Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le Baromètre de la Semaine - N°8
Par Pierre-Damien Lacourte - Le Barometre De La Semaine, Mise en ligne: le 24/09/2007 à 20h39
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au sommaire du baromètre Maxifoot de la semaine, le cocktail girondin, so show et Hadji, le chardon ardent sont les valeurs en hausse. Pour les valeurs en baisse, la diva Juninho, Emontions et LOSC, les disparus. Découvrez les faits marquants de l'actualité.

Les valeurs en hausse

Le cocktail girondin

Les Girondins ont essayé un drôle de mélange cette année. Pour la cuvée 2007-2008, ils ont tenté l'expérience de mettre un peu de Blanc dans leur Bordeaux. Et pour l'instant, force est de constater que le cocktail s'avère savoureux. La preuve ce week-end, les Aquitains ont faire boire aux Parisiens le calice jusqu'à la lie. Au Parc des Princes, les hommes de Paul Le Guen ont pris le bouillon. Après neuf journées, le Bordeaux nouveau compte déjà 18 étoiles au guide des meilleurs vins et apparaît en deuxième position au classement. Pourtant, nombreux étaient ceux à prédire une récolte difficile pour les Girondins. Mais le Blanc s'est révélé être une excellente surprise ajouté au Bordeaux. Il faut maintenant attendre pour savoir si le cocktail girondin se bonifiera encore avec le temps.

So show

Les Lionceaux de Sochaux, qui ressemblaient surtout à des chatons depuis le début de la saison, ont sorti leurs griffes et affûté leurs crocs en Bretagne ce week-end. Dans l'arène de Rennes, ce sont eux qui ont fait le spectacle. C'était pourtant un solide dompteur qui se présentait en face d'eux : le Stade Rennais, qui en a déjà maté plus d'un depuis l'ouverture des hostilités. Mais emmenée par l'affamé Stéphane Dalmat et le toujours vorace Mickaël Isabey, la troupe de Frédéric Hantz a repris du poil de la bête au Stade de la Route de Lorient. Et elle a fait des Rennais sa première victime de la saison. SI les Lionceaux de Sochaux rééditent ce genre de spectacle, nul doute qu'ils devraient quitter très rapidement les eaux troubles du classement.

Hadji, le chardon ardent

Il est à n'en pas douter l'homme fort de Nancy depuis le début de la saison. Car il faut dire que le Marocain Youssouf Hadji est au départ ou à l'arrivée de neuf des quinze buts marqués par Les Lorrains en Ligue 1 cette année. Ce week-end, face à Lorient, l'ancien Rennais a reniflé le bon air de la Bretagne. A égalité jusque dans les dix dernières minutes de la rencontre, Hadji est alors venu mettre les Merlus dans ses filets par l'intermédiaire de deux puissants coups de tête. Grâce à lui, le chardon nancéien n'en finit plus de piquer ses adversaires et de caracoler en tête de la Ligue 1. Si les Lorrains avaient fait un très bon début de championnat la saison passée avant de finir par s'écrouler, cette année, ils pourraient aller très, très loin. Avec bien sûr Hadji à la barre du navire.
A part ça ? Si Mourinho n'avait pas que des amis en Angleterre, son départ de Chelsea lui a au moins valu de recevoir les compliments d'Arsène Wenger et de Sir Alex Ferguson. Ah la mentalité britannique ! On se tape dessus pendant la bataille, mais une fois celle-ci terminée, on va boire un coup ensemble…

Les valeurs en baisse

La diva Juninho

Mais que se passe-t-il dans la tête de Juninho ? Après la défaite à Barcelone de l'Olympique Lyonnais, le Brésilien, qui avait rendu une copie blanche ce soir-là, s'était permis de reprocher le schéma tactique mis en place par Alain Perrin, trop prudent selon lui. Mais quand on n'est soi-même pas exempt de tout reproche, peut-on tancer son mentor comme cela ? Deux jours après, le maestro (ex-maestro ?) de l'OL s'était offert le luxe de quitter le centre d'entraînement des Gones en pleine séance vidéo… Enfin, face à Lille dimanche soir, Juninho est une nouvelle fois apparu transparent. Preuve que le milieu de terrain ne va pas bien : ses coups francs sont de plus en plus mal exécutés. S'ils ne terminent pas leur course dans le mur adverse, «ils ont fini de chasser toutes les mouettes qui volaient au-dessus de Gerland» , comme s'est amusé à le clamer Rolland Courbis lors de sa célèbre émission de radio…

Emontions…

Après la déconvenue face à Toulouse à domicile il y a dix jours, Albert Emon était sorti de ses gonds. L'entraîneur marseillais avait une sévère envie d'en venir aux mains avec certains journalistes qui «osaient» lui parler de crise… Après la nouvelle déculottée reçue à Auxerre ce week-end, Emon a préféré ne pas s'exprimer. Livide, on le sentait quelque peu dépassé par les événements. Peut-être apercevait-il l'ombre de Bruno Metsu se rapprocher de son banc de touche. S'il venait à être contraint de quitter ses fonctions d'entraîneur, le technicien marseillais pourrait, après un sentiment de colère puis d'impuissance, exprimer cette fois une profonde tristesse. Et nous aussi par la même occasion… Hé oui, si on se met à nous priver du dernier entraîneur qui faisait du jeu offensif son principal cheval de bataille, que va-t-il nous rester ?

LOSC, les disparus

Mais où sont donc passés les Lillois ? Alors que la principale marque de fabrique des Nordistes était de bien défendre et de tuer le match à la moindre occasion les années précédentes, les Dogues n'y arrivent plus cette saison. Après neuf journées de championnat, les «gagneurs» de Claude Puel ne comptent qu'une seule victoire. En revanche, ils possèdent déjà sept matchs nuls à leur actif. Et pourtant, sur six des sept rencontres où ils ont partagé les points, les Lillois avaient ouvert la marque. C'est donc qu'ils n'arrivent plus à tenir le score comme ils savaient si bien le faire auparavant. Et s'ils ne savent plus le faire, ils devraient alors tenter de faire le break pour s'assurer une confortable avance de deux buts. Mais ça non plus, ils n'y arrivent pas… Et en ne faisant que des matchs nuls, on n'avance pas au classement. S'ils ne comptent qu'une seule défaite après neuf journées, les Dogues ne sont pourtant que 14es…

A part ça ? A Caen, il y en a certains qui ont la langue bien pendue. A commencer par Franck Dumas, lequel se permet de demander à M. Poulat de prendre sa retraite après une défaite face à Metz. Mais si les Normands descendent en fin de saison, l'entraîneur caennais prendra-t-il la sienne ?

A la semaine prochaine pour le nouveau baromètre !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1

Top 5 des VIDEOS de l'année

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment



 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB