Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le Baromètre de la Semaine - N°15
Par David Lebleu - Le Barometre De La Semaine, Mise en ligne: le 14/11/2005 à 13h33
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au sommaire du baromètre Maxifoot cette semaine, des flèches sans arc, Ballack au Real et le ticket espagnol sont les trois valeurs en hausse. Pour les valeurs en baisse, les sacrifiés de Raymond, la gauche maladroite et Carew l'éliminé. Découvrez les faits marquants de l'actualité.

Le Baromètre de la Semaine - N°15

Les valeurs en hausse

Des flèches sans arc ?

Oui, quatre fois oui ! Les Bleus sont d'attaque. Henry, Trezeguet, Cissé et Anelka ! Quel quatuor ! A priori, pas trop de soucis avec un tel potentiel. Mais a priori… seulement. Pour autant, l'envergure d'un Henry, la justesse d'un Trezeguet, la puissance d'un Cissé ou encore la fluidité d'un Anelka sans la maestria d'un meneur de la trempe de Zizou… ce n'est plus tout à fait la même chose ! Même si les couloirs (Wiltord, Malouda, Govou, Rothen… ) peuvent parfois combler l'absence du génie, il est évident que le jeu n'a plus tout à fait la même saveur. Contentons-nous alors, pour le moment, à sept mois de la Coupe du Monde, de savourer la richesse offensive existante. Synthétisons par ces mots : nous avons les flèches… mais pas toujours l'arc pour en profiter…

Ballack au Real

… c'est peut-être pour bientôt ! A vingt-neuf ans, le meneur de jeu du Bayern (1m89, 80kg) a éclaboussé de sa classe la rencontre France-Allemagne (0-0). Dépositaire du jeu allemand, Michael Ballack s'est comporté comme un véritable patron. Jeu court ou jeu long, du gauche ou du droit, puissant et élégant, la tête levée cherchant systématiquement l'option gagnante, il possède la panoplie complète digne des plus grands. Trois pleines années munichoises ont forgé le caractère et l'efficacité du capitaine de la Nationalmannschaft. La quatrième est en passe de le rendre indispensable. Déjà cinq buts en neuf matches de Bundesliga, le fougueux milieu (déjà trois cartons jaunes) serait la cible numéro une du Real ou encore le successeur désigné de Roy Keane aux yeux de Sir Alex à Manchester United. Que décidera-t-il ? A vos paris

Le ticket espagnol

Olé ! L'Espagne est qualifiée à 99% pour la prochaine Coupe du Monde en Allemagne. Victorieux 5 buts à 1 contre la Slovaquie, les hommes d'Aragones respirent un grand coup. Sauf cataclysme, le match retour ne sera qu'une simple formalité. Trois buts de Luis Garcia, un de Fernando Torres et un de Morientes ont suffi au bonheur du peuple ibérique. De l'envie, du rythme, de l'efficacité… ça faisait bien longtemps que nous n'avions pas vu une si belle équipe d'Espagne. Certes l'entraîneur slovaque a été expulsé pour contestation à la dix-neuvième minute, certes Had, son défenseur l'a rejoint à la soixante-quatrième, mais ceci n'enlève absolument rien au talent des Reyes, Raul, Albelda et autre Xavi. Plus grand monde pour croire aux chances des Slaves. Le plus dur a été fait. Allez, considérons que l'Espagne a gagné son ticket.

A part ça ? Toujours en match de barrages aller, la Suisse a disposé des Turcs (2-0, Senderos et Behrami). Bien partis, les Helvètes sont presque en Allemagne.

Les valeurs en baisse

Les sacrifiés de Raymond

Même si la fameuse liste des 23 n'est pas fermée, force est de constater que les «Allemands» Micoud et Ismaël risquent de regarder la Coupe du Monde… dans les tribunes ou devant la télé… s'ils ont encore le courage d'ouvrir les yeux vers les Bleus… L'ami Raymond aurait prouver, avec le retour d'Anelka, que la liste noire n'était qu'une invention de journalistes ! Pas certain ! Si le Bayern fait un long parcours en Champions League, peut-être peut-on imaginer pour Valérien le Munichois quelques pourcentages d'espoir. Par contre, pour Johan le talentueux meneur du Werder, les chances de le voir en bleu sont aujourd'hui réduites à néant. Qui n'a pas compris que c'est en 4-2-3-1 que les Bleus joueront si Zizou est là et que c'est en 4-4-2 s'il est malheureusement blessé, suspendu ou tout simplement absent ? Dire que nous avons la chance d'avoir, en France, deux meneurs de top niveau, est un doux euphémisme ! Malheureusement, le décideur et la sphère influente des Bleus en ont jugé autrement…

Gauche maladroite

… ou droitier mal à gauche ? William Gallas n'aime pas jouer arrière gauche. Clair, net et limpide. Il le dit haut et fort. A Chelsea ou en bleu… même son de cloche. Son choix numéro un, c'est l'axe. Pourquoi Raymond Domenech s'entête-t-il dans son choix ? Lui seul le sait. C'est vrai qu'Eric Abidal semble le premier de cordée dans ses options mais depuis qu'il est à l'OL, il se blesse régulièrement. Alors, telle une solution par défaut, c'est Gallas qui s'y colle… quitte à ralentir terriblement le jeu lorsqu'il grimpe sur le flanc gauche. Et oui, on ne s'improvise pas arrière gauche, pouvant débouler à la Roberto Carlos ou encore à la Lizarazu du jour au lendemain. Centrer du gauche quand vous êtes un pur droitier… même pour un international… c'est pas chose facile. on constate irrémédiablement de la perte, du déchet, de l'inefficacité… La seule solution, pour avoir le pendant de Willy Sagnol ou d'Anthony Réveillère, c'est de voir Patrice Evra, Sylvain Armand, Julien Escudé ou encore Jérémy Berthod. Et pourquoi pas essayer Franck Signorino, voire même Grégory Tafforeau… plutôt que de prendre un Franck Jurietti sans le faire jouer… ?

Carew éliminé ?

Si tout va bien pour John Carew à Lyon (quatre buts en onze matches de L1 et trois en quatre rencontres de Champions League), il n'en va pas de même avec son équipe nationale. En effet, l'avenir de la Norvège semble bien compromis. Défaite 0-1 (but de Smicer) par la République tchèque à domicile dans le cadre des barrages aller qualificatifs pour la Coupe du Monde, l'équipe de Riise a réduit ses chances à une peau de chagrin. Contre les Cech, Rozehnal, Jankulovski, Poborsky, Rosicky, Nedved ou encore Baros, les Norvégiens semblaient bien légers. Que peuvent faire les Scandinaves contre les Slaves mercredi en match retour ? La puissance face à la technique. Le verdict final semble dessiné à l'avance. Si la logique est respectée, la Norvège est éliminée.

A part ça ? Les Bleuets, lors des huitièmes de finale aller qualificatifs pour le championnat d'Europe Espoirs 2006, affrontaient les Anglais. Résultat nul (1-1, Le Tallec). Positif ? Non, pas du tout, vu le jeu dominateur, la victoire aurait été plus logique. Match retour mercredi 16 novembre à Nancy. En espérant ne pas regretter le score du match aller…

A la semaine prochaine pour le nouveau baromètre !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1

Top 5 des VIDEOS de l'année

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB