Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Lloris : "Je me tiens prêt, au cas où..."
Par Patrick Juillard - Interview, Mise en ligne: le 12/12/2007 à 17h09
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Il est le gardien de but qui monte en Ligue 1. De retour sur les terrains après deux mois de blessure, le portier des Bleuets et de l'OGC Nice Hugo Lloris (20 ans) se confie en exclusivité pour Maxifoot dans une interview à ne pas manquer.

Lloris :

Hugo Lloris, deux semaines après votre retour à la compétition, comment vous sentez-vous ?

Je ne suis pas encore à 100%. Je reviens après deux mois d'arrêt, je souffre d'un manque évident de compétition. Bon, je finis 2007 et j'espère être au top dès la reprise.

Vous êtes pourtant déjà en tête des «étoiles» de France Football, ça promet pour la suite !

(Il rit) Oui, c'est bien. Mais il faut dire aussi que j'ai quelques matches de moins par rapport à mes concurrents, ça aide !

On parle de vous comme d'un futur gardien de l'équipe de France. A l'approche de l'Euro 2008, la hiérarchie des portiers tricolores est-elle figée selon vous ?

Je pense que oui. Mais je me tiens prêt, au cas où. Il faut toujours se tenir prêt. C'est important quand on est un compétiteur.

Quid de Steve Mandanda, à qui vous avez succédé dans le but des Bleuets ?

Peut-être que vous le découvrez seulement, moi son niveau de performance ne m'étonne pas. En une quinzaine de matches, il s'est imposé parmi les meilleurs gardiens de Ligue 1. Et pourtant, Marseille est un club dans lequel on doit faire face à beaucoup de pression. C'est dire son talent !

Grégory Coupet a fait son retour avec l'équipe de CFA lyonnaise ce week-end. Vous avez vu le but qu'il a encaissé ?

Oui, oui… Ca peut arriver à tout le monde, vous savez…

Nasri, Benzema et Ben Arfa ont votre âge et sont en train de s'imposer au plus haut niveau. Qu'ont-ils de plus que les autres ?

C'est une belle génération, c'est vrai. Il y a beaucoup de joueurs très talentueux. Mais il faut toujours se remettre en question. En football, les choses peuvent aller très vite, mais c'est valable dans le bon comme dans le mauvais sens. Il faut garder les pieds sur terre.

A ce niveau-là, vous faites partie d'une catégorie peu fournie de footballeurs, puisque vous avez le bac (série S, NDLR)…

Ca fait partie de mon éducation. Mes parents aussi ont fait des études, ils ont aujourd'hui une bonne situation. J'ai pensé que, même si je devenais footballeur, je devais mettre toutes les chances de mon côté. J'ai donc jonglé jusqu'à dix-sept ans entre ma formation à l'OGC Nice et mes études. Maintenant, je me consacre à 100% à ma carrière professionnelle.

Durant votre absence, les Bleuets ont compromis leurs chances de qualification pour le prochain Euro Espoirs, avec notamment une défaite au Pays de Galles (2-4)…

C'est le gros regret que j'ai eu durant ces deux mois d'absence. Je suis déçu de ne pas avoir pu aider mes coéquipiers, c'est très dommage pour l'équipe d'avoir perdu ces points. Je pense quand même que c'est encore jouable, mais on s'est mis dans une situation très difficile. Il va falloir tout gagner, tout en espérant que nos adversaires abandonnent des points…

Beaucoup d'observateurs estiment que le niveau de la Ligue 1 est en baisse. Vous êtes d'accord ?

Ce qui est sûr, c'est que la hiérarchie est incertaine. Dans les autres championnats, sauf exception comme Tottenham en Angleterre ou le Milan en Italie, les grands clubs occupent les premiers rangs. En France, à part Lyon, ce n'est pas le cas. D'un certain côté, tant mieux pour les «petites» équipes, comme Valenciennes, Le Mans ou nous, les Niçois. Mais je ne suis pas convaincu que ce soit bon pour le Championnat…

L'OGC Nice est actuellement sur une excellente dynamique. Quelles peuvent être vos ambitions pour cette saison ?

Il va falloir qu'on gère bien le début 2008. Nous serons privés de plusieurs titulaires pendant la CAN, cette période s'annonce délicate. Pour l'instant, on essaye d'atteindre le plus vite possible la barre des points nécessaires au maintien. On fera le point fin février-début mars pour savoir ce que l'on peut jouer ensuite pour le sprint final.

Le maintien, vous l'avez joué jusqu'au bout la saison dernière, cela vous motive pour vous sauver plus rapidement ?

Oui. Quoique le groupe actuel a commencé à se construire dès la deuxième partie de la saison dernière. Si vous prenez le classement des matches retour, l'OGC Nice ne doit pas être loin du podium. Des liens se sont créés dans ces moments difficiles. Ils nous rendent plus forts aujourd'hui. Nous avons bénéficié de l'apport de Lilian Laslandes, qui apporte sagesse et expérience.

A ce propos, quel est le meilleur conseil qu'on vous ait donné, à vous qui avez tout l'avenir devant vous ?

J'ai beaucoup de respect envers les anciens. J'aime les écouter. Ils ont la maturité qui offre tout le recul nécessaire sur les événements. On a de la chance d'avoir au club plusieurs joueurs expérimentés. Ce que j'ai retenu en premier lieu de leurs conseils, c'est de toujours garder à l'esprit qu'en football, il y a des bons et des mauvais moments. Cela m'aide à relativiser, moi qui ai tendance à être trop perfectionniste. Souvent, je ne suis pas content de moi, je rumine certains détails. C'est bien d'aimer les choses bien faites, mais il faut éviter de trop ressasser. C'est bien d'apprendre à aller de l'avant !

Votre agent aurait été vu ces derniers jours à Manchester. On parle de vous dans des clubs prestigieux. Etes vous partant certain à l'issue de la saison en cours ?

Je ferai le point en fin de saison, c'est tout ce que j'ai envie de dire…

D'ici là, il y aura eu l'Euro 2008. Que pensez-vous du groupe dans lequel la France est tombée ?

Il sera capital de gagner le premier match. S'ils n'arrivent pas à gagner d'entrée, ce sera très dur ensuite. Il n'y a pas de petites équipes dans cette poule. Méfiance avec l'Italie, qui passe toujours, même à l'arrache !

Quel est le meilleur attaquant qui évolue en Ligue 1 actuellement ?

Benzema et Ben Arfa peuvent faire la différence à tout moment. Il y a aussi quelques grands finisseurs, comme Pauleta, Koller ou Niang.

L'un de vos anciens coéquipiers, Matt Moussilou, fait partie des joueurs en course pour le Ballon de plomb des Cahiers du Football. Une réaction ?

On peut comprendre que Matt soit nominé, quand même… Bon, j'avoue que ça me fait sourire, il faut savoir prendre les choses avec humour. D'un autre côté, je n'aimerais pas être à la place du joueur qui recevra le trophée !

Merci Hugo pour cette interview exclusive Maxifoot !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Sondage Maxifoot
Croyez-vous que l'OM va tenir la cadence et finir sur le podium à l'issue de la saison ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB