Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Equipe de France : Sissoko, Matuidi, Dembélé, Kanté... Les choix de Deschamps font grincer des dents

Par Youcef Touaitia - Equipe De France, Mise en ligne: le 10/06/2017 à 10h22
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Battue sur le fil en Suède (1-2) vendredi, l'équipe de France a manqué une belle occasion de se rapprocher de la Russie. Si la défaite est cruelle, les choix de Didier Deschamps ont été critiqués suite à la prestation moyenne des Bleus. En cause, les titularisations de Moussa Sissoko et Blaise Matuidi, qui ont livré un match très moyen.

Equipe de France : Sissoko, Matuidi, Dembélé, Kanté... Les choix de Deschamps font grincer des dents
Deschamps critiqué après la défaite en Suède.

Les joueurs de l'équipe de France se sont réveillés avec la gueule de bois ce samedi. Battus sur le fil en Suède (1-2) après une bourde monumentale d'Hugo Lloris, vendredi, lors de la 6e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, les Bleus ont manqué une belle occasion de se rapprocher de la Russie.

Si la défaite est cruelle, les Tricolores n'ont rien fait pour se mettre à l'abri après l'ouverture du score d'Olivier Giroud. Forcément, les regards sont tous rivés vers Didier Deschamps, principale cible des critiques.

Le choix de Sissoko passe mal

Car le sélectionneur français a, une nouvelle fois, fait preuve de frilosité pour affronter les Blagult. Et pour cause, ses choix initiaux n'ont pas été bien perçus. Premièrement, la présence de Moussa Sissoko dans le onze de départ. Auteur d'une saison complètement ratée à Tottenham, l'ancien Toulousain bénéficie de la confiance aveugle du champion du monde 1998. Préféré à Ousmane Dembélé, le Spur a livré une prestation indigeste.

Alors que les Suédois, certes solides, ont semblé très lourds dans leurs déplacements, profiter de la vivacité de l'ailier du Borussia Dortmund, en grand forme, pour mettre le feu dans la défense, aurait probablement été plus judicieux. «Sans lui, Deschamps est perdu. Sans lui, Deschamps est comme un enfant dans le noir. Le maintien de Sissoko dans ce match, c'est un foutage de gueule» , a même pesté Daniel Riolo à l'issue de la rencontre.

Pendant ce temps-là, Kanté reste sur le banc…

Autre choix qui fait jaser, la présence de Blaise Matuidi dans la peau d'un titulaire. Si le Parisien reste un modèle de courage, a-t-il les qualités pour évoluer dans un milieu à deux face à une équipe regroupée derrière ? Pour Pierre Ménès, la réponse est négative. «Alors moi je veux bien qu'il soit préféré à Kanté, mais pas pour jouer à deux défensifs car dans ce cas, c'est se priver de son apport côté gauche et de ses percussions. Là, il faut se contenter de son travail de récupération, très correct au demeurant. Mais dans le jeu, il ne sert à rien» , a assuré le journaliste.

Car pendant ce temps-là, N'Golo Kanté, qui reste sur une saison extraordinaire avec Chelsea, a rongé son frein sur le banc, n'entrant même pas en jeu. Rien ne dit que la présence du meilleur joueur de Premier League cette saison aurait métamorphosé le jeu de l'équipe de France, mais se priver de lui pour cette partie reste un vrai mystère.

Des changements trop tardifs…

Si certains cadres ont failli à leur mission, Deschamps a mis un temps fou à réaliser ses premiers changements. En effet, le technicien tricolore a dû attendre la 76e minute pour apporter du sang neuf en lançant Thomas Lemar et Kylian Mbappé en lieu et place des très moyens Dimitri Payet et Antoine Griezmann. Le principal intéressé s'est timidement justifié à ce sujet. «Il y a un équilibre d'équipe à avoir. Quand j'ai vu que les Suédois étaient fatigués, j'ai fait entrer deux joueurs, Thomas (Lemar) et Kylian (Mbappé), qui ont amené de la vitesse et de la vivacité» , a justifié Deschamps.

Toujours est-il que l'incorporation des deux Monégasques aurait pu survenir bien plus tôt, d'autant plus que le milieu gauche a, sur 15 minutes, montré bien plus que Payet sur les 75 premières minutes. Des choix tardifs que regrettera sûrement Deschamps, surtout au regard du résultat final. Cruel, certes, mais sa frilosité avec un réservoir de joueurs aussi intéressant a fini par lui jouer un très mauvais tour...

Selon vous, Deschamps est-il le principal responsable de la défaite en Suède ? Est-il le sélectionneur idéal pour diriger les talents de l'équipe de France ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France

Sondage Maxifoot
Quelle serait votre charnière centrale type chez les Bleus pour le Mondial 2018 ?

Varane-Umtiti
Koscielny-Umtiti
Varane-Koscielny

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
Quel avenir pour les
U19
CHAMPIONS D'EUROPE
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB