Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Lens-Panathinaikos, Rush Hour !
Par Christophe Andreeff - Actu Europa League, Mise en ligne: le 15/02/2007 à 23h42
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Costauds, les Sang et Or remplissent quasiment idéalement leur mission en Coupe de l'UEFA. Ils effectuent la différence contre les Grecs du Panathinaikos, lors d'une seconde période débridée. Lens prend une véritable option pour la qualification (3-1). Présents sur trois tableaux, les Lensois cartonnent. Le point sur la rencontre avec Maxifoot !

Pas moins de vingt quatre heures après les Parisiens, les sang et Or mettent au défi l'autre club athénien. Cela s'avère difficile en première période, où malgré une nette domination, les Lensois manquent de percussion. Les occasions se veulent assez rares et il convient d'attendre la seconde période pour que le match se décante. Jemaa libère ses coéquipiers en signant un doublé décisif, alors que les Grecs ne lâchent pas pour autant le morceau. Sauf que leur défense ne se veut plus aussi sereine et l'organisation de leur jeu finit par en prendre un sacré coup. Lens effectue finalement la différence et s'offre le luxe d'un voyage en Grèce avec la confiance en poche.

Les temps forts et les buts

- Itandje repousse le danger sur une belle tentative d'Ivanschitz, à la suite d'un corner parfaitement ajusté et qui met à mal la défense dans un premier temps (39').

- En deuxième période, Lens confirme enfin sa domination de la première période. Itandje relance en profondeur et trouve la tête de Daniel Cousin qui prolonge à destination de Jemaa. Dans la foulée, ce dernier enchaîne par une frappe instantanée qui lobe le portier d'Athènes (1-0, 50').

- Galinovic vis une période difficile. Il repousse comme il peut sur sa ligne une reprise au second poteau de Keita, après un centre de Jemaa (55'). Deux minutes plus tard, il intervient de nouveau brillamment sur une frappe à bout portant de Dindane.

- Les Grecs parviennent à égaliser malgré l'enthousiasme des Sang et Or. Salpingidis tente sa chance de vingt cinq mètres, imparable (1-1, 66').

- Jemaa exploite une faute du portier grec à la lutte avec Keita. Lens reprend l'avantage (2-1, 71').

- Lens ne manque pas l'occasion de réaliser le break décisif. Dindane obtient un penalty qu'il transforme en adressant une frappe plein centre avec beaucoup de sérénité (3-1, 89').

Ce qu'il faut retenir de la rencontre

Le moins que l'on puisse observer, consiste à saluer les Sang et Or pour leur maîtrise du match. Présents sur trois tableaux, ils tiennent à ne rien laisser de côté et s'appliquent dès le coup d'envoi pour imposer leur style et montrer à leurs adversaires qu'ils sont maîtres chez eux. Bien entendu, l'entraîneur Francis Gillot effectue un turn over (Monterrubio par exemple se place sur le banc). Du coup, un relatif manque de percussion s'observe en première période avant les coups d'éclat de Jemaa (exceptionnel et le sang froid de Dindane (très présent et auteurs de bons débordements, obtient et marque un penalty avec beaucoup de classe). Quant à Itandje, s'il ne peut rien sur l'égalisation, il effectue un arrête décisif avant la pause en repoussant des deux pieds, puis se montre à l'origine du premier but sur une relance idéale. Keita ne démérite pas non plus et à noter en gros quelques errements défensif. Lens se sent pousser des ailes en pleine période de rush, malgré une traversée difficile en cours de seconde période.

Du côté des Grecs, le constat final se révèle quasiment identique à celui de leurs voisins de l'AEK. En cours de première période, on observe une formation bien regroupée, solidaire, très solide en défense qui tient le choc. Elle ne cherche pas à se ruer n'importe comment vers l'avant, cherchant à préserver ses chances pour le match retour. Elle profite dès lors de rares coups de pied arrêtés pour se frayer un chemin vers les filets, mais se heurte à un Itandje très vigilant. Après la pause, tout se décante. La défense se troue et le portier Galinovic a bien du mal à préserver sa ligne. Il commet plusieurs erreurs sur des sorties hasardeuses, doute légèrement de ses placements et ne lit plus aussi bien les trajectoires du ballon. Sauf qu'entre temps, Salpingidis (auteur d'un match très sérieux) offre l'égalisation, d'un but très audacieux et phénoménal. Les Grecs reprennent totalement confiance en leurs chances et s'ouvrent de très nombreux espaces. Ils profitent de quelques errements adverses, avant de s'incliner, finalement contre plus tenaces qu'eux.

Note du match 14/20

Lens s'offre un entraînement idéal avant de replonger dans le bain du Championnat de Ligue 1. A domicile, les Sang et Or s'expriment avec conviction et fermeté et inscrivent encore trois buts. Athènes a offert une coriace résistance, bien forcé de limiter les écarts et de trouver des espaces. Cela vaut du spectacle, mais au final les Grecs se retrouvent en position délicate avant le match retour.


Coupe de l’UEFA
Lens 3-1 Panathinaikos (0-0)
Stade Félix-Bollaërt
Arbitre : Monsieur Eriksson (Suède)
Buts : Jemaa (50’ et 71’), Dindane (77’ sur penalty)/ Salpingidis (66’).
Avertissements : Keita (32’), Dindane (38’), Demont (68’)/ Romero (19’), Mantzios (67’).
Les équipes :
Lens : Itandje, Tixier, Hilton, Gillet, Barul, Jemaa, Keita, Carrière (Monterrubio, 80’), Demont, Dindane, Cousin/Entraîneur : Francis Gillot.
Panathinaikos : Galinovic, Vintra, Morris, Goumas, Nilsson, Ivanschitz, Leontiou (Bovio, 59’), Tziolis, Romero (Ninis, 82’), Vintra, Papadopoulos (Mantzios, 64’), Salpingidis/Entraîneur : Victor Munoz.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE EUROPA



Sondage Maxifoot
Constituez votre meilleur onze 2019 ! Quel gardien ?

Alisson (Liverpool)
Ederson (Manchester City)
Jan Oblak (Atletico)
André Onana (Ajax)
Marc-André ter Stegen (Barcelone)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB