Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
On n'arrête plus Nasri
Par Patrick Audouard - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 20/03/2007 à 18h25
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le jeune meneur de jeu marseillais a le vent en poupe, entre des prestations plus que convaincantes en championnat et une première convocation chez les Bleus, les vrais. Une juste récompense pour celui qui s'affirme cette saison à la fois comme un brillant chef d'orchestre et comme un soliste hors pair.

On n'arrête plus Nasri

Au mois de janvier, c'est une presse sportive avec la bave aux lèvres qui prévoyait un OM flamboyant pour la seconde partie de saison. Une seule raison à cela, l'association Cissé-Ribéry, si prometteuse, si séduisante sur le papier. Mais tout le monde a vite déchanté. Après de bons débuts, la paire s'est vite essoufflée, à l'image de l'équipe phocéenne. L'ancien Auxerrois traîne son malaise depuis plusieurs rencontres sur les terrains de Ligue 1. Quant à Ribéry, il vit une saison difficile, pourrie par les blessures et par une certaine impuissance dans le jeu. Qu'importe, les supporters du Stade Vélodrome ont trouvé un nouveau chouchou. Le minot de l'équipe, Samir Nasri, 19 ans. Un jeune du cru, formé au club, qui laisse éclater au grand jour son immense talent depuis la reprise.

Aujourd'hui, le dépositaire du jeu phocéen, c'est lui. Albert Emon a eu le nez creux en le repositionnant dans l'axe, en électron libre, en véritable meneur de jeu. Organisateur, distributeur, accélérateur, Nasri touche un maximum de ballons, avec un minimum de déchet. Capable d'éliminer plusieurs adversaires dans un mouchoir de poche, il s'est très vite rendu incontournable au sein du dispositif marseillais. Son entraîneur, Albert Emon, en est presque admiratif. «Ses qualités lui ont permis d'être là où il est. Il est pro à 100% et il a acquis un gros volume de jeu depuis 2-3 mois» . Friands de comparaison, les journalistes voient en lui le nouveau Zizou. Ce qui a le don de le mettre en rogne. «Zidane, c'est Zidane, il n'y en aura pas d'autres, râle-t-il sur le site de son club. Lui-même le dit, moi aussi je vous le dis. Laissez-moi travailler et me faire mon propre nom.»

Futur stagiaire chez les Bleus

Du travail, Samir Nasri devra encore beaucoup en fournir pour arriver au niveau de son illustre aîné. Car si sa technique est flamboyante, il n'affole pas les compteurs depuis ses débuts en pro, en 2004-2005. Trois buts (un par saison) et sept passes décisives en 82 rencontres de Ligue 1, c'est peu pour un milieu offensif. Mais les chiffres peuvent se révéler trompeurs. Car le jeune meneur de jeu a fait de grands progrès dans la justesse de passes, et il se crée plus d'occasions. S'il manque encore de réalisme devant le but, il a en revanche accumulé les offrandes à ses attaquants sur les derniers matches. Mais, en manque de confiance, les Cissé, Niang et autres Maoulida n'ont su en profiter, notamment contre le PSG, Nantes, ou encore Bordeaux. Samedi, face à Nice (3-0), Nasri s'est trouvé directement à l'origine d'un but phocéen en décalant Niang, auteur d'un doublé.

Une prestation qui ne peut que conforter le choix de Raymond Domenech de le convoquer chez les Bleus pour les deux prochaines rencontres de l'Equipe de France, en Lituanie puis face à l'Autriche. Le jeune Phocéen a conscience qu'il vit un conte de fées, mais refuse de verser dans l'euphorie qui l'entoure. «Ca me procure énormément de joie, je suis très heureux de ce qui m'arrive mais ce n'est pas un fin en soi et je ne vais pas me reposer sur cela. Je ne m'y attendais pas et c'est une agréable surprise» . Loin de pavaner, il joue les futurs stagiaires. Pas question de revendiquer quoi que ce soit, ni d'essayer la place du grand frère, Franck Ribéry. «Je vais simplement faire ce qu'on me demandera de faire. Je vais me faire tout petit.» Normal pour un futur grand.

Nom : Nasri
Prénom : Samir
Age : 19 ans
Taille : 1m77
Poids : 75 kg
Poste : Meneur de jeu
Club : OM
28 matches cette saison, 1 but



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Croyez-vous que l'OM va tenir la cadence et finir sur le podium à l'issue de la saison ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB