Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Equipe de France : qui sont les gagnants et les perdants à 7 mois de l'Euro ?

Par Youcef Touaitia - Equipe De France, Mise en ligne: le 18/11/2020 à 13h15
Taille du texte: Email Imprimer

D'abord battue en amical par la Finlande (0-2), l'équipe de France s'est bien rattrapée en remportant ses deux matchs de Ligue des Nations face au Portugal (0-1) et la Suède (4-2). Trois rencontres riches en enseignements avec des gagnants et des perdants dans les rangs tricolores.

Equipe de France : qui sont les gagnants et les perdants à 7 mois de l'Euro ?
Giroud et Rabiot ont fait le boulot avec les Bleus.

L'équipe de France a terminé cette triste année 2020 sur une bonne note. Surpris par la Finlande (0-2), en amical, les Bleus ont assumé leur statut de champions du monde en s'imposant au Portugal (0-1) puis face à la Suède (4-2) afin d'assurer leur place dans le Final Four de la Ligue des Nations. Trois parties riches en enseignements qui ont permis à certains Tricolores de se mettre en avant... ou de perdre des points à un peu moins de 7 mois de l'Euro. Qui sont-ils ?

LES GAGNANTS

Adrien Rabiot (25 ans, Juventus)

C'est LA grosse satisfaction de ce rassemblement. Alors qu'on le pensait définitivement perdu pour la sélection suite à l'épisode du Mondial 2018, le milieu de terrain a parfaitement répondu aux attentes. Doté d'une technique au-dessus de la moyenne et d'un gros coffre, l'ancien joueur du Paris Saint-Germain a été prépondérant contre le Portugal et la Suède. Une implication de tous les instants, de la personnalité, des efforts utiles, Rabiot a bel et bien progressé avec la Juventus au cours des derniers mois. Avec le départ de Blaise Matuidi pour la MLS, le Francilien s'est engouffré dans la brèche et peut prétendre à une place de titulaire aux côtés des indéboulonnables Pogba et Kanté dans l'entrejeu. Un milieu à trois en béton armé qui a de la gueule avec un Rabiot métamorphosé.

Presnel Kimpembe (25 ans, Paris SG)

Brutal, voilà le mot qui pourrait définir le défenseur central du Paris Saint-Germain. Non seulement, le Francilien, sauf blessure, est assuré d'être de la partie l'été prochain, mais en plus, il devrait avoir du mal à être délogé du onze de départ. Désormais bien remis de sa période post-Mondial très compliquée, le solide roc a encore une fois montré qu'il n'avait pas froid aux yeux. Face au Portugal, il a fait preuve d'autorité, de puissance et de sérieux pour contenir Cristiano Ronaldo. Dans un match sans enjeu contre la Suède, Kimpembe a un tout petit peu relâché la pression mais cela ne l'a pas empêché de faire une meilleure impression que son acolyte, Varane, bien moins impérial. Un joueur qui n'hésite pas à aller au duel, Deschamps doit adorer.

Olivier Giroud (34 ans, Chelsea)

Touché mais jamais coulé. Sa présence dans le groupe a encore fait couler beaucoup d'encre en raison de son temps de jeu famélique avec Chelsea. Et pourtant, l'attaquant tricolore continue de s'accrocher. S'il a été muet contre la Finlande, dans un match où toute l'équipe s'est trouée, s'il a été mis sur le banc pour le déplacement au Portugal, le deuxième meilleur buteur de l'histoire des Bleus a su répondre présent contre la Suède avec un doublé. Deux réalisations qui sont venues rappeler son importance du fait de son profil rare d'avant-centre capable de servir de point de fixation pour ses partenaires. La meilleure des réponses à ses détracteurs, et même à son sélectionneur, qui a dû apprécier son réveil, mardi.

Kingsley Coman (24 ans, Bayern)

Malchanceux depuis ses débuts en sélection, l'ailier du Bayern Munich semble enfin avoir trouvé la plénitude. L'unique buteur de la dernière finale de la Ligue des Champions surfe sur sa bonne période et montre à son coach qu'il peut être un atout très important en vue de l'Euro. Très remuant au Portugal, où il a réalisé de grosses différences grâce à sa capacité à éliminer ses adversaires, Coman a aussi montré qu'il pouvait se montrer utile dans les replis défensifs chers à Deschamps. Il a d'ailleurs bouclé ce rassemblement avec un but plein de sang-froid quelques minutes après son entrée en jeu face à la Suède. S'il est épargné par les blessures, l'ancien Parisien, qui a raté le Mondial 2018, sera sans nul doute de la partie l'été prochain. Avec un rôle qui pourrait être majeur.

Marcus Thuram (23 ans, Mönchengladbach)

Le petit nouveau n'avait pas froid aux yeux, et cela s'est vu ! Surprise de la liste de Deschamps, l'attaquant du Borussia Mönchengladbach a fait une très belle impression. Puissant et technique, l'ancien joueur de Guingamp, qui a été titulaire sur l'aile gauche face à la Finlande et la Suède, a montré de belles dispositions. Lors du premier match des Bleus, il a été une des seules satisfactions, passant proche d'ouvrir son compteur-but sur un coup de tête sur la barre. Face aux Blagult, il s'est distingué avec un très joli numéro pour amener le but de Pavard. De l'insouciance, de la personnalité et de la fraîcheur, Thuram a gagné des points. A lui de confirmer en club désormais.

LES PERDANTS

Anthony Martial (24 ans, Manchester United)

Au contraire de Coman, l'attaquant de Manchester United n'arrive toujours pas à faire décoller sa carrière chez les Bleus. Une demi-heure trop neutre contre la Finlande, un match avec de l'activité mais une inefficacité problématique face au Portugal, l'ancien Lyonnais donne l'impression de ne pas être à l'aise, que ce soit sur une aile ou dans l'axe. Alors qu'il aurait pu mettre un coup derrière la tête de Giroud, le Red Devil ne parvient toujours pas à se rendre important en sélection. Ses chiffres faméliques attestent de ses difficultés puisqu'après 25 apparitions en équipe de France, il a marqué à une seule reprise. Un ratio d'une pauvreté rarissime qui doit forcément poser question...

Moussa Sissoko (31 ans, Tottenham)

Absent de la liste pour le Mondial 2018, celui qui est considéré comme le chouchou de Deschamps n'a clairement pas rassuré durant ce rassemblement. C'est simple, il a, sur ses deux apparitions face à la Finlande et la Suède, fait partie des moins bons sur le terrain. Lors du match amical, le joueur de Tottenham s'est complètement troué sur une action en début de match, perdant un ballon qui a mené à l'ouverture du score finlandaise. Dans une position latérale, mardi, il a trop peu apporté en dehors de deux centres en début de match. Dans l'ensemble, l'ex-Toulousain a eu beaucoup trop de déchet. Une anomalie dans une équipe qui devient chirurgicale lorsque le niveau s'élève.

Steven Nzonzi (31 ans, Rennes)

Pour comprendre sa présence parmi les perdants, il faut voir la différence d'apport entre lui et Kanté et/ou Pogba. Une fois le constat réalisé, difficile de penser que le milieu de Rennes sera mieux qu'un simple remplaçant. Et encore, ce n'est pas gagné... Très décevant face à la Finlande, avec une lenteur dans ses replis défensifs et une multitude de passes latérales, Nzonzi n'a pas rassuré. Désormais distancé par Rabiot, le Breton, qui aurait dû profiter de la blessure de Tolisso pour renforcer sa place dans le groupe, pourrait se retrouver en danger au vu de la forte concurrence à son poste. En tout cas, il devra se montrer impeccable avec son club pour espérer se rattraper au prochain rassemblement.

Clément Lenglet (25 ans, Barcelone)

Son nom est très peu revenu, mais le défenseur du FC Barcelone est vraiment décevant depuis plusieurs mois... Pas du tout à la fête dans les grands matchs avec le club catalan, contre le Bayern Munich ou le Real Madrid notamment, le joueur passé par Nancy a été particulièrement moyen face à la Finlande. Lent dans ses prises de décision, dans sa réactivité, Lenglet ne finit plus un match sans se faire avoir par un attaquant adverse, à l'image du but de Forss face à la Finlande. Alors que Kimpembe s'est comporté en taulier, le Blaugrana va devoir se montrer très vigilant pour garder sa place parmi les centraux. Car la concurrence à ce poste s'annonce complètement folle dans les mois à venir...

Léo Dubois (26 ans, Lyon)

Beaucoup ont pointé du doigt, à juste titre, les performances de Pavard après la Coupe du monde. Force est de constater  qu'au poste de latéral droit, personne ne fait mieux que le joueur du Bayern Munich, intouchable. Pour son homologue de l'Olympique Lyonnais, il n'est désormais plus question d'aller chercher l'ex-Lillois mais avant tout de conserver sa place dans le groupe. Si la concurrence est moins acharnée qu'à gauche, Dubois n'a pas été assez transcendant contre la Finlande, avec des grands espaces laissés à ses adversaires et une présence offensive trop moyenne, pour être serein après ce rassemblement. S'ils poursuivent sur leur lancée en Bundesliga, Mukiele ou même Sarr ne devraient pas avoir de mal à lui chiper cette place tant convoitée...

Selon vous, quels ont été les gagnants et les perdants du dernier rassemblement de l'équipe de France ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France

Sondage Maxifoot
Quel est votre pronostic pour OM-Olympiakos ?

Victoire de l'OM
Match nul
Victoire de l'Olympiakos
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB