Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Rennes : épinglé par les arbitres, le président Létang répond !

Par Romain Rigaux - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 01/10/2019 à 15h50
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Agacé par les erreurs d'arbitrage, le président rennais Olivier Létang s'est attiré les foudres des responsables de l'arbitrage français. Le dirigeant breton leur a répondu dans un communiqué.

Rennes : épinglé par les arbitres, le président Létang répond !
Le président de Rennes Olivier Létang

Le Stade Rennais a beaucoup de mal à digérer l'arbitrage de M. Schneider lors de la rencontre de dimanche face à l'Olympique de Marseille (1-1), en clôture de la 8e journée de Ligue 1. En cause, une faute non sifflée de Morgan Sanson sur Hamari Traoré avant l'égalisation phocéenne et une main de Kevin Strootman non sanctionnée d'un penalty qui ont fait sortir de ses gonds le président Olivier Létang.

M. Schneider visé par Létang

Après la rencontre, le patron des Rouge et Noir avait avoué avoir écrit au directeur technique de l'arbitrage, Pascal Garibian, pour s'étonner de la nomination de M. Schneider au sifflet. «Les Rennais connaissent l'historique de M. Schneider avec notre club. Donc j'ai trouvé assez surprenant que pour un match comme celui-ci, au stade Vélodrome, M. Schneider soit l'arbitre de la rencontre» , avait lancé le dirigeant breton.

Pour mieux comprendre «l'historique» évoqué par Létang, il faut remonter au 14 octobre 2017 lorsque le président rennais de l'époque, René Ruello, avait qualifié M. Schneider de «prétentieux entêté sûr de lui» et d' «imbécile» après une défaite dans le derby contre Guingamp (0-2). «J'avais écrit à Garibian en l'alertant avant la rencontre. Malheureusement, j'ai eu raison» , pestait Létang dimanche soir.

La réaction des arbitres

Des propos qui ont fait réagir le syndicat des arbitres de football d'élite (SAFE). Ce dernier estime que la sortie du dirigeant breton jette «un doute sur la probité des arbitres, leur impartialité, leur neutralité, leur honnêteté» et «relance l'odeur rance des complots, entretient toutes les rumeurs écoeurantes de malhonnêteté qui viennent flatter la vindicte populaire» . Et rappelle que les arbitres sont «imperméables au statut d'un club, à son classement, à sa série de victoires ou de défaites en cours - y compris aux déclarations calomnieuses de ses dirigeants» .

Invité à s'expliquer par Létang, Garibian lui a répondu dans les colonnes de L'Equipe : «J'ai invité tous les clubs à nous solliciter, en début de saison, pour que l'on vienne rencontrer les joueurs et le staff, pour évoquer les nouvelles lois du jeu et l'assistance vidéo. A ce jour, douze clubs de L1 nous ont sollicités. Pas Rennes.» Des réactions de l'arbitrage qui ne sont pas restées sans réponse puisque le président du Stade Rennais a réagi dans un long communiqué.

Le communiqué de Létang

«J'ai tout d'abord défendu légitimement mon club, le Stade Rennais F.C. qui de l'avis unanime a à ce jour perdu beaucoup de points, ce qui fausse le championnat. Je demande ensuite des explications devenues vitales pour la bonne compréhension de notre sport et on me répond "odeur rance de complots... rumeurs écoeurantes de malhonnêteté …vindicte populaire… méthodes douteuses et sournoises… fantasmes éculés…" Une telle dialectique n'est ni ouverte, ni propice au dialogue !» , écrit Létang.

«Non, Messieurs et Mesdames les arbitres, ne vous en déplaise, je n'ai nullement la volonté de dénoncer votre honnêteté et votre intégrité (que je ne mets d'ailleurs aucunement en doute)» , poursuit le dirigeant breton, qui souhaite «comprendre pourquoi l'application des règles devient de plus en plus subjective et aléatoire» . Létang demande aux arbitres d'expliquer «pourquoi ce qui est sifflé sur un match ne l'est pas sur un autre et pourquoi même ce qui est sifflé par un arbitre peut maintenant être annulé sous la vindicte des joueurs» . L'absence d'uniformisation dans certaines décisions arbitrales est clairement pointée du doigt.

«Présidents, entraîneurs, joueurs, délégués, supporters, commentateurs… nous avons tous besoin de bien maîtriser l'application des lois du jeu pour retrouver le fil d'un football trop souvent illisible qui nous échappe» , continue Létang, qui doute que «cette production quasi industrielle d'incompréhensions, boostée par l'utilisation ou non du VAR, soit bénéfique à notre sport» . «C'est pourquoi, cher corps arbitral, je sollicite votre aide pour retrouver rapidement une bonne lecture de notre passion commune» , conclut-il. Le message est passé.

Que pensez-vous des propos de Létang ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Manchester United doit-il virer Solskjaer ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB