Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Les 9 infos à savoir sur Leicester-Atletico (1-1) : les Colchoneros ont souffert, Leicester a trop tardé, Griezmann besogneux...

Par Romain Lantheaume - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 18/04/2017 à 22h55
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'Atletico dans la douleur, Leicester aura des regrets, les Colchoneros y prennent goût, Griezmann travailleur acharné, la révélation Chilwell… Découvrez les faits marquants du quart de finale retour de la Ligue des Champions entre Leicester et l'Atletico Madrid (1-1).

Les 9 infos à savoir sur Leicester-Atletico (1-1) : les Colchoneros ont souffert, Leicester a trop tardé, Griezmann besogneux...
Saul Niguez a crucifié les Foxes avant la demi-heure de jeu.

L'Atletico Madrid s'est qualifié pour le dernier carré de la Ligue des Champions pour la troisième fois en quatre ans en résistant à Leicester (1-1) mardi en quart de finale retour. Idéalement lancés par un but de Niguez, les Colchoneros ont serré les coudes en seconde période et encaissé un seul but qui ne suffit pas pour les contrarier après le 1-0 de l'aller.

1. Niguez a tué le suspense. Déjà vainqueur 1-0 à l'aller, l'Atletico a fait le plus dur en ouvrant le score par Saul Niguez. Oublié au second poteau sur un centre anodin de Filipe Luis, le Colchonero a eu toute la latitude pour inscrire une tête croisée (1-0, 26e). Ce but obligeait les Foxes à marquer trois fois. Mission impossible face à un adversaire aussi compact.

2. Leicester s'est réveillé trop tard. Pourtant poussés par un King Power Stadium en fusion, les Foxes ont mis un bon quart d'heure à entrer dans le match et l'Atletico a asséné un coup de poignard en marquant au moment où les locaux se faisaient plus remuants. Il a fallu attendre le second acte pour voir les Anglais mettre le feu. Vardy a d'abord égalisé à l'heure de jeu avant de voir ses coéquipiers se ruer à l'assaut du but adverse, obligeant les Espagnols à sauver deux ballons de but sur leur ligne.

3. L'Atletico fidèle au rendez-vous. Finaliste de la précédente édition, les Matelassiers confirment leur régularité au plus haut niveau. Après 2014 et 2016, ils viennent de s'assurer leur présence dans le dernier carré pour la troisième fois en quatre ans.

4. Antoine Griezmann au charbon. Comme à son habitude, le Français n'a pas ménagé ses efforts. Outre ses appels, l'attaquant s'est surtout distingué par son repli défensif, signant plusieurs retours déterminants dans sa moitié de terrain. Le natif de Mâcon a aussi réalisé une superbe accélération qui a laissé ses adversaires sur place après la pause, mais il a péché par excès d'altruisme en voulant servir un Carrasco trop court plutôt que de tenter sa chance.

5. Le coaching payant de Craig Shakespeare. A la pause, le successeur de Claudio Ranieri a joué son va-tout en lançant Ulloa et Chilwell à la place d'Okazaki et Benalouane pour passer en 3-4-3. Des changements payants puisque les vagues anglaises n'ont cessé de déferler sur le but madrilène grâce notamment à Ben Chilwell, qui a incarné le détonateur qui faisait défaut aux Foxes. Aligné comme piston gauche, l'Anglais de 20 ans a beaucoup percuté et bousculé la défense adverse en se procurant d'entrée deux occasions non cadrées. Son tir contré par Savic permet à Vardy d'ouvrir le score.

6. Les Français en nombre. Outre Griezmann, deux autres Tricolores ont pris part à la rencontre. Pour le défenseur central de Leicester, Yohan Benalouane, l'aventure a malheureusement tourné court. Pas particulièrement fautif sur le but encaissé, l'ancien Stéphanois a fait les frais du changement tactique des Foxes et cédé sa place dès la mi-temps. En face, Lucas Hernandez a remplacé Juanfran à la 56e et signé un sauvetage juste devant sa ligne.

7. Le King Power Stadium au niveau. Pour son premier quart de finale de C1, l'enceinte anglaise s'était mise sur son 31 ! Avec des plastiques colorés distribués en masse avant le coup d'envoi puis un public enjoué lorsque les locaux poussaient après la pause, l'ambiance a été au rendez-vous !

Soir de fête au King Power Stadium

8. Mahrez est monté en puissance. Très attendue, la star des Foxes s'est montrée dangereuse sur chacune de ses prises de balle, mais on l'a trop peu vu avant la pause. Ensuite, il a initié plusieurs raids lors du second acte. Son coup-franc n'est pas passé loin de faire mouche non plus.

9. La fin du rêve. Avec cette élimination en C1, les Foxes n'ont plus grand-chose à attendre ou à craindre de leur fin de saison. Longtemps en difficulté en championnat, les Anglais sont désormais 12es et quasiment sauvés. Mais ils risquent de ne pas revoir la C1, qui a longtemps constitué leur bouffée d'oxygène cette saison, avant longtemps. Malgré tout, ils ne sont pas près d'oublier cette belle première aventure dans la compétition.

Note du match : 6,5/10

Avec un Leicester en mode diesel et un Atletico qui a confisqué le ballon, la première période n'a pas été des plus plaisantes. Le réveil des Foxes au retour des vestiaires a en revanche offert un second acte animé. Le but de Vardy a relancé un semblant de suspense. Bien sûr, vu le profil des deux équipes, ce n'était pas un sommet technique…

L'homme du match : Stefan Savic (7,5/10)

Le défenseur central de l'Atletico a livré un match monstrueux en seconde période et incarné l'abnégation des Madrilènes, qui ont tenu bon alors que les vagues bleues déferlaient devant leur but. Le Monténégrin a repoussé de nombreux ballons aériens et il se distingue avec deux tirs contrés sur sa ligne même si l'un d'eux revient sur Vardy qui marque.

Qu'avez-vous pensé de ce match ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue des Champions sur Maxifoot

LEICESTER CITY 1-1 ATL. MADRID (mi-tps: 0-1) - LIGUE des CHAMPIONS - 1/4 de finale
Stade : King Power Stadium - 31.548 spectateurs - Arbitre : G. Rocchi

Buts : J. Vardy (61e) pour LEICESTER CITY - Saúl (26e) pour ATL. MADRID
Avertissements :

LEICESTER CITY : K. Schmeichel - D. Simpson, W. Morgan (D. Amartey, 84e), Y. Benalouane (B. Chilwell, 46e), C. Fuchs - R. Mahrez, W. Ndidi, D. Drinkwater, M. Albrighton - S. Okazaki (L. Ulloa, 46e) - J. Vardy

ATL. MADRID : J. Oblak - Juanfran (L. Hernández, 55e), S. Savic, D. Godín, Filipe Luis (Á. Correa, 74e) - Saúl, Gabi, J. Giménez, Koke - Y. Carrasco (Fernando Torres, 69e), A. Griezmann

Saul Niguez a ouvert le score pour les visiteurs (0-1, 26e)

Vardy a fini par égaliser et redonner l'espoir (1-1, 61e)

Griezmann est souvent revenu défendre ce soir

Mahrez a montré des choses intéressantes mais ça n'a pas suffi

La déception de Drinkwater et des Foxes







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Où évoluera Neymar cette saison 2019-20 ?

PSG
Barcelone
Real
Juventus
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
Banc des remplaçants Leicester City

L
E
I
C
E
S
T
E
R

C
I
T
Y
Banc des remplaçants Atl. Madrid

A
T
L
.

M
A
D
R
I
D
>remplacé par Amartey, 84e-Morgan
>remplacé par Chilwell, 46e-Benalouane
>remplacé par Ulloa, 46e-Okazaki
but, 61e-Vardy
>remplacé par Hernández, 55e-Juanfran
>remplacé par Correa, 74e-Filipe Luis
but, 26e-Saúl
>remplacé par Torres, 69e-Ferreira Carrasco


MASQUER LA PUB