Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Terrible !
Par Alix Dulac - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 05/04/2006 à 00h14
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Ils l'avaient presque acquise, elle leur tendait les bras. Mais en l'espace de quelques minutes, Milan a privé les joueurs de l'OL d'une place en demi-finale de la C1. Si le score est lourd (3-1), il ne doit pas faire oublier la bonne prestation d'ensemble des Gones.

Terrible !

Les coulisses du match

«Les deux équipes sont du même niveau» . Cette petite phrase, signée Carlo Ancelotti sur le site officiel de l'UEFA, vaut ce qu'elle vaut. La formation dirigée par l'entraîneur italien, malgré les six Ligues des Champions acquises par le passé, porte énormément de respect à son homologue lyonnais. Mais les Lombards, aussi respectueux soient-ils, ne feront aucun cadeau aux Gones. La finale perdue face à Liverpool à Istanbul et son scénario rocambolesque – les Milanais menaient 3-0 à la pause avant de perdre aux tirs au but face aux Reds – ne sera véritablement digérée par les partenaires de Shevchenko qu'une fois la C1 en poche. Impression confirmée par l'attaquant ukrainien himself : «Je rêve d'aller jouer la finale à Paris et d'oublier la saison dernière» . Milan, qui reste sur deux matchs sans but (Lyon en C1 et Lecce en Serie A), devra retrouver son allant offensif. Mission confiée à Inzaghi et à Shevchenko, meilleur buteur de la compétition (8 buts). Jaap Stam débutera la rencontre sur le flanc droit de la défense milanaise tandis que Serginho sera chargé de tenir le couloir gauche.

«L'avenir nous dira si cette rencontre est la plus importante de l'histoire du club. J'espère qu'il y en aura encore d'autres» . Jean-Michel Aulas fait bien évidemment allusion à la finale de la Ligue des Champions, qui se jouera au Stade de France le 17 mai prochain. Le président rhodanien souhaiterait que ce quart de finale retour face au Milan ne soit qu'une étape et pas un aboutissement. Son rêve de sacre européen en dépend. Ses joueurs en ont conscience. Tout comme ils savent pertinemment qu'une qualification en demi-finales de la C1 aux dépens d'un ancien vainqueur de l'épreuve ferait grandir le club. Et aux yeux de tous. L'atout lyonnais ? Le retour de son stratège brésilien Juninho, suspendu au match aller, et la qualité de ses coups de pieds arrêtés, probablement décisifs sur la pelouse de San Siro. Si Milan connaît quelques ratés sur le plan offensif, Lyon n'est pas forcément mieux (un seul but inscrit sur les deux derniers matchs joués). Du coup, Gérard Houllier a sévi. Govou, Wiltord, Malouda et Fred débuteront la rencontre quasiment dans un schéma à quatre attaquants, Diarra et Juninho étant dévolus à la récupération. En résumé, Lyon veut se donner les moyens de créer l'exploit.

Les faits marquants de la rencontre

- Fred et Wiltord sont au pressing. Nesta joue sur Dida qui loupe complètement le ballon. Wiltord, qui a suivi, ne peut contrôler immédiatement le ballon. Sa frappe du gauche passe finalement largement à côté du but du Milan (18').

- Fred parvient à se glisser entre Kaladze et Dida. Son tir immédiat est repoussé par le portier milanais. Malouda récupère le ballon et tente un lob. Sa tentative passe de peu au-dessus de la transversale (19').

- Coup franc de Juninho légèrement excentré côté gauche aux vingt-cinq mètres consécutif à une faute de Stam. Le tir du Brésilien est repoussé du poing par Dida, alors que le ballon venait juste de rebondir devant lui (21').

- BUT d'Inzaghi pour Milan ! Fred perd un ballon aux abords de la ligne médiane. Derrière, tout va très vite. Seedorf file côté gauche et centre au second poteau pour Inzaghi. La tête croisée de l'international italien ne laisse aucune chance à Coupet (25', 1-0).

- BUT de Diarra pour Lyon ! Coup franc lyonnais, à la même distance que le premier. Dida manque complètement sa sortie face à trois Lyonnais jaillis à sa rencontre. Diarra, qui a bien suivi, remet les deux équipes à égalité d'une tête rageuse (31', 1-1).

- Juninho s'enfonce côté gauche et centre aux abords de la surface. Son centre, qui s'apparente finalement plus à un tir, manque de tromper Dida qui claque le ballon au-dessus de sa transversale. Sur le corner qui suit, Fred voit sa tête frôler le poteau droit du but milanais (40').

- Juninho décale Diarra dans l'axe. Le Malien d'une jolie transversale trouve Wiltord. L'international français, du talon, joue aussitôt sur Abidal. Le latéral gauche lyonnais frappe au but. Dida capte difficilement le ballon… derrière sa ligne de corner. Coup de pied de coin pour l'OL sur lequel la tête piquée de Cris passe à côté du but lombard (56').

- Milan presse. Jeu en triangle des milieux italiens à l'entrée de la surface des Gones. Serginho, dernier servi et décalé côté gauche, frappe au but. Coupet se détend bien et concède le corner (57').

- Lyon continue de souffrir. Clerc contre in extremis un centre dangereux de Gattuso. Coupet voit ensuite avec soulagement une frappe puissante à l'entrée de la surface signée Seedorf fuir son cadre (62').

- Joli mouvement lyonnais. Wiltord, Abidal et Malouda combinent côté gauche. L'ailier gauche renverse le jeu sur Govou qui sollicite le une-deux avec Juninho. Servi dans la surface milanaise, l'international tricolore cherche à trouver Fred. Mais la défense lombarde veille au grain et écarte le danger (69').

- Ça a chauffé devant le but de Coupet. Serginho passe en revue quasiment toute la défense lyonnaise. Son centre en retrait est dégagé par l'arrière-garde rhodanienne. Corner. Nesta s'élève et place une tête que Wiltord dégage sur sa ligne (75').

- BUT d'Inzaghi pour Milan ! Les Italiens font le siège du but lyonnais depuis une quinzaine de minutes déjà. Sur un centre de Serginho, Abidal se troue. Derrière, Shevchenko est là pour contrôler le ballon. L'Ukrainien adresse une frappe croisée sur laquelle Coupet ne peut rien. Le ballon touche les deux poteaux avant qu'Inzaghi ne le pousse au fond des filets (87', 2-1).

-BUT de Shevchenko pour Milan ! Cette fois, les derniers espoirs lyonnais sont éteints. Clerc perd un ballon aux abords de sa surface face au pressing d'Inzaghi. Shevchenko jaillit devant Coupet et trouve le petit filet du portier français (93', 3-1).

La prestation de Milan

Organisé en 4-3-1-2, la formation de Carlo Ancelotti a livré un bien meilleur match que lors de la manche aller. Les Lombards ont fait preuve de discipline aux abords de leur surface et de malice dans la récupération du ballon. En revanche, l'animation offensive milanaise n'a pas vraiment été au rendez-vous ce soir. Pourtant, les Italiens s'étaient mis dans une situation idéale avec un but contre le cours du jeu d'Inzaghi. Cependant, malgré l'élimination lyonnaise, les Italiens n'ont pas abdiqué. Et la deuxième période leur a donné raison. Les hommes de Carlo Ancelotti ont fait le siège d'une formation rhodanienne sur le reculoir. Et sur deux erreurs défensives adverses, Milan a puni l'OL. Et se retrouve du coup propulsé en demi-finale.

Dida a vécu un véritable cauchemar. Sorties hasardeuses, prises de balles glissantes, dégagements au pied ratés et parfois même sans le ballon : l'international brésilien a fait l'étalage de la panoplie parfaite du portier fébrile. Costacurta, qui a remplacé Stam blessé, n'a pas trop souffert face à Malouda. Ni Kaladze ni Nesta n'ont connu le martyr devant Fred. Serginho, en revanche, a bien prouvé qu'il excellait plus dans le secteur offensif que défensif. Et de quelle façon ! Le Brésilien, notamment en deuxième période, a pris le pouvoir dans son couloir gauche. Match discret de Pirlo, moins rayonnant que d'habitude. On a plus vu son compère Gattuso, toujours aussi roublard mais précieux dans la récupération du ballon et dans la motivation des troupes. Seedorf a fait le métier et a bien relayé Kakà dans l'animation de jeu. Si Milan a profité du lent recul des Gones sur le terrain, il s'est toujours montré dangereux par l'intermédiaire de cet homme. Ses accélérations, ses prises de balles, sa vista et surtout sa position juste derrière les deux attaquants a posé des problèmes aux Lyonnais. Inzaghi a beaucoup donné et s'est montré décisif pour sa formation en scorant à deux reprises. Quant à Shevchenko, il n'a pas eu les espaces nécessaires à son jeu pour s'exprimer. Mais le capitaine milanais est tout de même là pour enfoncer un peu plus l'OL en fin de match, marquant là son neuvième but en C1.

La prestation de Lyon

Gérard Houllier avait décidé de jouer haut pour éviter le début de match délicat connu par ses joueurs lors du match aller. Organisés en 4-2-4 en phase offensive, plus en 4-4-2 en phase défensive, Lyon a mis du temps avant de digérer ce nouveau dispositif tactique. Finalement, ce sont les Rhodaniens qui se sont créés très vite les meilleures occasions. Sans pour autant parvenir à les concrétiser. Une tare que Milan sanctionnait une première fois par l'intermédiaire d'Inzaghi. Une fois l'égalisation acquise par Diarra et la qualification quasiment en poche, l'OL a reculé. Et a continué à gâcher les belles opportunités qu'il s'est procuré dans la rencontre. A force de céder du terrain face au siège milanais, les Gones ont fini par craquer. Deux fois. Largement suffisant pour voir leur filer sous le nez une place dans le dernier carré de la C1.

Plus sûr que son homologue brésilien, Coupet a fait un bon match. Malheureusement, il ne peut pas grand-chose sur les trois buts qu'il concède. Trois buts provenant de trois erreurs lyonnaises qui ne doivent pas néanmoins ternir la prestation d'ensemble des coupables. Clerc, pris en défaut sur le troisième but, a montré qu'il n'était pas impressionné par l'enjeu. En revanche, il a vraiment eu du mal à prendre le meilleur sur Serginho. Hormis son erreur d'appréciation, Abidal s'est montré appliqué. Dommage que sa frappe n'ait pas connu un meilleur sort ! Gros match de Cris, impérial devant Inzaghi et Shevchenko, bien aidé également par son compatriote Caçapa. Hormis ses coups de pied arrêtés, Juninho s'est montré discret car plus dévoué à la récupération du ballon. Exercice dans lequel a bien évidemment excellé Diarra, énorme par sa justesse et son volume de jeu face aux Lombards. Prestation récompensée par un but. Avec le plus souvent deux acolytes sur le dos, il était compliqué pour Malouda, Govou et Fred de faire la différence. Pourtant, le Brésilien a eu des opportunités. Mais des mauvais choix l'ont vite mis en difficulté dans la partie. Coupable sur le premier but milanais. Remplacé par Carew qui n'a finalement rien apporté de mieux. Bonne prestation de Wiltord. Ses crochets courts lui ont souvent permis d'offrir des solutions aux siens.

Malgré la défaite (3-1), Lyon peut quitter la Ligue des Champions la tête haute. Les Gones n'ont pas démérité et sont passés tout près d'une place en demi-finale. Seulement l'OL a trop reculé face à son adversaire en deuxième période. Face à une machine comme le Milan, cela ne pardonne pas. Les Rossoneri atteignent donc le dernier carré de l'épreuve et affronteront le vainqueur du match Barcelone-Benfica. Lyon n'a plus désormais que le championnat et la Coupe de France comme objectifs de fin de saison.


Milan AC – Lyon : 3-1 (1-1)
Arbitre : Mr Hauge
Buts : Inzaghi (25’, 87’), Shevchenko (93’) – Diarra (31’)
Avertissements : Gattuso (27’), Inzaghi (45’), Serginho (89’), Maldini (91’).

Les équipes :

Milan : Dida – Stam (Costacurta, 23’), Kaladze, Nesta, Serginho – Gattuso (Maldini, 78’), Pirlo (Ambrosini, 71’), Seedorf – Kakà – Inzaghi, Shevchenko (cap).

Lyon : Coupet – Clerc, Cris, Caçapa (cap), Abidal – Diarra, Juninho – Govou (Réveillère, 83’), Wiltord, Fred (Carew, 71), Malouda.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Où évoluera Neymar cette saison 2019-20 ?

PSG
Barcelone
Real
Juventus
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB