Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Equipe de France : Benzema et le racisme, sa relation orageuse avec Deschamps, ses regrets... Nasri sans langue de bois !

Par Romain Rigaux - Equipe De France, Mise en ligne: le 08/10/2017 à 21h50
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Dans un entretien accordé à Canal+, Samir Nasri est revenu sur sa relation avec le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps. Le joueur d'Antalyaspor explique pourquoi elle s'est détériorée. Il donne aussi son avis sur l'absence de Karim Benzema et la thèse d'un racisme ambiant pour expliquer la situation de l'attaquant du Real Madrid.

Equipe de France : Benzema et le racisme, sa relation orageuse avec Deschamps, ses regrets... Nasri sans langue de bois !
Nasri a joué pour la dernière fois en Bleu en 2013

Qu'on l'aime ou non, Samir Nasri parle rarement pour ne rien dire. Lors de ses rares apparitions dans les médias français, l'ancien Marseillais répond toujours sans langue de bois. Franc, direct, parfois peut-être un peu arrogant, le natif de la cité phocéenne donne son point de vue, qu'il plaise ou non. Ce dimanche, dans un entretien accordé au Canal Football Club, il s'est livré sur divers sujets concernant l'équipe de France.

Une sélection avec laquelle il a pris ses distances en 2014 en annonçant prendre sa retraite internationale après une 41e et dernière sélection contre l'Ukraine (0-2), le 15 novembre 2013. La raison ? Notamment une relation houleuse avec le sélectionneur Didier Deschamps, qui ne l'avait pas convoqué pour la Coupe du monde 2014. Pourtant, les deux hommes s'entendaient bien par le passé.

«Je ne joue pas au FC Lorient»

«J'ai du mal avec les gens qui ne sont pas entiers, qui ne sont pas francs. Je m'entendais bien avec lui quand il n'était pas entraineur de l'équipe de France. (...) Il me donnait des conseils sur pourquoi j'ai insulté le journaliste, de me calmer après ma célébration, j'avais une bonne relation avec lui» , a expliqué celui qui évolue désormais à Antalyaspor, en Turquie. Cette bonne relation a cessé lorsque Deschamps a pris les commandes des Bleus.

«Et puis après, je n'ai pas accepté qu'après mes trois matchs de suspension il ne se donne pas la peine de me passer un coup de fil. Je ne joue pas au FC Lorient, je ne joue pas à Orléans, je joue à Manchester City, je suis titulaire, tu peux me passer un coup de fil. (...) Au moins c'est fait, c'est clair, c'est carré. Voir que je ne suis pas sur la liste, j'ai trouvé ça insultant. Tu m'as donné l'habitude de m'appeler ou discuter avec moi quand tu n'étais pas mon entraineur, et là que tu es mon entraineur, tu ne le fais pas, j'ai trouvé ça insultant» , raconte Nasri.

Benzema, un fond de racisme ambiant ? «C'est oui» pour Nasri

Chacun se fera son opinion sur cette raison, mais on comprend que Nasri s'est en quelque sorte senti trahi. Alors au moment d'évoquer Karim Benzema, lui aussi sur la touche depuis son implication dans l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, le joueur passé par Arsenal est du côté du Madrilène. Et si ce dernier avait fait couler beaucoup d'encre en 2016 en déclarant que Deschamps avait «cédé sous la pression d'une partie raciste de la France» , Nasri valide cette thèse.

«Pour moi, c'est oui. Parce que si on écoute le président Le Graët, lui est ouvert à ce qu'il revienne. Si Mathieu Valbuena était toujours en haut de l'affiche, et qu'il venait en équipe de France et que l'on ne sélectionne pas Benzema, OK. Parce que l'histoire est entre les deux, et qu'il faut faire un choix, et que l'autre c'est la victime, OK, dans ce cas-là oui. Mais, aujourd'hui, Mathieu Valbuena n'est plus dans l'actualité de l'équipe de France, pourquoi Benzema ne reviendrait pas ?» , s'interroge Nasri.

«je n'ai pas été le plus professionnel possible»

Des propos qui ne devraient pas manquer d'alimenter les débats alors que le cas Benzema est un sujet qui revient régulièrement sur la table. Nasri, lui, sait qu'il appartient déjà au passé de la sélection. Avec quelques regrets. «Oui parce qu'avec mon talent j'aurais pu faire beaucoup plus. Dans ma carrière aussi. J'aurais pu mieux faire parce qu'à un moment donné je n'ai pas été le plus professionnel possible. Pas sur un terrain, (...) mais peut-être que mon hygiène de vie n'a pas été parfaite et que j'aurais pu atteindre un niveau au-dessus. Le talent je l'avais, ça c'est une certitude» , lance-t-il. Un talent qui laissera tout de même un petit sentiment de gâchis.

Que vous inspirent les propos de Nasri ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France

Sondage Maxifoot
Quel serait pour vous le meilleur choix pour succéder à Thiago Motta devant la défense au PSG la saison prochaine ?

N'Golo Kanté (Chelsea)
Fabinho (Monaco)
Danilo Pereira (FC Porto)

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
TOP 20
 transferts
en EUROPE

du mercato de l'été 2017
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB