Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
JdT - Bilan L1
Par Nicolas Lagavardan - Journal Des Transferts, Mise en ligne: le 04/09/2007 à 22h13
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Cet été encore, le marché des transferts a fourni son lot de surprises et de déceptions. De l'improbable arrivée de Kluivert à la chimère Mancini, de l'hyperactivité marseillaise à l'attentisme parisien, de la fuite des talents à la découverte de nouvelles têtes... Retour sur les principaux mouvements du Mercato en Ligue 1.

JdT - Bilan L1

La fuite des talents…

C'est devenu une habitude, à priori profitable à l'équipe de France mais sans doute pas aux clubs de l'Hexagone. Encore que, financièrement, la vente des meilleurs joueurs à des clubs étrangers a permis aux écuries de Ligue 1 d'équilibrer les comptes ou de gonfler le portefeuille de recrutement. Ainsi, les ventes de Malouda (Chelsea), Abidal (Barça) et Tiago (Juventus) ont permis à l'OL d'engranger près de 50 M€, une somme permettant à un club moyen de recruter une équipe entière. Les Bordelais avaient prévu une enveloppe de 12 M€, alimentée en grande partie par les départs de Mavuba (Villarreal) et Faubert (West Ham). La fuite des talents a le don de faire sourire les banquiers et d'offrir des liquidités nécessaires pour compléter un effectif. Ainsi, l'OM n'a eu besoin de vendre qu'un seul joueur pour financer son Mercato : Ribéry (Bayen Munich, 25 M€). La fuite des talents a de nouveau frappé cet été. En vrac, les Monégasques Yaya Touré (Barça) et Plasil (Osasuna), les Lensois Itandje (Liverpool) et Seydou Keita (FC Séville), les Auxerrois Kaboul (Tottenham) et Sagna (Arsenal), le Manceau Grafite (Wolfsburg), le Nancéen Diakhaté (Kiev), les Rennais Melchiot (Wigan), Mvuemba (Portsmouth) et Utaka (Portsmouth), le Sochalien Tosic (Werder) ont mis les voiles pour rejoindre des clubs plus ou moins prestigieux et compétitifs dans leurs championnats respectifs.

… aurait pu être plus importante

D'autres encore, comme le Bordelais Darcheville (Rangers), les Parisiens Rozehnal (Newcastle) et Edouard Cissé (Besiktas), le Lensois Cousin (Rangers), le Lillois Odemwingie (Lokomotiv Moscou), Le Rennais Perrier-Doumbe (Celtic), le Marseillais Beye (Newcastle) ont préféré tenter leur chance à l'étranger et rejoindre parfois des clubs de seconde zone, mais toujours plus lucratifs que la L1. Heureusement, certains sont restés dans l'Hexagone, soit dans leur club comme Le Toulousain Elmander, le Niçois Bakary Koné, les Marseillais Nasri, Cissé et Cana, les Parisiens Pauleta, Luyindula, Armand et Rothen, Le Rennais Briand, le Stéphanois Gomis, le Caennais Gouffran ou encore les Lyonnais Benzema, Toulalan, Cris, Coupet… Soit dans un autre club français, comme les Lyonnais Abdelkader Keita (ex-Lille) et Bodmer (ex-Lille), les Bordelais Alou Diarra (ex-Lyon), Bellion (ex-Nice) et Jussiê (ex-Lens), les Marseillais Benoît Cheyrou (ex-Auxerre), Gaël Givet (ex- Monaco), Mandanda (ex-Le Havre) et Ziani (ex-Sochaux), les Lensois Akalé (ex-Auxerre), Kalou (ex-PSG), Aubey (ex-Toulouse) et Sablé (ex-St-Etienne), Le Manceau Le Tallec (ex-Sochaux), les Toulousains Gignac (ex-Lorient) et Ilunga (ex-St-Etienne), les Rennais Pagis (ex-OM), Wiltord (ex-Lyon) et Fanni (ex-Nice), le Lorientais Vahirua (ex-Nice), les Stéphanois Matuidi (ex-Troyes) et Payet (ex-Nantes) et le Parisien Zoumana Camara (ex-St-Etienne).

Les nouvelles têtes

Tous ces joueurs vont animer la saison et seront soutenus par l'arrivée de nombreux joueurs étrangers et de certains français sur le retour. Le transfert le plus retentissant est à mettre au crédit de Lille qui a mis de côté ses principes de recrutement en engageant Kluivert (PSV). L'OM avec Zenden (Liverpool) et l'OL avec Grosso (Inter) ont aussi récupéré des joueurs au palmarès impressionnant mais dont le niveau est malheureusement déclinant. Ils seront néanmoins les principales attractions du championnat, en compagnie du Lyonnais Cleber Anderson (Benfica), des Monégasques Nenê (Celta Vigo) et Adriano (Atalanta Bergame), du Lensois Runje (Besiktas), de l'Auxerrois Tamas (Spartak Moscou), des Caennais Eluchans (Indepiendante) et Svensson (Glasgow Rangers), des Manceau Camara (Parme) et Gervinho (Beveren), du Lillois Maric (EFC Athènes), du Rennais Hansson (Heerenveen), du Stéphanois Nivaldo (Belenenses), du Strasbourgeois Renteria (p. Porto), du Toulousain Jönsson (Elfsborg) et du Valenciennois Sommeil (Sheffield). Au-delà de toutes ces recrues, les clubs français ont une nouvelle fois montré leurs limites en terme d'attractivité. La L1 aurait ainsi pu être encore plus forte si certaines négociations avaient abouti. Boumsong ou Diakhaté ont été convoités par Bordeaux, Reyes, Mancini, Silvestre et Quaresma par Lyon, Giuly par Marseille et Monaco, Eduardo par Toulouse, Coco par les Verts, Makelele par le PSG

Les animateurs du marché : Marseille et Lyon

Les premières journées de championnat permettent d'ores et déjà de tirer les premiers bilans du Mercato. Pour l'OM par exemple que tout le monde attendait au sommet et dont le rodage est plus long que prévu. Pas si étonnant cependant au vu de la pléiade de joueurs ayant atterri à la Commanderie cet été. Hyperactifs, les Marseillais ont convaincu pas moins de dix joueurs de participer à la croissance du club : Bonnart (Le Mans), Benoît Cheyrou (Auxerre), Djibril Cissé (Liverpool), Jacques Faty (Rennes), Givet (Monaco), Gragnic (Libourne/Saint-Seurin),  Mandanda (p.Le Havre), Moussilou (p.Nice), Zenden (Liverpool) et Ziani (Sochaux). A elles seules, les recrues suffisent à former une équipe compétitive. Autre club très actif cet été, l'OL, bien entendu. Mais les champions de France ont peut-être perdu plus qu'ils n'y ont gagné. Belhadj (rp.Sedan), Bodmer (Lille), Cleber Anderson (Benfica), Grosso (Inter), Keita (Lille), Roux (Ajaccio) et l'entraîneur Perrin (Sochaux) ont fière allure mais devront faire oublier Houllier (libre), Abidal (Barça), Malouda (Chelsea), Tiago (Juventus), Wiltord (Rennes), Alou Diarra (Bordeaux) et Berthod (Monaco).

Les valeurs montantes : Bordeaux, Monaco, Rennes, Saint-Étienne, Valenciennes et Nice

Le début de saison a donné raison à Bordeaux, Monaco et Rennes, tous trois présents aux avant-postes après un mois de compétition. Avec des bases solides, les Monégasques ont apporté quelques retouches, à commencer par l'entraîneur Ricardo (Bordeaux). Pour compenser les départs importants de Touré, Plasil et Givet, l'ASM s'est attaché les services d'Adriano (Atalanta), Berthod (Lyon), Nenê (Celta Vigo) et a transféré définitivement Piquionne (Saint-Etienne). Rennes n'a pas perdu son temps. Malgré plusieurs départs de taille (Melchiot, Utaka, Faty, Mvuemba et Perrier-Doumbe), les Bretons ont visé juste avec Pagis (OM), Wiltord (OL), Emerson (Al-Saad), Fanni (Nice), Hansson (Heerenveen) et Leroy (Sochaux). Bordeaux n'a pas fait de tapage mais les arrivées de Diarra (OL), Bellion (Bordeaux), Chalmé (Lille), Souleymane Diawara (Charlton) ainsi que le transfert définitif de Jussiê (Lens) ont redonné du beaume au coeur des supporters. Etonnement, Nice a perdu plusieurs de ses pépites cet été mais n'en paraît que plus leste. Bamogo (p.Marseille), Barul (Lens), Hellebuyck (PSG), Hognon (Saint-Etienne) et Job (Sedan) font leur apparition à la place de Bellion (Bordeaux), Fanni (Rennes), Moussilou (p. Marseille), Vahirua (Lorient) et Varrault (Saint-Etienne), ce qui a plutôt porté ses fruits jusqu'à présent. Valenciennes a également visé juste avec Audel (Lille), Pujol (Sedan), Sommeil (Sommeil) et Belmadi (Southampton). Enfin, les Verts sont parvenus à conserver Feindouno et Gomis et à leur associer Payet (Nantes), Matuidi (Troyes), Nilsson (Heerenveen), Nivaldo (Belenenses), Tavlaridis (Lille) et Varrault (Nice).

Les attentistes : PSG, Nancy et Toulouse

Une fois n'est pas coutume, le PSG n'a pas fait de vague cet été. L'objectif d'alléger l'effectif a primé sur la volonté de recruter. Au bout du compte, cinq joueurs à vocation défensive ont toutefois posé leurs valises au Camp des Loges : Bourillon (Rennes), Camara (Saint-Etienne), Ceara (Porto Alegre), Digard (Le Havre) et Edel (Rapid Bucarest). Le PSG a bien tenté de récupérer Gouffran (Caen) mais la cause était courue d'avance. En revanche, Yepes et Gallardo, longtemps annoncés partants, sont finalement repartis pour un tour, tout comme Armand et Rothen, un temps courtisés par Lyon. Nancy non plus n'a pas remué ciel et terre lors de l'intersaison. Seul Macaluso (River Plate Montevideo) a intégré le groupe. Une méthode payante pour les Lorrains, leaders de L1 après sept matchs. De son côté, Toulouse n'a pas cédé à la folie des grandeurs mais plutôt effectué quelques petites retouches à son effectif. Hormis Aubey, tous les cadres sont restés et peuvent compter sur le renfort de Cetto (p. Nantes), Gignac (Lorient), Ilunga (Saint-Etienne) et Jönsson (IF Elfsborg).

Les grands perdants : Lille, Sochaux, Auxerre et Lens

S'il a recruté Kluivert et conservé Makoun et Silva, le LOSC a néanmoins perdu gros cet été en cédant Bodmer et Keita à Lyon, Chalmé à Bordeaux, Odemwingie au Lokomotiv, Audel à Valenciennes et Tavlaridis aux Verts. Mais les Lillois ont déjà prouvé qu'ils ont du ressort et la faculté de dénicher les talents. L'hécatombe lilloise n'est presque rien à côté du trou béant laissé à Auxerre par les départs d'Akalé (Lens), Cheyrou (OM), Ciani (Lorient), Cool (retraite), Radet (retraite), Kaboul (Tottenham), Sagna (Arsenal) et Mathis (Sochaux). L'arrivée de Maoulida (OM) ne pèse pas lourd à côté des départs et laisse craindre le pire. Autre club promis à un avenir morose, Sochaux a perdu plusieurs éléments clé. Les départs de Le Tallec (Le Mans), Ziani (OM), Leroy (Rennes) et Tosic (Werder) impliquent une reconstruction qui prend du temps. Pancrate (p. PSG), Dalmat (Bordeaux) et Vargas (p. Monaco) en auront la lourde charge, ce qui n'est pas vraiment rassurant. En lâchant sa tour de contrôle, Seydou Keita, Lens a perdu bien plus qu'un milieu de terrain. Et le feuilleton Guy Roux n'a pas permis non plus d'aborder la saison de la meilleure des façons. Au final, Papin hérite d'un effectif qu'il n'a pas choisi et devra composer au mieux avec Akalé (Auxerre), Aubey (Toulouse), Kalou (PSG), Pieroni (p. Nantes), Sablé (St-Etienne) et Runje (Besiktas). Des joueurs intéressants sur le papier mais qui n'ont pas eu le rendement escompté pour l'instant.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens Mercato / Transferts

Ligue 1 - les fiches CLUB


Sondage Maxifoot
Varane classé à la 7eme place du Ballon d'or ...

Pas normal, il aurait du être mieux classé
Normal, place méritée

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu Transferts / Mercato


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
L'effectif de rêve
RUSSIE
2018


MASQUER LA PUB