Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
OM-Lorient, bronca au Vélodrome
Par Christophe Andreeff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 04/11/2006 à 22h54
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Grosse désillusion au Stade Vélodrome, où l'Olympique de Marseille concède une nouvelle défaite contre un promu très bien organisé tactiquement (0-1). La colère gronde du côté de la Canebière où l'on réclame plus d'engagement de la part des joueurs. Le point avec Maxifoot !

Soirée bien difficile du côté de Marseille qui accueillait le promu du FC Lorient. Les Merlus réalisent le même type d'exploit que lors de l'ouverture du Championnat au Parc des Princes. Ils surprennent les Phocéens en tenant le jeu, maîtrisant l'entrejeu et ne pliant jamais en défense. A la mi-temps, ils réalisaient l'essentiel en préservant leur cage inviolée. Dès la reprise, ils haussaient le ton, sans complexes. Une audace qui se révélait payante, avec un but de Gignac. Jamais les Marseillais ne semblaient en mesure de redresser la barre. Presque étrangement amorphes, ils se heurtaient dès lors aux sifflets de leurs supporteurs qui ne pardonnent pas ce manque d'engagement. L'entrée de joueurs frais offensifs n'apportait pas plus réellement le danger. Après les défaites contre Lyon, Nice et Saint-Étienne, le moral semble retomber au plus bas du côté de la Canebière.

Les temps forts et les buts

- Lorient domine le début de rencontre, mais la première occasion dangereuse est à l'actif des Marseillais. Taiwo bénéficie d'un coup franc des vingt cinq mètres. Il manque le cadre (13') (Il fera mieux à la demi heure de jeu en trouvant les bras de Riou).

- Dans la foulée, panique au sein de la défense des Merlus. Bamogo déborde et adresse le ballon en retrait. Pagis se porte à la récupération. Les défenseurs parviennent à écarter le danger sur la ligne, avant une nouvelle tentative repoussée elle aussi de justesse (15').

- Mauvais choix de Niang qui préfète tenter sa chance en solitaire, au lieu de glisser le ballon à un partenaire démarqué. Riou intervient avec brio (47').

- Les Merlus créent la surprise. Le Pen déborde sur l'aile gauche. Il pénètre dans la surface, avant d'adresser le ballon pour Gignac, légèrement en retrait. Ce dernier ouvre le score d'une reprise du pied droit impeccable (0-1, 48').

- Suite à un corner de Le Pen, Ciani ajuste une tête. Le ballon va heurter la transversale (68').

- Carasso effectue une double intervention, consécutive à deux tentatives de Saïfi (78').

Ce qu'il faut retenir de la rencontre

Visiblement nettement en manque de confiance et diminuées physiquement, la formation phocéenne ne parvient pas à rassurer ses supporteurs et concède un quatrième revers consécutif, toutes compétitions confondues. Une grosse désillusion d'où s'extrait pourtant Bamogo qui réalise notamment une première mi-temps de feu. A l'image des cris de supporteurs en fin de match, il pourra dire qu'il a mouillé le maillot. Il sera remplacé par Maoulida pour le dernier quart d'heure, sans que celui ne montre ses qualités d'attaquant. L'organisation défensive se révèle moins efficace, notamment consécutivement à un milieu de terrain bien moins performant, à l'image de Pagis sur l'aile gauche, inexistant et manque de conviction dans la conquête du ballon (malgré une double occasion franche dans la surface). Nervosité également du côté opposé avec un Ribery en méforme. Cana n'a toujours pas retrouvé la forme, tandis que M'Bami a manqué de justesse. Quant au quatuor défensif, il se retrouve à la rue, ne sachant trop où se positionner. Un constat à l'image d'un Beye qui a couru partout pour tenter de pallier les espaces, laissés trop nombreux aux adversaires. Marseille traverse une période de doute difficile à gérer. Pour inverser la spirale, il convient de retrouver les marques du début de saison et l'efficacité offensive.

Enthousiastes devant, bien organisés derrière, les Lorientais réussissent un très beau match en muselant les velléités marseillaise sur leur propre terrain. Bien regroupés, ils empêchent les espaces, notamment sur la fin de période, au cours de laquelle les Marseillais tentent le tout pour le tout en multipliant les rentrées d'attaquants. Gignac se montre une nouvelle fois décisif, à l'issue d'une prestation convaincante. Il a su s'entourer d'un Le Pen en grande forme, avec une excellente vision du jeu. Ciani montre également de bonnes aptitudes, avec un placement relativement judicieux et tout en mouvement, comme son comparse Saïfi. Derrière, le bloc défensif a tenu, avec un Riou en forme, présent quand il le faut. Une bonne impression laissée également par Jallet sur l'aile droite, très solide. Pour le reste, il existe encore des imprécisions mais qui n'ont pas eu de conséquences, notamment des difficultés sur le flanc gauche pour Morel.

Note du match : 12/20

Courageuse victoire de la part des Merlus qui créent une nouvelle surprise dans le Championnat, après notamment la victoire contre le PSG en ouverture. Ils ont su imprégner le doute à des Marseillais visiblement amoindris et incapables de hisser le niveau de jeu. Un unique but qui fait la différence. Marseille recule de deux places (4e avec 20 Pts). Lorient se maintient en milieu de tableau, sans démériter (11e avec 16 Pts).


Ligue 1 : J12
Marseille 0-1 FC Lorient Bretagne
Stade Vélodrome/Spectateurs : 45 000 environ
Arbitre : Monsieur Hamer
But : Gignac (48’)
Avertissements : Niang (20’), Bocaly (50’), Cana (90’)/Le Pen (45’)
Les équipes :
Marseille : Carrasso, Bocaly, Zubar, Beye (cap), Taiwo, M’Bami (Oruma, 62’), Cana, Ribery, Pagis (Nasri, 54’), Bamogo (Maoulida, 76’), Niang/Entraîneur : Albert Emon.
Lorient : Riou, Jallet, Marchal (cap) (Medjani, 15’), Ciani, Morel, Mansouri, Ewolo, Abriel, Le Pen, Saïfi (Marlet, 88’), Gignac (Namouchi, 75’)/Entraîneur : Christian Gourcuff.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB