Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
AEK Athènes-PSG, décollage imminent
Par Christophe Andreeff - Actu Europa League, Mise en ligne: le 14/02/2007 à 23h39
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

En provenance d'Athènes, le PSG revient avec une nouvelle victoire encourageante pour l'avenir (0-2). Une prestation sérieuse, avec un groupe modifié et qui permet d'entrevoir la suite du parcours européen avec sérénité. Le point complet avec Maxifoot sur cette performance parisienne !

Les observateurs s'interrogeaient sur les réelles intentions du PSG en Coupe d'Europe. Paul Le Guen joue la prudence du Championnat, sans sacrifier la Coupe d'Europe. Il donne sa chance à des petits nouveaux et aligne une défense centrale inédite. Elle se révèle très efficace face aux ardeurs athéniennes. Les Grecs entament la première période avec énormément de volonté offensive et un collectif soudé. Avec plus de créativité, Landreau doit rester vigilant. Mais contre toute attente, le PSG prend l'avantage avant la pause. Athènes accuse le choc et ne se relève que tardivement de ce contre coup. Paris en profite pour gérer sereinement sa seconde période et se paye le luxe de doubler la mise au meilleur moment. Mission plus qu'accomplie et de quoi rassurer entièrement Paul Le Guen sur la nouvelle motivation de son groupe et sa sérénité retrouvée, même avec ses armes maîtresses sur le banc.

Les temps forts et les buts

- Sorrentino respire. La barre transversale le sauve à la suite d'une tête de Rodriguez qui vient couper la trajectoire du ballon au premier poteau (7').

- Cissé se montre très vigilant face à la percée de Kapetanos, idéalement servi par Tözser (23'). Dix minutes plus tard, le nouveau défenseur axial parisien est, cette fois, pris de vitesse par Kapetanos. Profitant du débordement de Julio César sur la gauche, il récupère au point de penalty mais ne cadre pas sa frappe (34').

- Julio César se révèle de plus en plus dangereux. Il profite d'un ballon perdu par Hellebuyck pour porter de nouveau le danger dans la surface parisienne. Il frappe en force mais vient trouver la transversale (36'). Quelques minutes plus tard, Landreau écarte des poings une autre frappe en puissance de Tözser (40').

- Contre toute attente, le PSG ouvre le score juste avant le coup de sifflet de l'arbitre pour renvoyer les équipes aux vestiaires. A la suite d'un corner ajusté par Hellebuyck, Traoré vient placer une tête imparable (0-1, 45').

- Excellent repli défensif de Cissé qui vient chiper le ballon dans les pieds de Kapetanos, alors qu'il venait de se placer idéalement pour marquer (66'). Ensuite il faut attendre pour revoir Landreau à la parade, consécutivement à une frappe magistrale de Koné (82').

- Paris tient son résultat et accentue même son avance à la suite d'un contre sublime. Rodriguez envoie Mendy en profondeur qui s'ouvre le chemin des filets en évinçant son adversaire défensif. Il se replace dans l'axe avant de frapper du gauche. Le ballon achève sa course dans la lucarne (0-2, 87'). Quel exploit du PSG que l'on n'attendait pas à si belle fête !

Ce qu'il faut retenir de la rencontre

Changement radical dans l'attitude du groupe parisien depuis que Paul le Guen a effectué son arrivée. Individuellement les membres du groupe parisien retrouvent pleine et quasiment entière confiance. Certainement aidés par le discours novateur et communicatif de Paul Le Guen (très judicieux dans ses choix), ainsi que sa légitimité et son ancienne appartenance au club de la Capitale. A tel point que même un groupe bis s'arrache brillamment pour décrocher la victoire. Un jeu brillant, sans relâchement et souvent à une touche de balle, dans lequel le PSG semble s'épanouir collectivement. En témoigne la nouvelle sérénité acquise par Landreau sur sa ligne de but. Les ex bannis du groupe Lacombe se réveillent aussi, avec deux buteurs quasiment inédits, à savoir Traoré et Mendy qui se rachètent (pour le coup étincelant latéral et auteur d'un but splendide). La nouvelle charnière centrale composée de Cissé et Traoré a d'ailleurs particulièrement bien tenue. Même si jeune et inexpérimenté, Shako (17 ans) réalise une prometteuse entrée en matière, hormis un carton jaune qui témoigne d'un léger excès de fougue. En l'absence de Rothen, Gallardo ou encore Pauleta, Rodriguez affiche une excellente tenue et se procure de nombreux ballons dangereux, toujours aidé par sa dextérité technique. Luyindula apporte du rythme en contre dès sa rentrée. Hellebuyck (passeur décisif) se rappelle au bon souvenir de ses centres millimétrés. Quant à Kalou, il tente souvent de porter le jeu à son compte, parfois avec un excès d'individualisme. Paris poursuit sa reconquête.

Du côté des Athéniens, la prestation se veut très loin de celle attendue ou affichée a préalable dans le groupe de Lille en Ligue des Champions. Il faut reconnaître que l'entraîneur devait se priver de nombreux titulaires habituels, sur blessures, exclusions ou simplement par turn over. Du coup, Athènes se laisse piéger en contres, avec une défense un peu trop maladroite et en manque de vigilance. Sorrentino commet d'ailleurs de flagrantes erreurs. La vitesse parisienne a eu de l'effet et sans doute que les Athéniens ne s'attendaient pas à pareille opposition. En attaque, les bons mouvements se révélaient intéressants, avec beaucoup de créativité notamment en première période. On retiendra essentiellement l'énorme travail de Julio César et les belles prises de balles de Kapetanos. Rentré en seconde période, Koné contribue aussi à la tentative de réveil de son équipe. Mais la défense parisienne se montrait solide, lorsque Landreau ne s'interposaient pas sur de brillantes parades. L'AEK Athènes a certainement déjà tourné la tête vers son match du week-end contre le Panatinaikos, déterminant pour la qualification en Champion's League l'an prochain.

Note du match 14/20

Indéniablement dans une spirale positive, le PSG poursuit son parcours européen avec succès. Paris s'impose à l'extérieur avant de recevoir la semaine prochaine et retrouver enfin la ferveur européenne au Parc. La qualification semble quasiment acquise mais il conviendra de toujours et encore confirmer cette dynamique, dès samedi contre Nancy autre héros européen du soir.


Coupe de l’UEFA
AEK Athènes 0-2 PSG (0-1)
Stade Olympique d’Athènes
Arbitre : Monsieur Thomson (Ecossais)
Buts : Traoré (45’), Mendy (87’)
Avertissements : Sakho (20’), Mendy (42’)
Les équipes :
AEK Athènes : Sorrentino, Lakis (Kone, 54’), Tziortziopoulos, Cirillo, Moras, Pliatsikas (Georgeas, 63’), César, Manduca, Tözser, Kiriakidis, Kapetanos (Kafes, 46’)/Entraîneur : Lorenzo Serra Ferrer.
PSG : Landreau, Sakho (Dramé, 85’), Cissé, Traoré, Mendy, Rodriguez, Chantôme, Hellebuyck, Mulumbu, Diané (Luyindula, 68’), Kalou/Entraîneur : Paul Le Guen.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE EUROPA



Sondage Maxifoot
Neymar sera t-il encore au PSG la saison à venir ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB