Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Lyon - Toulouse, pris de court !
Par Christophe Andreeff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 13/08/2006 à 00h08
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Humoristiquement, pourrait-on se permettre de dire, Lyon a vécu une soirée quasi paranormale à domicile. Menant au score à quelques secondes de la fin, les Gones ont dû se contenter du partage des points. La faute à une vaillante formation toulousaine, pour laquelle la défaite aurait eu des allures d'injustice sportive (1-1). Le point avec Maxifoot !

Qui n'apprécie pas les Lyonnais, lorsque de temps à autre ils retrouvent l'allure de formation aux allures plus humaines ? Songer le contraire serait hypocrite, car personne ne désire que le Championnat se retrouve livrée à une nouvelle épopée en solitaire d'un immense champion (5 titres consécutif ne s'avère en rien négligeable). Une petite réflexion que leurs supporteurs, comme les autres, ne doivent pas prendre avec dédain. C'est au contraire leur rendre justice car la bagarre pour le titre se veut encore rude et difficile, surtout après deux uniques journées. Pour la qualité su spectacle et s'assurer un grand champion en mai prochain, il faut assister à des rencontres de haute tenue. Lyon se rôde toujours, comme bon nombre et Toulouse a démontré ses propres qualités. Alors que pour une fois, les coéquipiers de Caçapa mènent au score à quelques secondes du coup de sifflet final, puis se retrouvent à égalité, laissait presque pantois. Grâce à son talentueux frappeur de coup de pied arrêté Juninho, servant idéalement Malouda au premier poteau, personne dans les gradins ne pensait certainement que leurs adversaires pourrait se permettre de revenir. Que nenni ! L'exploit sur les terres du Champion de France a bien eu lieu et il n'est que justice. Car durant quatre vingt dix minutes, les Toulousains ont tenu la dragée haute au Champion de France, se livrant avec courage dans l'adversité.

Les temps forts et les buts

- Benzema s'offre une grosse occasion d'ouvrir le score. Il reprend en pivot le centre de Ben Arfa. Mais Douchez se montre extrêmement attentif (25').

- Les Toulousains ne lâchent pas leur affaire. Elmander remise pour Batlles qui parvient à décaler idéalement pour son coéquipier Fabinho. Athlétique, le Brésilien tente sa chance en force mais se heurte à la bonne parade de Coupet (37').

- Réplique lyonnaise, avec un long centre de Toulalan qui trouve la tête de Carew. Douchez intercepte (40').

- Emana parvient à surprendre Coupet, en devançant à merveille sa sortie. Il lui colle une balle piquée qui manque le cadre (51'). Vraiment dommage pour les visiteurs, d'autant que vingt minutes plus tard, Fabinho perd aussi son duel d'un lob pas assez marqué.

- Juninho s'offre un coup franc de grande classe, fidèle à son habitude. Il enroule au premier poteau et Fred tente de prolonger au fond. Douchez rôde et reste efficacement sur ses gardes (79').

- Une simple répétition pour Juninho, puisque quelques minutes plus tard il ajuste un corner à ce même poteau. Cette fois, Malouda se porte à la récupération et trouve l'ouverture en deux temps (1-0, 83').

- Dans le temps additionnel, Toulouse parvient à égaliser logiquement à la vue de la rencontre. Elmander s'infiltre à gauche de la surface. Il trouve au second poteau et en bout de course le prometteur Fabinho qui trompe Coupet de près (1-1, 92').

Ce qu'il faut retenir de la rencontre

Dans ses déclarations d'après match, l'entraîneur Lyonnais a commis un lapsus révélateur. Il a parlé de «victoire toulousaine qui n'était pas volée» . Cela signifie beaucoup pour les Gones qui estiment fort logiquement avoir perdu à domicile deux précieux points. Dominateurs, malgré la résistance et les accélérations ravageuses d'un adversaire qui ne lâchait pas du lest, les Gones n'ont pas su effectuer la différence. Ce constat trouve certainement une large part d'explication dans une préparation physique encore trop juste pour la plupart des joueurs. Si ce n'est individuellement, du moins collectivement. Les retours s'effectuent progressivement au sein de l'effectif et il manque encore la cohésion à cette machine infernale que l'on connaît à Lyon. Les Gones, comme toute équipe, a le droit de peaufiner ses gestes, ses offensives, ses stratégies. Malgré tout, il y a du bon. Benzema a effectué une bonne rencontre, notamment lors de la première demi-heure. Vif et percutant, il a tenté d'exploiter au mieux chacun des ses ballons pour créer l'ouverture. Juninho retrouve déjà son efficacité sur coup de pied arrêté. Carew semble répondre présent. Toulalan a été à peine un ton en dessous de ces récentes prestations. Il surgit là où on ne l'attend pas et transmet avec régularité plein de ballons intéressants à exploiter. En revanche, la ligne arrière a affiché ses limites et a dû souvent compter sur son dernier rempart, en la personne de Coupet, pour éviter un éventuel naufrage. Lyon reste une équipe à échelle humaine qui pour une fois, a mené au score avant d'être rejoint dans les arrêts de jeu.

Ni usurpé, ni volé, ce petit point acquis sur les terrains des Champions de France a nettement de quoi venir satisfaire Elie Baup. Lors de la précédente rencontre à Bordeaux, sa formation avait déjà entrevu des signes encourageants dans son comportement. Cela se conforte, avec ce premier point acquis brillamment à l'extérieur et qui ouvre le compteur. Certes, Toulouse a manqué d'un brun d'ambition en première période alors qu'il y avait de quoi bousculer le leader. Certes, les Toulousains ont manqué aussi de réalisme offensif devant les cages de Grégory Coupet. Mais cela n'enlève en rien au mérite de ce groupe homogène, présent physiquement, agissant avec de très bonnes fréquences de jeu et bien dans la cadence. Les contres ont par exemple été très vifs, avec une circulation de balle rapide. On retiendra ce trio Batlles, Mansaré et Elmander. Ils réalisent tous les trois un match de haute tenue, avec une belle coordination collective qui ne manquera pas de trouver plus souvent son efficacité à l'avenir. Sans compter, la prestance habituelle d'Emana qui vient s'y ajouter. Et puis, derrière, il y a cette assurance grandissante de Douchez sur sa ligne. De quoi peut-être enfin permettre à Toulouse de trouver son juste équilibre et de viser le haut du tableau, emmené par un stratège de choix ?

Note du match : 15 / 20

Rencontre plus qu'agréable au stade Gerland où les Toulousains n'ont eu de cesse de montrer un visage conquérant et volontaire face à l'ogre lyonnais. Pour une fois, ce dernier a failli. Il a mené au score, avant de se laisser surprendre. Une situation qui change de l'ordinaire et ne manquera pas d'en réjouir plus d'un. A suivre !


Ligue 1 / 2e journée
Lyon 1-1 Toulouse (0-0)
Stade de Gerland / Spectateurs : 39 000 environ
Arbitre : P. Malige
Buts : Malouda (83’) / Fabinho (92’)
Avertissements : Caçapa (63’) / Mathieu (28’), Batlles (52’), Mansaré (60’), Ebondo (82’), Arribagé (85’)
Les équipes :
Lyon : Coupet, Réveillère, Squillaci, Caçapa (cap), Berthod, Ben Arfa (Malouda, 33’), Toulalan, Diarra, Källström (Juninho, 56’), Benzema, Carew (Fred, 68’) / Entraîneur : Gérard Houllier.
Toulouse : Douchez, Ebondo, Arribagé, Aubey, Mathieu, Fabinho, Dieuze (cap), Batlles (Bergougnoux, 85’), Emana, Mansaré (Bonnet, 85’), Elmander / Entraîneur : Elie Baup.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB