Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

OM : le club veut négocier ses sanctions dans le cadre du fair-play financier

Par Romain Rigaux - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 13/02/2018 à 09h36
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'Olympique de Marseille s'expose bien à des sanctions dans le cadre du fair-play financier de l'UEFA. Les dirigeants marseillais discutent avec l'instance de contrôle financier des clubs (ICFC) dans l'optique d'écoper d'une sanction négociée.

OM : le club veut négocier ses sanctions dans le cadre du fair-play financier
L'OM de McCourt sanctionné par l'UEFA ?

La menace se confirme. Comme évoqué récemment, l'Olympique de Marseille est dans le viseur de l'UEFA dans le cadre du fair-play financier. Les dirigeants marseillais, qui n'ont pas réussi à dissiper les doutes de l'instance européenne lors d'une réunion le 19 janvier, préparent le terrain pour s'éviter des sanctions importantes.

Dans son édition du jour, L'Equipe rapporte que le club phocéen dépasse la barre de 30 millions d'euros de déficit autorisé sur les trois dernières saisons. Pas de beaucoup puisque l'écart est estimé à moins de 10 millions d'euros. Mais assez donc pour s'exposer à des sanctions. Lesquelles ?

L'OM discute avec l'ICFC

D'après le règlement du fair-play financier, l'UEFA a trois options : ne pas sanctionner le club en estimant qu'il ne s'agit que d'un léger dérapage, négocier les sanctions avec les dirigeants marseillais, ou renvoyer l'OM vers la chambre de jugement. On s'oriente plutôt vers la deuxième. C'est en tout cas la volonté de l'actuel 3e de Ligue 1.

Selon le quotidien sportif, Marseille discute avec l'instance de contrôle financier des clubs (ICFC) pour la convaincre du bien-fondé de son plan, et son objectif est de signer un accord de règlement. La volonté des dirigeants phocéens est donc de négocier ses sanctions et d'éviter un renvoi vers la chambre de jugement, moins conciliante.

Des sanctions moins lourdes que le PSG

Il s'agit de l'option choisie aussi par le Paris SG en 2014, lorsque les dirigeants parisiens avaient été épinglés par l'UEFA après la décote du contrat avec l'office de tourisme du Qatar (QTA). Le club de la capitale avait notamment écopé d'une amende de 60 millions d'euros, dont 40 millions avec sursis, et d'un contrôle de ses achats. A priori, l'OM ne s'expose pas à des sanctions si importantes.

A noter que Marseille aurait pu s'éviter des sanctions en demandant à bénéficier de la nouvelle version du fair-play financier, adoptée en 2015, permettant aux clubs accueillant un nouvel actionnaire majoritaire d'avoir un déficit plus important sur quatre ans, au lieu de trois. En contrepartie, les clubs s'engagent notamment à une très forte augmentation de leurs recettes. Du côté de l'OM, on estime que cela n'aurait fait aucune différence avec l'accord qui peut être trouvé avec l'UEFA.

Que vous inspirent ces probables sanctions pour l'OM ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Le Real ces dernières années est-il la meilleure équipe d'Europe depuis 30 ans ?

OUI
NON

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
MONDIAL 2018
LISTES
des 32
sélections
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2017-18
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB