Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Top Déclarations : Leboeuf et les mulets sud-coréens, Nicollin dézingue son staff, la comparaison osée de Koscielny...

Par Damien Da Silva - Top Declarations, Mise en ligne: le 08/10/2016 à 09h00
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au menu du Top Déclarations cette semaine, Leboeuf et les mulets coréens, Nicollin dézingue sa cellule de recrutement, la comparaison osée de Koscielny, Meunier charge encore Blanc, Benzema clame son amour pour la France, Griezmann irait à la guerre pour Deschamps… Découvrez les phrases choc de la semaine.

Top Déclarations : Leboeuf et les mulets sud-coréens, Nicollin dézingue son staff, la comparaison osée de Koscielny...
Franck Leboeuf s'est lâché sur la Corée du Sud !

Chaque samedi, Maxifoot vous propose de faire le tour des dix déclarations de la semaine qu'il ne fallait pas manquer. Du sérieux et du moins sérieux pour connaître le meilleur des petites phrases des acteurs du ballon rond. Découvrez le classement de toutes les déclarations qui ont fait les choux gras de la presse cette semaine.

1. Franck Leboeuf - «Les mecs étaient chargés comme des mulets ! Ils sont allés en demi-finales, faut arrêter ! On ne les a pas vus après, on ne les a pas vus avant... L'année d'avant, on les joue en Coupe des Confédérations, on leur met 5-0 ou 5-1, je te jure ! Tu ne te poses pas de questions ? Attends ! Ça allait à 2 000 à l'heure, ils faisaient 1m60» (SFR Sport, le 04/10/2016)

L'ancien défenseur de l'équipe de France s'est lâché en expliquant que les joueurs de la Corée du Sud étaient dopés lors du Mondial 2002. Les anciens protégés de Guus Hiddink apprécieront...

2. Louis Nicollin - «Il y a des choses qui me déplaisent. J'ai des gens qui font le recrutement qui sont des grosses b****. Je m'excuse de parler comme ça mais c'est vrai. Ça fait trois ans que je leur réclame de trouver un défenseur central, et ils ne l'ont toujours pas trouvé. Donc il va falloir un peu remanier tout ça» (beIN Sports, le 01/10/2016)

Furieux après sa cellule de recrutement, le président de Montpellier a dérapé avec un gros coup de gueule. Résultat ? Le défenseur Cédric Mongongu passe un essai avec le MHSC.

3. Laurent Koscielny - «Nabil est quelqu'un qui a d'énormes qualités techniques. Il me fait penser à Messi avec ses petits pas d'ajustement dans sa conduite de balle. Il revient à son meilleur niveau. Il peut créer la différence sur le terrain, que ce soit collectivement ou en un contre un. (...) On espère qu'il va progresser pour devenir un très grand» (Conférence de presse, le 04/10/2016)

Une comparaison très osée qui va cependant faire le bonheur du président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas, toujours dithyrambique au sujet de son joueur.

4. Thomas Meunier - «Contre des équipes comme Arsenal, la tactique va faire la différence. C'est là qu'il faudra montrer le changement entre Laurent Blanc et Unai Emery. D'après ce que j'ai pu comprendre, les entraînements avec Blanc étaient plus simplistes, basés sur le jeu et la possession de balle. Cette saison, il arrive que la séance se limite à du placement sur phases arrêtées. À un travail de repositionnement à la perte de balle» (L'Equipe, le 05/10/2016)

Pourtant pas encore au Paris Saint-Germain l'an dernier, le latéral droit n'a visiblement pas eu de bons échos du travail de l'entraîneur Laurent Blanc...

5. Karim Benzema - «Est-ce que j'aimerais voir mon nom dans la liste ? A ton avis ? Oui ? Voilà. (...) Le sélectionneur a dit que j'étais sélectionnable donc voilà je vais faire mon maximum, je serais heureux de faire mon retour. J'aime l'équipe de France donc forcément je vais attendre. On joue au foot pour ça, j'aime mon pays. Il y a un sélectionneur et il fait des choix. Je me tiens prêt» (Téléfoot, le 02/10/2016)

Officiellement sélectionnable en équipe de France, l'attaquant reste écarté par Didier Deschamps depuis l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena. De son côté, le joueur du Real Madrid a encore clamé son amour pour les Bleus.

6. Zinédine Zidane - «Maintenant les joueurs vont partir en sélection. Moi, qui suis le responsable, je dois trouver des solutions parce que ça ne peut pas durer. Mais nous ne sommes pas en crise. Il faut mettre plus d'intensité, moi le premier, pendant les entraînements. On le faisait avant et on a arrêté, on doit changer parce qu'on ne peut pas continuer comme ça. On est en octobre, on ne peut pas devenir fou. Mais il se passe quelque chose oui, ça c'est sûr. Je ne vais pas craquer» (Conférence de presse, le 02/10/2016)

Après 4 matchs nuls consécutifs toutes compétitions confondues pour le Real Madrid, l'entraîneur français a assumé ses responsabilités et a promis des changements.

7. Mario Balotteli - «Klopp, lui, ne me connaît pas, je n'ai parlé qu'une fois avec lui, il m'a dit de partir ailleurs pour être bon et pouvoir revenir. Alors je l'ai salué et je lui ai dit que nous ne nous verrions plus» (Sky Sports Italia, le 03/10/2016)

En échec lors de son passage à Liverpool, l'attaquant de Nice a réglé ses comptes avec l'entraîneur des Reds Jürgen Klopp, qui ne lui avait visiblement pas donné sa chance.

8. Jérôme Rothen - «Je suis contrarié que Deschamps appelle Kimpembe. Je ne parle pas du niveau du joueur. Mais il a joué 13 matchs de Ligue 1. C'est la même chose que pour Dembélé ou presque. Tu respectes moins le maillot. Je trouve ça incroyable qu'à 13 matchs, on appelle un joueur. Et encore plus de la part de Didier Deschamps qui veut instaurer une hiérarchie» (RMC, le 05/10/2016)

Difficile de donner tort à l'ancien Monégasque, même si Presnel Kimpembe a profité de plusieurs forfaits à son poste pour débarquer en équipe de France.

9. Aurelio De Laurentiis - «Vous savez, c'est un cancer dans notre milieu. Pas tous les agents, mais je ne comprends pas pourquoi vous avez besoin d'un agent. À Hollywood, un acteur paie son agent lui-même. En football, pourquoi devrais-je payer ? Les agents sont devenus comme une taxe» (Réunion, le 06/10/2016)

Une déclaration qui ne devrait pas aider le président de Naples à obtenir une ristourne lors de futurs transferts !

10. Antoine Griezmann, à propos de Didier Deschamps - «Cela veut dire qu'il a beaucoup confiance en moi. C'est vrai que ça t'aide quand le coach met tout en oeuvre pour que tu te sentes le mieux possible. Je le vois avec l'Atletico Madrid. Je vais à la guerre pour le coach. Et chez les Bleus, pareil, j'irai à la guerre pour Deschamps» (L'Equipe, le 04/10/2016)

Leader technique de l'équipe de France, le buteur de l'Atletico Madrid a juré fidélité à son entraîneur Diego Simeone mais aussi à son sélectionneur Didier Deschamps. Une belle déclaration.

C'est sur cette déclaration que se termine le Top Déclarations de la semaine. Rendez-vous dès samedi prochain pour un nouveau numéro !







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Sondage Maxifoot
Lionel Messi mérite t-il de remporter le Ballon d'Or 2019 ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les VIDEOS populaires du moment



Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB