Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Ligue des Champions : partisan de la réforme, le PSG expose ses arguments... Le Graët menace !

Par Romain Lantheaume - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 12/04/2019 à 13h00
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Ce vendredi, le Paris Saint-Germain a officialisé sa position favorable à la réforme de la Ligue des Champions qui transformerait la compétition en quasi-Ligue fermée à l'horizon 2024. Une réforme dont le président de la FFF, Noël Le Graët, ne veut pas entendre parler.

Ligue des Champions : partisan de la réforme, le PSG expose ses arguments... Le Graët menace !
La réforme de la Ligue des Champions préoccupe le football français.

C'est LE sujet qui agite le football européen ces dernières semaines. Sous la pression des cadors continentaux, l'UEFA planche actuellement sur une réforme qui transformerait la Ligue des Champions en quasi-Ligue fermée à l'horizon 2024.

Avec cette nouvelle formule, 24 équipes sur 32 seraient assurées de conserver leur place d'une édition à l'autre et les huit places vacantes seraient réservées aux demi-finalistes de la Ligue Europa et aux champions de pays dits «mineurs».

Une réforme au détriment des clubs français ? Melero tempère

Ce vendredi, le Paris Saint-Germain a officialisé sa position favorable vis-à-vis de cette réforme en tentant de rassurer les clubs français par la voix de son secrétaire général, Victoriano Melero. «Sur le principe, c'est un projet intéressant pour le PSG, car créateur de richesses pour l'ensemble du football. N'oublions pas que la Ligue des Champions participe au financement de la Ligue Europa et de la future Ligue Europa 2», a mis en avant le dirigeant en expliquant que cette nouvelle formule ne changerait finalement pas grand-chose. «Ce sont déjà, dans la formule actuelle, un peu toujours les mêmes qui participent de manière récurrente à la Ligue des Champions. La réforme entérinerait cela, mais ne créerait pas une nouvelle donne.»

Le numéro 3 du PSG a également voulu combattre l'idée selon laquelle cette réforme se traduira par une baisse du nombre de clubs français engagés sur la scène européenne. «Rien n'est figé à ce stade des discussions notamment sur les conditions d'accès. (…) Selon les études disponibles, il y aurait entre sept et neuf équipes françaises concernées par l'une ou l'autre des trois compétitions européennes (LdC, Ligue Europa et Ligue Europa 2)», a estimé Melero. «Le football français a de bons arguments à faire valoir pour que cela soit mieux qu'aujourd'hui. D'abord parce que nous sommes 5es sur le plan des performances sportives et 2es sur le plan économique (en fonction du montant des droits audiovisuels versés par RMC Sport, le diffuseur français, ndlr).»

Le Graët hausse le ton

C'est surtout la question du nombre de places en C1 qui se trouve au centre des débats. Rappelons que la France dispose actuellement de 2 places directement qualificatives pour la compétition plus une pour le 3e tour préliminaire. Or, avec la nouvelle formule, même Lille, actuellement 2e de Ligue 1, ne serait plus forcément qualifié pour la prochaine C1. C'est l'une des craintes des «petits clubs» qui redoutent par ailleurs que les championnats nationaux tombent dans l'ombre face à une C1 qui prendra de plus en plus de place (14 journées en phase de groupes contre 6 actuellement). Un argument réfuté par Melero. «Je vois mal le club et nos supporteurs accepter que le PSG joue les matchs de championnat de France avec une équipe B ou C, sous prétexte de focaliser l'énergie sur les matchs européens. L'ADN du football, cela reste le championnat national», a assuré le Parisien.

Autant d'arguments qui auront du mal à convaincre le président de la FFF, Noël Le Graët. Dans une interview accordée ce vendredi à L'Equipe, le dirigeant a jugé cette réforme «inacceptable» tout en menaçant les clubs qui prendraient part à cette C1 nouvelle version : «Les grands clubs menacent de faire sécession ? Qu'ils le fassent franchement. Nous, on ne délivrera pas de licence. Ce sont les Fédérations qui délivrent les licences…» Le Breton doit rencontrer le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, le 7 mai pour aborder ce sujet…

Que pensez-vous de cette réforme ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
A 5 journées de la fin, si Lille termine 2eme de Ligue 1, quelle équipe finira à la 3eme place ?

Lyon (59 pts, +14)
St-Etienne (56 pts, +13)
Marseille (54 pts, +8)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Votre Equipe type
2018
par les lecteurs
de Maxifoot
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB