Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

OM : son arrivée, ses objectifs, le mercato, Payet, Evra... Zubizarreta se confie

Par Romain Rigaux - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 11/02/2017 à 10h22
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Nommé directeur sportif de l'Olympique de Marseille après le rachat du club par Frank McCourt, Andoni Zubizarreta est l'un des nouveaux hommes forts de l'OM. L'ancien dirigeant du Barça s'est confié sur sa nouvelle vie dans la cité phocéenne.

OM : son arrivée, ses objectifs, le mercato, Payet, Evra... Zubizarreta se confie
Zubizarreta est l'un des nouveaux hommes forts de l'OM

L'arrivée d'Andoni Zubizarreta au poste de directeur sportif a été l'un des jolis coups de l'Olympique de Marseille après le rachat par Frank McCourt. Avec l'ancien dirigeant du FC Barcelone, le club phocéen s'est doté d'un homme capable d'attirer d'excellents joueurs et qui possède une connaissance des lourdes négociations dans les transferts.

Zubizarreta séduit par l'idée de l'OM

Mais comment l'OM a-t-il convaincu Zubizarreta ? «J'ai eu deux rendez-vous à Paris avec Jacques-Henri (Eyraud) pour faire connaissance et savoir ce qu'était le projet, raconte l'Espagnol à La Provence. Après, j'ai rencontré Frank (McCourt) pour qu'il m'explique son projet. (...) Il m'a parlé de foot, mais aussi de Marseille, de l'aspect social, des supporters, de la formation... Ça m'a plu car c'est ce que je faisais à l'Athletic et à Barcelone dans des proportions différentes. "Mes que un club", ça fait partie de cette idée. Alors, Barcelone n'est pas Marseille et Marseille n'est pas Bilbao, mais il y a un projet qui m'intéresse».

Depuis, «Zubi» n'a pas vraiment eu le temps de souffler. Il lui a fallu déjà s'adapter à son nouveau club et à sa nouvelle ville. «Il a fallu s'insérer dans le projet et le comprendre, intégrer le processus du club, son histoire, la relation avec la ville» , raconte-t-il. Et la collaboration avec Rudi Garcia semble bien fonctionner. «On se voit presque tous les jours, on discute beaucoup. On était tout le temps en relation durant le mercato. On a échangé sur les besoins, les profils, mais aussi l'évolution de nos joueurs, pour comprendre si c'est nécessaire de prendre tel joueur ou pas» , explique Zubizarreta.

L'absence de recrue espagnole, la surprise Payet

Justement, en parlant de mercato, certains lui ont reproché de ne pas avoir utilisé son réseau afin de recruter des joueurs espagnols cet hiver. «Le football, maintenant, est global. Je prends l'exemple de Barcelone : on a pris un joueur espagnol (Jordi Alba), deux joueurs étrangers qui jouaient en Espagne (Ivan Rakitic, Claudio Bravo), un joueur espagnol qui jouait en Angleterre (Cesc Fabregas). Le monde est plus ouvert. Alors, bien sûr, je connais bien le marché espagnol, les joueurs espagnols, mais ce n'est pas une question de nationalité ou de pays. Et, d'ailleurs, si je ne fais venir que des Espagnols, on peut aussi me le reprocher», a-t-il lancé.

Alors Zubizarreta a finalement recruté quatre joueurs français. Et il n'a pas été inactif puisqu'il a dû gérer l'épineux transfert de Dimitri Payet. Un dossier sur lequel son président l'a surpris. «La première fois que Jacques-Henri m'a appelé pour me dire de parler avec l'agent de Dimitri parce qu'il y avait une possibilité de le faire venir, j'ai dit OK, on commence à travailler pour cet été. Et il m'a répondu : "Non, non Andoni, c'est pour cet hiver !" J'ai été surpris, je me disais que cet hiver, c'était déjà demain...», avoue-t-il.

Comment Zubizarreta a convaincu Evra

«Mon expérience m'a appris que les transferts des grands joueurs sont toujours des négociations lourdes, difficiles» , ajoute-t-il. Et l'OM s'est plutôt bien débrouillé dans ces négociations. Tout comme pour la venue de Patrice Evra, également gérée par l'Espagnol qui s'est rendu à Turin pour convaincre l'ex-latéral gauche de la Juve. «Patrice m'a fait beaucoup rire car la première question qu'il m'a posée, c'est : "Pourquoi as-tu signé à Marseille ?" (rires)» , raconte Zubizarreta.

«Je lui ai expliqué la raison, je lui ai dit que j'aimais le foot, que je pensais que c'était un club de passionnés avec un beau projet à développer. (...) A la fin du repas, ça faisait trois heures qu'on était ensemble autour d'une pizza, j'ai senti qu'il était sensible au projet. Son agent m'a dit : "Ça sent bon, je t'appelle demain mais je pense que ça le fait"» , confie-t-il. Et l'international français a bien été séduit par son discours. Preuve de l'importance du directeur sportif marseillais durant ce mercato.

Un mercato estival à préparer, des structures à renforcer

Désormais, Zubizarreta est déjà plongé dans le recrutement pour la saison prochaine. «Avec Rudi et Jacques-Henri, on doit définir les profils dont on aura besoin. Après, le football évolue, ce n'est pas une photographie fixe, mais une image animée. On fera tout cela ensemble et on ira chercher les joueurs qui correspondent à ces profils et au prix que l'on peut mettre», indique-t-il. Mais il devra également repenser l'organisation sportive du club, et notamment de la cellule de recrutement.

«J'ai senti, dès mon arrivée, que l'OM était un club dans lequel il y avait des pièces, mais sans lien entre elles. Nous avons eu des relations de manière ponctuelle, mais pas de stratégie globale. Mon travail est de développer cela, de mieux structurer les choses. Je ne suis pas venu à Marseille pour refaire le modèle du Barça, il faudra développer le nôtre», annonce Zubizarreta. Le chantier est encore important mais l'OM semble sur la bonne voie.

Que vous inspirent les propos de Zubizarreta ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Ajouter un commentaire» ...







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Rennes fait-il un bon choix en choisissant Bruno Genesio comme nouveau coach ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB