Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Istres surpris
Par Fabien Zaghini - Actu Ligue 2, Mise en ligne: le 13/01/2004 à 10h31
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Istres surpris par la lanterne rouge sur sa pelouse (0-1), St-Etienne et Caen tenus en échec par Nancy (0-0) et à Clermont (2-2), et Lorient dominé au Havre (1-0), les éléments étaient réunis pour permettre à Amiens de réaliser la bonne opération de la journée en récupérant son statut de dauphin à Angers (1-2). Une journée morne en but (19) et de nouveau marquée par les résultats nuls (5).

Le choc des extrêmes a accouché d’une belle surprise : la victoire de la lanterne rouge Besançon sur la pelouse du leader Istres (1-0). Invaincus à domicile depuis le début de saison, les hommes de Bazdarevic se sont fait surprendre en fin de première période par le culot du jeune latéral droit bisontin Jérémie Rodrigues à la réception d’un centre côté gauche de David Sauget. Plus rien ne sera marqué, et la formation franc-comtoise pouvait exulter au coup de sifflet de final, elle qui n’avait pas goûté aux joies de la victoire depuis le 30 août à domicile contre Châteauroux (3-1). Besançon (19e, 16 points) s’est enfin débarrassé de sa lanterne rouge, et peut aborder la suite des opération avec «un lourd poids en moins pour les prochains matches» dixit l’entraîneur bisontin Stéphane Paille, qui a en ligne de mire les deux points qui séparent son équipe du premier non reléguable (Gueugnon). Istres reste leader sans conteste (40 points), mais voit son avance fondre de manière inquiétante.

Amiens a réalisé la bonne opération de la journée en s’octroyant la seconde place suite à sa victoire lundi soir en déplacement à Angers (1-2). Les Amiénois se sont appuyés sur l’efficacité de leur buteur maison Suarez –auteur d’un doublé- pour dominer une équipe angevine accrocheuse, qui avait égalisé en première mi-temps par Grimaldi, en vain. Amiens revient à égalité de points avec St-Etienne (36 points), mais prend le statut de dauphin du leader Istres grâce à sa meilleure différence de buts (+9 contre +6). Angers en revanche est moins à la fête, toujours quinzième (20 points), tout près de la zone de relégation.

Le Havre et Troyens recollent

La relative torpeur qui a freiné les équipes de tête a profité au Havre et à Troyes, qui gagnent deux places chacun. Le HAC a enchaîné sa quatrième victoire à domicile en championnat contre Lorient (1-0) devant les caméras d’Eurosport, et prend ainsi la septième place (30 points). Sous une pluie battante qui perturbait le jeu, Jean Michel Lesage a forcé la décision à l’heure de jeu en adressant une frappe puissante et fusante de 25 mètres à un Fabien Audart trop court. Un but qui met fin à l’invincibilité des Merlus depuis sept journées, et qui ramène les Havrais à cinq points de la troisième place. Lorient chute du podium à la cinquième place (34 points).

L’ESTAC suit de près en huitième position (29 points) grâce à son succès à Grenoble (1-2). Les Troyens ont profité des errements de la défense drômoise en première période pour ouvrir le score par Esteves, et ont su bien réagir au réveil grenoblois traduit par l’égalisation de De Freitas, en reprenant l’avantage dans la foulée pour le doublé personnel d’Esteves. Grenoble fait les frais de l’efficacité troyenne en restant accroché à sa seizième place (18 points), et n’est plus qu’à une unité de la zone rouge.

Les autres résultats

Les Verts dans leur Chaudron sont retombés dans leurs difficultés offensives face à une équipe de Nancy venue chercher le nul (0-0). Le verrou nancéen a fonctionné et relègue l’ASSE à la troisième marche du podium (36 points), mais n’empêche pas pour autant les Lorrains de reculer eux aussi à la dixième place (27 points). Caen reste à portée du podium (4e, 34 points) mais aurait pu espérer mieux au sortir de son match à rebondissement à Clermont (2-2). Les Caennais ont pris par deux fois l’avantage dans le Puy-de-Dôme par l’intermédiaire de Lemaître (6e) et Watier (50e, s.p.), mais Caillet (35e) puis Poinçon (79e) ont démontré les ressources clermontoises pour sauvegarder le point du match nul, insuffisant toutefois pour ne pas reculer en treizième position (24 points). Niort a également été contrarié dans ses desseins de se rapprocher du podium par les Sangliers ardennais (1-1). Bien ternes dans le jeu, les Niortais ont néanmoins manqué le hold-up sur leur pelouse lorsque Biakolo ouvrait le score (70e), car Sedan rencontrait enfin la réussite par N’Diaye en fin de rencontre (85e). Niort reste accroché à sa sixième place (31 points), alors que Sedan descend en neuvième position (28 points).

Dans une journée relativement pauvre en buts (19), Châteauroux a eu le mérite de faire plaisir à ses supporters en disposant aisément de Valence (3-0). Mais entre l’ouverture du score de Coulibaly (11e) et le break d’Ayeli (67e), la formation valentinoise a maintenu le suspens, avant de céder et de concéder un troisième but à Gueï dans les arrêts de jeu. La Berrichonne déloge Valence de la douzième place (25 points), les Isérois retombant en quatorzième position (22 points). Gueugnon a suivi la tendance générale de la journée qui voulait que l’on face match nul, et qui n’était pas spécialement tendre avec les équipes qui recevaient. Et pourtant, les Bourguignons ont mené pendant près d’une heure de jeu grâce à Boutabout (38e), avant que le buteur décisif de Créteil Lusitanos Rangdet ne sauve la mise dans les dernières minutes -comme à Angers- pour les Cristoliens (1-1). Créteil Lusitanos conserve ainsi sa onzième place (25 points), opération plus réjouissante que celle subie par Gueugnon, toujours dix septième (18 points) et toujours détenteur d’une petite longueur d’avance sur les trois dernières places. Autant de crispation à Laval dans le match de la peur contre Rouen (0-0), les deux avants dernier de la L2. Les Tangos restent premier reléguable (18e, 17 points), alors que les Rouennais repartent du stade Francis Le Basser avec la lanterne rouge (20e, 15 points).

La tête d’affiche : Francis Smerecki (Laval)

L’entraîneur lavallois s’est illustré cette journée à ses dépens, en ayant dirigé samedi son dernier match à la tête de Laval. Après le résultat nul de son équipe contre Rouen (0-0) qui la maintient dans la zone rouge, Francis Smerecki a été convoqué par sa direction pour un rendez vous le lendemain à 18h. Rendez-vous qui a tourné court puisqu’à 18h15 le club annonçait se séparer (à l’amiable) de son coach. Francis Smerecki (54 ans), ancien entraîneur de Nancy, était arrivé au club à l’intersaison. Joël Fréchet, Denis Zankos et Sylvain Bied assurent l’intérim en attendant la nomination du nouvel entraîneur du Stade Lavallois.

La déclaration du jour
Jérémie Rodrigues (Besançon) après son but décisif à Istres (0-1) : «Maintenant à ''Télé Foot'', le présentateur ne dira plus : '' Et la lanterne rouge reste Besançon...»

Classement des buteurs

1. Dufresne (Nancy), 12
2. Suarez (Amiens), 10
3. Fayolle (Valence) 8

Le programme de la 21e journée

Après une reprise timide, la L2 présentation des affiches plus explosives le week-end du samedi 17 et du dimanche 18 janvier. Dès samedi soir le leader Istres aura fort à faire à Caen. Le lendemain, Eurosport retransmettra un Lorient-ASSE qui promet d’être chaud entre une formation lorientaise impériale chez soi face à des Verts efficaces loin de leur base. Amiens aura l’occasion d’asseoir sa seconde place contre Gueugnon, et Niort devra ramener quelque chose de Valence pour conserver un bon rôle à jouer dans la course à la montée. Le Havre à Créteil et Troyes contre Clermont devront eux aussi s’adjuger les trois points pour y rester mêler. Sedan et Nancy à domicile, respectivement contre Angers et Châteauroux, auront également l’occasion de rester accrocher à la première moitié de tableau. En bas de tableau, Besançon pourra entrevoir la surface en cas de succès contre Laval, alors que Rouen fera en sorte de se débarrasser de sa lanterne rouge contre Grenoble.

La première journée de L2 disputée en 2004 ne fut pas favorable aux équipes de tête si ce n’est Amiens, victorieux sur le fil à Angers (1-2). Avec la coupe de la Ligue en milieu de semaine, la L2 aura l’occasion de démontrer son niveau par l’intermédiaire de Gueugnon (à Auxerre) et de St-Etienne (contre Nice), avant de retrouver ses joutes dès le week-end suivant et notamment deux tests entre prétendants à la montée : Caen-Istres et Lorient-ASSE. L’étau se resserre plus que jamais dans la lutte pour la montée, comme pour celle du maintien



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
Croyez-vous que l'OM va tenir la cadence et finir sur le podium à l'issue de la saison ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB