Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
OM - Besiktas, mistral gagnant !
Par Alexis Pereira - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 18/09/2007 à 23h52
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'Olympique de Marseille célèbre son retour en Ligue des Champions par une victoire face au Besiktas Istanbul (2-0). Ce premier succès de la saison au Stade Vélodrome, long à se dessiner, permet au club phocéen de se retrouver en tête de la poule A. Dans les autres rencontres, on retiendra les victoires du Real Madrid, du FC Valence, du Milan AC et du Shakthar Donetsk.

C'est fait ! L'Olympique de Marseille a enfin remporté une rencontre à domicile cette saison. Un succès important pour le moral des Olympiens mais également pour la suite de la compétition. Après une entame de rencontre timide, les Marseillais ont pris la mesure du Besiktas Istanbul (2-0). La pression exercée par l'OM au retour des vestiaires a été fondamentale dans la construction de son succès. Il a fallu attendre le dernier quart d'heure et un coup de pied arrêté pour débloquer la situation comme souvent à ce niveau. Les Olympiens ont géré la fin de match s'offrant même le luxe d'aggraver la marque sur un contre en fin de match. Dans les autres rencontres, le Real Madrid, le Milan AC, le FC Valence et le Shakthar Donetsk ont eux aussi réussi leurs entrées dans la compétition.

Les meilleurs moments

- Coup franc excentré côté gauche frappé par Samir Nasri. La défense turque peine à se dégager. Ce cafouillage profite à Djibril Cissé qui récupère le ballon au point de penalty et arme une frappe sans élan. Arikan capte le ballon sans difficultés (12').

- Djibril Cissé lance Karim Ziani sur le côté droit. L'international algérien parvient à redresser le ballon pour Mamadou Niang. Le lion de la Teranga s'élève plus haut que son défenseur mais sa tête passe légèrement au-dessus des cages d'Arikan (22').

- Après une succession de passes courtes au sein de l'équipe turque, Ozkan, côté droit, sert Ricardinho en retrait à l'angle de la surface de réparation olympienne. L'international brésilien tente une frappe enroulée du pied gauche. Le ballon passe à côté des buts de Steve Mandanda (38').

- Karim Ziani laisse successivement sur place Uzulmez et Toraman. L'ancien Sochalien frappe du droit en bout de course aux six mètres. Arikan parvient à détourner la balle en corner (52').

- Sur un contre, Edouard Cissé décale Rodrigo Tello. Le centre de l'international chilien surprend toute la défense olympienne. Ozkan, esseulé au second poteau, reprend ce ballon du droit mais sa frappe passe à gauche des buts de Steve Mandanda (86').

Les buts

- Corner rentrant de Samir Nasri que le mistral transforme en corner direct. Le poteau droit d'Arikan renvoie le ballon sur Julien Rodriguez qui le catapulte dans le but vide du plat du pied aux six mètres (1-0, 76').

- Sur un ballon récupéré de la tête au milieu de terrain par Modeste M'Bami, Djibril Cissé résiste à la charge de Lamine Diatta et file droit au but. L'international français arme un pointu du droit à l'entrée de la surface qui ne laisse aucune chance au portier turc (2-0, 91').

La prestation de Marseille

Condamné à l'emporter pour ne pas s'enfoncer dans la crise, l'Olympique de Marseille rentrait tambour battant dans la partie. Les Phocéens privilégiaient le jeu court en écartant au maximum la défense adverse sur la largeur. Mais, à cause d'un déficit de pressing soutenu et d'un brin de folie, ils n'allaient pas trouver la faille en première mi-temps. Au retour des vestiaires, les Olympiens arrivaient avec de bien meilleures intentions. La pression exercée par le milieu marseillais allait faire craquer l'arrière-garde turque. Mandanda n'a pas été inquiété. La défense centrale Rodriguez – Faty a bien contenu les assauts adverses. Sur les ailes, Taïwo et Bonnart ont tenu leur poste mais auraient pu proposer plus de solutions offensivement. Au milieu, Cana a parfaitement joué son rôle de capitaine recadrant à l'envi ses partenaires. Nasri est monté en puissance au fil de la rencontre et est à l'origine du premier but. Zenden a été précieux dans la construction du jeu en première mi-temps avant de s'éteindre peu à peu. Niang a longtemps été le Marseillais le plus remuant sans toutefois concrétiser la moindre occasion. Cissé a été un poids permanent pour la défense turque et a été récompensé par son but en fin de rencontre.

La prestation du Besiktas

Venu chercher le point du match nul, le Besiktas Istanbul présentait une formation renforcée au milieu de terrain. Lors de la première période, les hommes de Ertugrul Saglam parvenaient à imposer un faux rythme à l'OM par une conservation intelligente du ballon. Toutefois, les Turcs faisaient preuve de très peu de velléités offensives. Au cours du second acte, l'accélération des Marseillais allait les mettre grandement en difficulté. Recroquevillés en défense, les coéquipiers de Bobô ne réussissaient plus à conserver la maîtrise du jeu. Sous la pression phocéenne, ils allaient inexorablement reculer avant de craquer à l'entrée du dernier quart d'heure. Leur faible réaction n'aura pas d'incidences et Cissé en finira avec leurs espoirs de retour. Arikan, surpris par le vent, est en partie responsable sur le premier but marseillais. La défense dans son ensemble s'est montrée solide mais a souffert sur chacune des accélérations adverses. Au milieu, les techniciens Delgado, Ricardinho et Tello ont longtemps tenu le ballon sans pour autant inquiéter les Olympiens. Edouard Cissé et Ozkan ont été les Turcs les plus en vue. Enfin, Bobô, bien que sevré de bons ballons, a fait montre de belles qualités techniques.

L'homme du match

Incontestablement, l'Olympique de Marseille a remporté la rencontre grâce à la montée en puissance au retour des vestiaires de sa recrue estivale Karim Ziani. L'international algérien a été au four et au moulin imposant un pressing constant au milieu adverse mais également grâce à la qualité de ses débordements. L'ancien Sochalien décrié ces derniers temps a prouvé qu'il avait les épaules pour réussir à l'OM. Il n'aura manqué à sa prestation qu'une action décisive. Cela suffit néanmoins à Maxifoot pour le désigner homme de la rencontre.

La note : 13/20

L'Olympique de Marseille entre du bon pied en Ligue des Champions en battant le Besiktas Istanbul (2-0). Grâce à ce succès, les joueurs d'Albert Emon prennent la tête de la poule A. Une bouffée d'oxygène à confirmer dès ce week-end en Ligue 1.

Les autres rencontres de la soirée

Groupe A : FC Porto – Liverpool FC (1-1 ; Lucho Gonzalez, 8' s.p. / Kuyt, 17')

Groupe B : Chelsea FC – Rosenborg (1-1 ; Shevchenko, 53' / Koppinen, 24') – Schalke 04 – FC Valence (0-1, Villa, 63')

Groupe C : Olympiakos Le Pirée – Lazio Rome (1-1 ; Galletti, 55' / Zauri, 77') – Real Madrid – Werder Brême (2-1 ; Raul, 16', Van Nistelrooy, 74' / Sanogo 17')

Groupe D : Milan AC – SL Benfica (2-1 ; Pirlo, 9', Inzaghi, 23' / Nuno Gomes, 90') – Shakthar Donetsk – Celtic Glasgow ( 2-0 ; Brandao, 6', Lucarelli, 8')


Olympique de Marseille – Besiktas Istanbul : 2-0 (0-0)
Stade Vélodrome – 47 000 spectateurs
Arbitre : M. Trefoloni (ITA)
Buts : Rodriguez (76’) et D.Cissé (91’) pour l’OM
Avertissements : Faty (46’), D. Cissé (66’), Valbuena (81’), Nasri (88’) – Kas (49’), Koray (63’)

Les équipes :

Olympique de Marseille : Mandanda – Bonnart, Faty, Rodriguez, Taïwo – Nasri (M’Bami, 88’), Cana (cap.), Zenden (Valbuena, 75’) – Ziani, Cissé, Niang (Gragnic, 85’) / Entraîneur : Albert Emon

Besiktas Istanbul : Arikan – Kurtulus (Kas, 25’), Diatta, Toraman, Uzulmez (cap.) – Ozkan, E. Cissé, Delgado, Ricardinho (Koray, 45’), Delgado (F. Higuain, 75’) – Bobô / Entraîneur : Etrugrul Saglam



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Lionel Messi mérite t-il de remporter le Ballon d'Or 2019 ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB