Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Un match rocambolesque pour la première de Bielsa - Débrief et NOTES des joueurs (Bastia 3-3 OM)
Par Maxime Deloffre - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 09/08/2014 à 23h06
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

C'était une première pour les deux entraîneurs en Ligue 1 ce samedi. Claude Makélélé et Marcelo Bielsa ont dû partager les points à Armand-Cesari, lors d'un match renversant entre Bastia et l'Olympique de Marseille (3-3). La rigueur phocéenne a été contrée par la hargne corse.

Un match rocambolesque pour la première de Bielsa - Débrief et NOTES des joueurs (Bastia 3-3 OM)
Dimitri Payet et l'OM sont tombés de haut à Bastia.

Impressionnant lors de sa phase de préparation, l'Olympique de Marseille est tombé sur un os : la combativité corse. Marcelo Bielsa a sans doute parcouru autant de distance que ses joueurs, faisant les cent pas dans sa zone technique. Mais ses consignes et la concentration de ses hommes ont été surprises par les hommes de Claude Makélélé, qui officiait pour la première fois en tant qu'entraîneur.

Bastia au quart de tour, l'OM au diesel

Les hôtes démarraient pied au plancher. À peine le temps de s'observer, Maboulou tentait crânement sa chance aux trente mètres, d'une reprise de demi-volée, et profitait d'une faute de main grossière de Mandanda pour ouvrir le score (9e, 1-0) Un joueur transféré cet été de Châteauroux, qu'il faudra suivre avec attention.

Mais les Bastiais relâchaient la pression et Gignac remettait les pendules à l'heure sur la première occasion olympienne (12e, 1-1). A peine le temps de redescendre sur terre pour les Corses, Romaric les assommait en trompant son propre gardien (17e, 1-2). L'OM semblait alors avoir les choses en main, mais Marcelo Bielsa ne desserrait pas les dents, sous la bronca du public.

Une histoire de penaltys

L'OM semblait pourtant entrevoir sa première victoire de la saison. Après un quart d'heure poussif, les Marseillais creusaient l'écart grâce à un penalty tiré par Gignac à ras-de-sol, hors de portée d'Areola (62e, 1-3). Mais les Phocéens allaient subir l'orgueil et la fougue corse, portés par un public bouillant. Maboulou obtenait un penalty, ceinturé par Mendy, que transformait Diallo (66e, 2-3). Moins de 10 minutes plus tard, c'est encore Maboulou qui profitait d'une erreur de Nkoulou pour tromper Mandanda et égaliser (73e, 3-3).

Sur le banc, deux styles distincts s'opposaient. L'animation de Bielsa, consultant son banc, haussant le ton sur ses joueurs, et Claude Makélélé, impassible. Sur le terrain, c'est bien Bastia qui partait à l'assaut mais s'exposait aux contres phocéens. Un dernier quart d'heure sans but, mais qui concluait un splendide match.

Après le coup de sifflet final, El Loco restait de longues minutes sur le banc, songeur, alors que ses joueurs avaient déjà rejoint les vestiaires. Il ne manquera pas de voir et revoir ce match pour le décortiquer, et comprendre…

La note du match : 7,5/10

À ceux qui en doutaient, le public corse était bien revenu de vacances. Sifflant lorsque leur équipe était menée au score, encourageant le moindre double-contact réussi, ils ont surtout vu six buts et chaque équipe mener au score puis être rejointe. Beaucoup d'actions, de buts, d'intensité et, parfois, de tensions, le match a été riche en émotions. À noter également que Jaffredo a appliqué un arbitrage moderne, laissant l'avantage quant il le fallait et calmant les esprits, sans sortir de carton jaune. Des consignes de la Ligue ? Enfin… Seule la pelouse, laissant voler quelques mottes, n'était pas au niveau ce soir.

Les buts

- Sparagna manque une relance de la tête qui parvient sur Maboulou. L'attaquant bastiais laisse un rebond puis frappe aux 30 mètres, profitant d'une énorme faute de main de Mandanda qui a cherché à boxer le ballon (1-0, 9e).

- Mendy centre parfaitement pour Gignac qui devance Romaric de la tête pour couper au premier poteau (1-1, 12e).

- Sur une frappe écrasée de Thauvin aux 20 mètres. Romaric tente de dégager mais ne fait que dévier le ballon dans ses propres buts, trompant Areola (1-2, 17e csc).

- Squillaci provoque un penalty en contrant du bras un centre marseillais. Penalty indiscutable transformé par Gignac, auteur d'un doublé, qui place le ballon au sol au ras-du-poteau, battant Areola parti du bon côté (62e,1-3).

- Mendy ceinture Maboulou dans la surface et offre un penalty. Tallo trompe Mandanda d'une frappe placée en hauteur à gauche, et réduit l'écart (66e, 2-3).

- Servi par Brandao, Maboulou élimine Morel et profite de l'erreur de Nkoulou qui lui remet le ballon dans les pieds, pour aller tromper Mandanda à bout portant (73e, 3-3).

Les NOTES des joueurs :

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Christopher Maboulou (7,5) :

Il offre le premier but de la saison aux Bastiais d'une frappe lointaine. Discret par la suite, il provoque le penalty transformé par Diallo avant d'égaliser, s'offrant du même coup son premier doublé pour son premier match de L1, débarqué de Châteauroux cet été. Claude Makélélé tient peut-être le partenaire idéal de Brandao. Remplacé à la 81e minute par François Kamano (non noté).

BASTIA :

Alphonse Areola (5,5) : incertain avant la rencontre, le gardien prêté par le PSG n'a pas eu froid aux yeux. Il enlève une balle de but à Gignac en début de rencontre, mais doit s'incliner dans la foulée face au même attaquant puis plus tard sur penalty. Il a néanmoins réalise plusieurs parades pour sa première parmi l'Elite.

Drissa Diakité (6) : extrêmement appliqué dans son couloir, il a su contrer la vitesse et la technique d'Alessandrini. Rugueux dans ses duels, précis dans ses transmissions, il a aussi pris des risques, comme ce double-contact, réussi, à l'entrée de sa surface.

Sébastien Squillaci (4,5) : l'ancien Monégasque a passé une partie du premier quart d'heure hors du terrain, après avoir heurté Boudebouz de son visage. Censé apporter de l'expérience dans la défense corse, il lui coûte surtout un penalty transformé par Gignac en contrant un centre du bras.

Romaric (4) : dépassé par Gignac sur l'égalisation marseillaise, il est ensuite buteur contre son camp. Beaucoup d'envie, mais deux erreurs qui coûtent cher aux Bastiais.

Julian Palmieri (5) : un centre de gravité très bas qui lui permet d'accélérer plus rapidement que ses adversaires et une énorme activité. Mais trop lent dans ses décisions, il n'a pas toujours réussi à provoquer des centres. Il a offert plusieurs coups francs dangereux aux Marseillais, en retenant Dja Djédjé puis Thauvin en première période.

Yannick Cahuzac (5) : le capitaine bastiais avait à coeur de faire bonne figure face au rival marseillais. Il a surtout échauffé les esprits, notamment en provoquant Gignac avant le repos.

Guillaume Gillet (6) : très actif dans l'entrejeu, auteur d'un pressing jusque dans le camp adverse, il a aussi su se montrer disponible sur le plan offensif. Une très grande qualité de conservation de balle, utile pour temporiser.

Floyd Ayité (4,5) : quelques centres envoyés dans les tribunes, des dribbles inefficaces, il n'a pas passé une soirée inoubliable. Remplacé à la 90e +2 minute par François Modesto (non noté).

Ryad Boudebouz (5,5) : souvent bien placé à l'entrée de la surface adverse, il a manqué d'audace, cherchant un décalage au lieu d'armer une frappe. À l'image de la dernière action bastiaise du premier acte, où il est repris par Mendy après avoir tergiversé trop longtemps. Il a néanmoins offert plusieurs gestes techniques à son public. Remplacé à la 58e minute par Gadji Tallo (6) qui signe son entrée d'un centre totalement dévissé mais qui a tenté plusieurs frappes, et transforme le penalty bastiais.

Christopher Maboulou (7,5) : lire le commentaire ci-dessus.

Brandao (6,5) : Le Brésilien voulait jouer en Bleu, c'est fait. Mais avec Bastia. Les retrouvailles avec son ancien club ont commencé tambour battant, s'expliquant vivement avec Nkoulou dès les premières minutes. Isolé en attaque, il n'a pas eu beaucoup de ballons à négocier mais a systématiquement pris le dessus de la tête et a montré une rage de vaincre inégalable.

MARSEILLE :

Steve Mandanda (4) : une grossière faute de main qui entraine l'ouverture du score bastiaise, il n'a rien eu d'autre à faire pendant une grande partie du match. Battu sur le penalty, il s'incline, encore face à Maboulou, sur un face-à-face.

Stéphane Sparagna (5) : 19 ans, pas encore de contrat pro, mais déjà la confiance de Bielsa. Sérieux en défense, auteur de plusieurs interventions dont une en rattrapant le ballon d'un contrôle en porte-manteau. Bielsa le sort à la mi-temps, pour «faire rentrer un joueur aux qualités similaires que l'adversaire dans le jeu aérien».. Remplacé à la 46e minute par Lucas Mendes (5) qui n'a pas vraiment donné satisfaction, très discret sur le terrain.

Nicolas Nkoulou (5,5) : au coeur d'une défense à trois mise en place par Bielsa, il a longtemps tenu son rang. Auteur de plusieurs interventions dans sa surface, il a également dû neutraliser son ancien coéquipier Brandao. Ce qui a valu plusieurs explications d'homme à homme. Longtemps irréprochable, il se manque sur un dégagement et permet à Maboulou d'aller inscrire le but de l'égalisation.

Jérémy Morel (5,5) : fréquemment moqué à l'OM, il n'a pas démérité ce soir, dans un rôle qui semble davantage lui convenir que les saisons passées. Peu de déchet technique, et un jeu simple.

Brice Dja Djédjé (6) : très appliqué dans son couloir droit, il a allié la technique aux débordements pour se montrer dangereux et apporter le surnombre en attaque.

Giannelli Imbula (5) : peu en vue ce soir. Il a pourtant réalisé un grand travail de sape dans l'entrejeu, mais a peu pesé dans la construction. Cette saison, le jeu de l'OM risque de passer quasi-exclusivement sur les ailes.

Benjamin Mendy (5) : il a presque volé la vedette à Alessandrini en s'aventurant dans le secteur offensif. Il a offert plusieurs centres dont celui repris victorieusement par Gignac. Mais il ceinture Maboulou dans sa surface en seconde période qui amène le second but bastiais, sur penalty, et a manqué de consistance dans le secteur défensif.

Dimitri Payet (5) : son apport est toujours mesuré. Volontaire, il n'a pas hésité à prendre ses responsabilités mais il manque de réussite ou se rend coupable de précipitation, comme au retour des vestiaires lorsqu'il glisse à l'entrée de la surface adverse. Il sort tête basse, remplacé alors qu'il s'apprêtait à tirer un coup franc. Remplacé à la 79e minute par Michy Batshuayi (non noté), la recrue prometteuse de l'OM mais qui n'a pas eu le temps de s'illustrer.

Florian Thauvin (6) : très habile ballon au pied, il s'est surtout illustré par la qualité de ses centres, extrêmement vicieux pour les défenseurs adverses. Il contraint Romaric à un csc sur une frappe pourtant anodine. Toujours prêt à mener les contres, il n'a pas rechigné à revenir défendre.

André-Pierre Gignac (7) : Areola lui enlève une balle de but d'entrée de jeu, mais le natif de Martigues ouvre rapidement son compteur de la tête sur un centre de Mendy. Cherché lors de chaque action offensive marseillaise, il n'a pas démérité et s'offre même un doublé grâce à un penalty transformé à l'heure de jeu.

Romain Alessandrini (5) : encore en manque de repères en début de rencontre, il est victime d'un tampon de Diakité sur un duel aérien. Il n'a pas démérité pour autant, impliqué dans le jeu collectif de son équipe et s'est révélé souvent disponible. Mais il n'a pas souvent pu faire la différence. Remplacé à la 60e minute par André Ayew (non noté).

Et pour vous, quels ont été les MEILLEURS joueurs et les MOINS BONS de chaque équipe ? Réagissez dans la rubrique "commentaires" ci-dessous !

Retrouvez tous les résultats et le classement e Ligue 1 sur Maxifoot en cliquant ici.

FICHE TECHNIQUE
Ligue 1 - 1ère journée
Bastia 3-3 Marseille (1-2)
Stade Armand-Cesari (Bastia)
Arbitre : M. Lionel Jaffredo
Buts : Maboulou (9e, 73e), Diallo (66e sp) pour Bastia ; Gignac (12e, 62e sp), Romaric (17e, csc) pour Marseille.
Avertissements : Palmieri (19e), Brandao (82e), Ayité (87e) pour Bastia ; Mendy (64e) pour Marseille.

Bastia : Areola - Diakité, Squillaci, Romaric, Palmieri - Cahuzac (cap.), Gillet – Ayité (Modesto, 90e+2), Boudebouz (Tallo, 58e), Maboulou - Brandao. Entraîneur: Claude Makélélé.

Marseille : Mandanda (cap.) – Sparagna (Mendes, 46e), Nkoulou, Morel - Dja Djédjé, Imbula, Mendy - Payet (Batshuayi, 79e) - Thauvin, Gignac, Alessandrini (A. Ayew, 60e). Entraîneur: Marcelo Bielsa.

Bastia revient de loin face à l'OM



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Quelle équipe allez-vous supporter en Ligue 1 cette saison ?

Paris SG
Marseille
Lyon
Lille
Saint-Etienne
Monaco
Nice
Bordeaux
Nantes
Strasbourg
Rennes
Toulouse
Montpellier
Metz
Nimes
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB