Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
OM, un nul et ça suffit
Par Christophe Heil - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 08/12/2003 à 19h13
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Mardi soir les hommes d'Alain Perrin, éliminés de la Ligue des Champions, tenteront d'arracher la troisième place qualificative pour le reversement en coupe de l'UEFA. Dans cette mini-finale face au Partizan Belgrade, le nul suffit... Le sort des Olympiens est donc entre leurs mains !

OM, un nul et ça suffit

Les équipes

Malgré l'absence de quelques joueurs-clefs comme Marlet et Dos Santos toujours convalescents et de Celestini, victime de douleurs aux côtes, Alain Perrin dispose de l'essentiel de son groupe. Le coach olympien pourra ainsi compter sur le retour de Dimitri Sychev, qui était absent contre Monaco. A noter l'absence de Skacel, qui n'est pas qualifié pour la compétition. Pour le reste, Perrin a l'embarras du choix pour composer le groupe le plus compétitif à ses yeux.

Situation idyllique pour l'ancien international allemand Lothar Matthaüs. L'entraîneur du Partizan dispose de la quasi-totalité de son groupe si l'on excepte les blessés West et Krajl, et devrait aligner une équipe semblable à celle qui est venue à bout 3 à 0 de Buducnost en championnat. Surfant sur une bonne vague, le Partizan est dans une forme optimum ! Les effectifs des deux équipes étant quasiment au complet, tout est réuni pour que l'on assiste à un beau match de football.

Les enjeux

Pour l'OM, ce match est capital pour deux raisons. Premièrement, la conséquence directe de ce match serait une qualification européenne. Après avoir visé un parcours honorable en Ligue des Champions en début d'année, devoir être éliminé de l'UEFA sonnerait aux oreilles des supporters marseillais comme un affront de plus. Les dernières défaites ont été rudes pour le moral et la confiance des joueurs, ce qui nous amène au deuxième point.

Une défaite serait catastrophique pour Perrin, qui joue véritablement sa survie mardi soir. Après les échecs face à Paris et Monaco en championnat, beaucoup voient le titre envolé, et la confiance envers l'entraîneur s'est étiolée. Les dernières rumeurs annonçant l'arrivée de Baup n'arrangent rien à l'affaire : une défaite fragiliserait davantage Alain Perrin. Bouchet a soutenu ce-dernier dans le journal La Provence, mais on se rappelle que Jean-Louis Triaud avait fait la même chose peu avant le licenciement d'Elie Baup...

La situation du Partizan est à cent lieues des actuelles performances olympiennes. Actuellement troisième de son championnat, à trois points du leader, Belgrade vient d'enchaîner quatre victoires consécutives en championnat, et a arraché le match nul face aux Galacticos du Real de Madrid. Les hommes de Matthaüs savent qu'ils sont sous-estimés, et tenteront le tout pour le tout face à Marseille, en tachant de profiter de l'actuelle méforme de l'équipe.

Un stade chaud-bouillant

Le match est donc une petite finale en soi, avec un léger avantage à l'OM puisque le nul suffirait aux joueurs d'Alain Perrin. Les données du match sont simples : le vainqueur aura le droit de disputer la coupe de l'UEFA. Dragan Stojkovic, Président de la Fédération yougoslave de football et ancien joueur de l'OM, affirme que les chances du Partizan de vaincre sont bonnes : «à l'aller, le Partizan s'était incliné 3 à 0, mais seulement après l'exclusion contestable de Delibasic avant la pause. Il faut aussi souligner qu'à domicile le Partizan a réalisé de grands matches en Ligue des champions, faisant match nul contre Porto (1-1) et, surtout, contre le Real Madrid (0-0).»

Belgrade aura donc l'avantage du terrain, avec des supporters qui verront dans ce match un dernier moyen de sortir la tête de haute de la Ligue des Champions. Cette ambiance ne fait pas peur aux Olympiens toutefois, qui essaieront de se transcender. A l'image de Mido, volontaire et déterminé sur le site officiel : «j'en ai parlé avec Vedran et nous avons vu les matchs du Partizan contre Madrid et Porto. C'est vraiment très chaud là-bas. Mais c'est normal pour une équipe de Belgrade qui joue la Ligue des Champions d'être soutenue comme cela, par un pays tout entier. Nous avons l'habitude de jouer dans de telles ambiances. Je pense que cela peut nous rendre plus fort et nous aider à obtenir la qualification.»

Malheur au perdant ! La victoire étant synonyme de qualification, nul doute que la partie sera engagée et placée sous le signe de l'offensive dès le début du match, dans une ambiance surchauffée à Belgrade. A moins que Perrin ne fasse une équipe ultra-défensive : n'oublions pas que le match nul suffit à l'OM pour se qualifier.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Constituez votre meilleur onze 2019 ! Quel défenseur central à côté de van Dijk ? (3eme et dernier tour)

Kalidou Koulibaly (Naples)
Sergio Ramos (Real)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB