Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Fernando, le joli coup de Ricardo
Par Julien Gorenflot - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 04/01/2006 à 22h54
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Prêté à Bordeaux par le club italien de Sienne, Fernando est l'une des satisfactions bordelaises de ce début de saison. Ce joueur, qui évoluait en Série B il y a quelques mois, fait même partie des valeurs sûres de la L1 cette saison. Avec lui et Rio Mavuba, Bordeaux possède un très bon duo de récupérateurs.

Echec en Italie

La première moitié de saison le prouve, Fernando Menegazzo - dit Fernando – est un milieu défensif. Aligné à tous les postes, mais rarement en milieu défensif, Fernando était presque dans l'impasse en Italie. La carrière en Europe de ce talentueux Brésilien (qui possède également la nationalité italienne) a failli mal tourner. Heureusement pour lui, Ricardo a fait le pari de relancer son compatriote. L'entraîneur bordelais a pris un risque calculé : Fernando, ex-international brésilien en moins de 23 ans, a évolué sous ses ordres à la Juventude il y a quelques années (de 1998 à 2001). Pour Ricardo, cela ne fait aucun doute, Fernando est un excellent joueur, qui avait à 20 ans, le même potentiel que Kaka. Fernando a d'ailleurs côtoyé quelques grands noms dans les équipes de jeunes du Brésil : Kaka avec l'équipe nationale des moins de 23 ans, Adriano avec celle des moins de 21 ans.

La carrière de Fernando a très tôt pris une bonne tournure. Avec les moins de 20 ans brésiliens, il a remporté le Tournoi Sud America en 2001 en Equateur. La même année, Scolari, alors sélectionneur de la Seleçao, l'a convoqué pour deux matchs avec les A (éliminatoires de la Coupe du Monde 2002 contre l'Argentine et la Copa America). Il a ensuite terminé quart de finaliste du mondial des moins de 20 ans en Argentine. Sa dernière apparition avec une sélection date de 2003 avec une participation au Tournoi International du Qatar des moins de 23 ans, l'équipe brésilienne étant alors dirigée par Ricardo. Arrivé à Sienne (série A) en 2003, Fernando a disputé 18 rencontres la première saison. «J'ai connu une première saison difficile là-bas, comme la plupart des joueurs étrangers qui débarquent dans ce club, explique Fernando. Je découvrais un peu le haut niveau. Il y avait également des éléments prêtés par l'Inter Milan ou la Lazio Rome et un entraîneur novice au plus haut niveau.» En 2004-2005, il participe à six matchs, mais n'entrant pas vraiment dans les plans, il accepte d'être prêté en Série B. «L'entraîneur ne me faisait pas jouer au milieu de terrain, regrette Fernando. J'ai préféré être prêté à Catania où on aurait bien voulu me conserver à la fin de la saison dernière.»

Très bien intégré

Fernando s'est imposé dès ses premiers matchs comme la courroie de transmission qui manquait aux Girondins les saisons précédentes. Malgré une préparation écourtée, Fernando a rapidement été dans le rythme. «L'entraînement avait repris depuis pratiquement quatre semaines, rappelle Fernando. J'ai travaillé dur mon rattraper mon retard.» De plus, sa complémentarité et son entente avec Mavuba sont excellentes. «C'est vrai qu'avec Rio (Mavuba), tout se passe bien, dit-il. C'est un super coéquipier qui joue juste et nous nous trouvons bien sur le terrain.» Parfaitement intégré dans l'équipe et le groupe, le milieu brésilien est apprécié par ses partenaires, notamment Marc Planus qui précise que Fernando a «fourni beaucoup d'efforts pour s'adapter, en apprenant notamment le français.»

A 24 ans, Fernando montre beaucoup d'assurance et d'expérience. Il rayonne par son abattage, sa qualité technique des deux pieds et sa capacité à perforer les milieux adverses et à porter le jeu vers l'avant. Il apporte également une présence athlétique (il mesure 1m86 pour 79 kg) que ne possède pas Mavuba. Si Ricardo l'a fait venir, c'est également parce qu'il estime que Fernando peut se débrouiller à de nombreux postes. Il peut jouer dans toutes les lignes : défense, milieu et même attaque. Il a en effet parfois évolué en attaque à Catania la saison passée. Mais on peut penser que Ricardo ne fera pas jouer son protégé contre nature et il l'a d'ailleurs installé au milieu.

Bordelais après juin ?

L'avenir de Fernando devrait être bordelais, surtout s'il continue sur la lancée de cette première moitié de saison. «J'ai été très bien accueilli par tout le monde à Bordeaux, précise Fernando. Le club doit racheter mon contrat à Sienne en juin.» Il admet cependant qu'il doit confirmer et que «la saison est encore longue» , pour lui et pour l'équipe : «Nous devons prendre les matchs les uns après les autres» . Si Fernando continue sur le même rythme, on voit mal les dirigeants ne pas lever l'option d'achat sur le Brésilien. Bordeaux pourrait alors compter sur un joueur capable de devenir l'un des meilleurs à son poste. En espérant avoir plus de réussite qu'avec Eduardo Costa, un joueur prometteur, de la même génération que Fernando, qui n'avait pas confirmé son talent dans l'hexagone.

Fernando sait que les Girondins sont ambitieux - «Le but est de demeurer dans le haut du tableau.» - et que le championnat français est difficile même pour les équipes bien classées. «Ici, il n'y a qu'un championnat, explique-t-il. En Italie, il y en a deux : un avec la Juventus, le Milan, la Roma, la Lazio, l'Inter et l'Udinese qui se disputent les places en Ligue des champions, et un autre avec Sienne, le Chievo, Livourne, etc, qui jouent pour ne pas descendre. Quand tu rencontres l'un des gros, tu sais que les trois points ne sont pas pour toi. En France, ce n'est pas du tout comme cela. Que l'on joue le premier ou le dernier, toutes les équipes se valent. C'est une optique différente. Ici, tous les matches sont difficiles.» En relançant sa carrière en France, Fernando peut éventuellement espérer connaître à nouveau la joie de porter le maillot brésilien. Celui des A cette fois. «Je ne pense pas à l'équipe du Brésil pour l'instant, dit-il. Si cela devait se faire un jour, je sais que cela serait la conséquence de mon travail avec les Girondins et c'est pourquoi je pense avant tout à donner le meilleur de moi-même avec Bordeaux.»

Arrivé à Bordeaux grâce à Ricardo, Fernando a su saisir sa chance. Il confirme qu'il a les dispositions pour évoluer à un très bon niveau et possède encore une marge de progression. En retrouvant son poste préféré, il est redevenu le joueur qu'il était avant son passage en Italie. Sauf surprise, Fernando devrait rester à Bordeaux. Une bonne affaire pour les Girondins.

Nom : Menegazzo Fernando
Né le 3 mai 1981 au Brésil
Taille : 1m86
Poids : 79 kg
Clubs : Juventude, Gremio Porto Alegre, Juventude, Sienne, Catania, Bordeaux (depuis juillet 2005).



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Quel adversaire souhaitez-vous en priorité pour l'OL en 8es de Ligue des Champions ?

Liverpool
FC Barcelone
Manchester City
Juventus Turin
Bayern Munich
FC Valence
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB