Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Cubilier : "L’OM, ça ne s’explique pas..."
Par Julien Lambert - Interviews - 36 De Maxifoot, Mise en ligne: le 27/12/2007 à 01h23
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Aujourd'hui, c'est Eric Cubilier qui a confié dans le "36" de Maxifoot sa passion du ballon. Et si le FC Metz éprouve les pires difficultés cette saison et se morfond en queue de classement, l'ancien défenseur du PSG et de Monaco n'a pas perdu son sourire et accepté avec gentillesse de se prêter aux questions décalées de Maxifoot.

Cubilier :

Chaque semaine, retrouvez sur Maxifoot des interviews surprenantes et décapantes des principaux acteurs du foot où vous apprendrez tout sur leur vie hors des pelouses du championnat. Les interviews que l'on appelle les «36 de Maxifoot» (qui se prononcent les trente-sissssssss) sont découpées en deux parties : côté terrain, et côté privé.

OM ou PSG ?

T'entends mon accent ? Il passe mieux dans le Sud non ? (rires). Je suis pour l'OM, depuis ma plus tendre enfance et les fameuses épopées européennes. Je n'ai rien contre le PSG, j'y ai même joué une saison, mais c'est l'OM, ça ne s'explique pas…

Ton équipe étrangère préférée ?

C'est Arsenal ! Oui, ça fait longtemps que j'aime ce club, du moins depuis que la vague de Frenchies est arrivée là-bas. C'est toujours plaisant à regarder, il y a sans cesse du jeu, beaucoup de qualités techniques. Et même s'ils sont super jeunes cette année, je pense qu'ils peuvent faire quelque chose de grand en Ligue des Champions.

Ton idole de jeunesse ?

C'était Chris Waddle ! J'ai jamais eu la chance de le voir au Vélodrome mais je le suivais à la télé et j'adorais ce mec. L'OM avait vraiment une équipe de fou à cette période, mais lui, pour moi, il sortait du lot, un mec génial qui ne se prenait pas la tête.

L'entraîneur qui t'a le plus marqué ?

Il y en a deux. Tout d'abord Roger Ricort, qui m'a accueilli au centre de formation de Nice quand je n'étais encore qu'un gamin. Et puis il y a aussi Guy David. C'est lui qui m'a lancé dans le grand bain et sans lui, je ne sais pas si j'y serais arrivé. J'avais pas mal de problèmes personnels à l'époque et lui à tout fait pour m'aider. Et aujourd'hui encore, je l'en remercie.

Ton meilleur souvenir sur un terrain de foot ?

Ce sont mes deux victoires en Coupe, avec Monaco et Nice. Et pourtant j'étais sur le banc pour ces deux matches (rires) ! Avec une petite préférence pour celle remportée à Monaco car on avait en plus fait une super saison en championnat.

Le plus beau match vu à la TV ?

Il n'y a même pas besoin de réfléchir là : le France-Brésil de 1998 ! C'était la finale rêvée par tous, tout un pays derrière son équipe nationale, un score de dingue au final… qu'est-ce que tu veux de mieux franchement ?

Le pire souvenir de ta carrière ?

C'est la descente avec Nantes la saison dernière… une putain de saison galère… Non, moi je n'ai pas eu de problèmes avec les dirigeants, de ce côté là ça allait. Mais par contre l'ambiance dans le vestiaire était assez détestable, c'est dur à expliquer, c'était vraiment bizarre en fait comme ambiance, il fallait la vivre pour comprendre.

Le joueur le plus chiant que tu aies croisé sur un terrain de foot ?

C'est Fadiga ! J'avais toujours beaucoup de difficultés face à ce mec, très technique et très à l'aise dans le dribble. Je me souviens qu'un jour il m'avait mis un petit pont dans un sens et le temps que je me retourne pour revenir sur lui, il m'en avait mis un dans l'autre sens, j'étais comme un fou (rires) ! Et puis, je t'avoue que c'est aussi un petit clin d'oeil que de citer ce mec là car je le connaissais un peu en dehors. C'est un mec vraiment génial et cela m'attriste vraiment tout ce qui lui est arrivé, ses opérations du coeur… Je ne sais même pas ce qu'il est devenu…

Le geste technique dont tu rêves la nuit ?

Il y a un truc que j'aimerais bien réussir, c'est une petite balle piquée. Ouais, je suis un mec simple moi et une petite piquée, ça me comblerait (rires). D'un autre côté, j'en ai quand même pas beaucoup l'occasion donc ça va quand même être chaud…

Le joueur avec qui tu rêverais de jouer ?

J'aimerai bien évoluer un jour avec Thierry Henry. Non, je ne le connais pas et je ne l'ai même jamais côtoyé mais ça n'empêche que c'est avec lui que j'aimerai jouer un jour.

Qui sera sur le podium de la Ligue 1 à la fin de la saison ?

Lyon sera champion, pour ne pas changer les bonnes habitudes (rires). Après, ce sera Bordeaux. Et pour la troisième place, j'hésite entre Monaco, Nancy et l'OM. Oui, je pense que l'OM va remonter la pente. Le retour de Samir (Nasri, Ndlr) va leur faire beaucoup de bien et je ne serai pas surpris qu'il finisse en boulet de canon. Bon allez on va dire Nancy sur le podium !

Lyon va t-il gagner la Ligue des Champions dans les trois prochaines années ?

Oui, je le pense très franchement. Et je vais même aller plus loin : Je les vois bien faire un gros gros truc dès cette année. Cela me ferait super plaisir pour mon pote Toto (Squillaci, Ndlr) D'habitude, ils ont une pression de dingue dès les quarts de finale car toute la France les attend donc cette année, comme ils sortent un peu de nulle part, je pense qu'ils joueroent sans pression, et ça pourrait alors faire mal. En plus avec les deux gamins devant… (Eric parle ici de Benzema et Ben Arfa, Ndlr)

Ton plus grand rêve de footballeur ?

J'aimerai bien jouer dans un bon club étranger. Et bien je pense que mon jeu s'adapterait bien en Espagne, mais je n'oublie pas les grosses ambiances de la Premiership. Ce serait donc la Liga ou l'Angleterre. Si, j'aurai pu y aller l'été dernier, mais je revenais de blessure et d'une saison galère à Nantes donc je préférais faire une saison pleine en France plutôt que de partir maintenant. Et puis tu sais, je n'ai que 28 ans donc j'ai encore quelques belles années devant moi ! (rires)

Le meilleur buteur de Ligue 1 saison 2007-2008 ?

Comme pour le Ballon d'Or, pas de suspense : Benzema. Ouais, j'ai joué contre lui cette année, ils nous en a mis 3… bon on les avait bien aidé mais tu sens quand même que le mec a du ballon. Je n'étais pas dans sa zone sur ce match donc je ne les pas trop croisé mais par contre, je l'avais eu au marquage la saison dernière avec Nantes et ça c'était plutôt bien passé pour moi (rires). Mais il a pris une toute autre dimension depuis, il a d'énormes qualités et, comme tout le monde, je suis persuadé qu'il ira loin. S'il ne se blesse pas, il finira la saison à 22 ou 23 buts.

Sarkozy décide de signer au PSG. Tu le vois à quel poste ?

Figures toi que je l'ai déjà croisé à l'époque où je jouais au PSG, il descendait souvent nous voir dans les vestiaires. Et sur le terrain, moi je le vois bien…gardien de but ! Ouais, je sais qu'il est super petit, mais c'est pas grave, laisse moi faire mon choix, ce sera dans les buts (rires) ! Pourquoi ? J'en sais rien (rires), mais je le vois bien ici, pour guider sa défense et toute son équipe.

Quel est ton stade préféré ?

En Ligue 1, il n'y a pas photo, c'est le Parc des Princes ! Non, le Vélodrome, c'est différent car si cela peut-être vrai au niveau de l'ambiance, le fait qu'il soit ouvert gâche un peu le truc à mon sens. Et puis j'ai aussi eu la chance de jouer une saison à Lens. Et quand les résultats sont là, c'est un bonheur de jouer à Bollaert !

Un scoop que tu pourrais lancer que les médias n'ont jamais relayé ?

C'est chaud ça…laisse moi réfléchir… non, franchement je ne vois pas. Et puis tu sais, je ne suis pas là depuis très longtemps donc je ne connais pas encore super bien mes coéquipiers, c'est donc pas évident de les chambrer, on en reparler dans quelques semaines ! (rires)

A DEMAIN POUR LA SECONDE PARTIE !

Formé à Nice où il découvre le monde professionnel en Ligue 2, Eric Cubilier découvre ensuite la Ligue 2 à quelques kilomètres de chez lui, à Monaco. Après deux saisons pleines sur le Rocher, il pose ses valises du côté du PSG. Une expérience peu concluante qui l'amène à partir à Lens, puis à revenir à Monaco pour une saison, avant de tenter le pari nantais la saison dernière. Et cette année, ce latéral droit explosif a accepté d'apporter toute son expérience au FC Metz dans sa lutte pour le maintien.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Sondage Maxifoot
Croyez-vous dans les chances du LOSC de se qualifier pour les 8es de la LDC ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB