Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le TOP Déclarations de l'année (2/2)
Par Vincent Rouze - Top Declarations, Mise en ligne: le 16/06/2005 à 20h56
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Cette semaine, le TOP déclarations vous fait revivre les moments les plus marquants de cette saison à travers la deuxième et dernière partie du "Best Of" des réactions des différents acteurs du football mondial. Des coups de gueule aux mensonges, voici quelques extraits de décla'. Régalez-vous !

Le TOP Déclarations de l'année (2/2)

Cette semaine, Maxifoot vous recense un listing des dix déclarations les plus intéressantes, pertinentes, ou originales de la saison. A ne pas manquer pour avoir un oeil complet sur toute la saison écoulée. Le but étant uniquement d'apporter un coup de projecteur, avec une certaine tonalité légèrement décalée, et non dans le but d'être satirique.

Résigné

Grégory Coupet (Lyon) - «Les choses sont claires. Ca va durer cinq mois, Fabien reviendra et je ferai avec… Je m'aperçois que quoi que je fasse, je serai dans l'ombre de l'affaire Barthez. C'est contraignant et il n'y a pas la moindre reconnaissance» .

Grégory Coupet semble résigné. Le deuxième gardien de l'équipe de France aimerait devenir le numéro 1. Mais il ne doit pas oublier que l'esprit de groupe compte avant tout. En 1998, c'est comme ça que Fabien Barthez avait supplanté Bernard Lama dans les buts.

Objectif Mondial

David Trezeguet (Juventus de Turin) - «Evidemment, je choisis sans hésiter la qualification ! Le record (de buts) j'ai encore le temps de le battre, alors que je ne sais pas si je pourrai disputer une autre Coupe du Monde» .

David Trezeguet, 31 buts en équipe de France, a du pain sur la planche pour dépasser le record des 41 buts de Michel Platini. Mais le Turinois préfère d'abord se qualifier pour le Mondial 2006 et il a bien raison. Il serait d'ailleurs temps de se remuer car les Bleus n'en prennent pas le chemin.

Fier

Ludovic Giuly (FC Barcelone) - «Gagner la Liga dès la première année, alors que beaucoup de Français se sont cassé les dents dans ce club, ça me permet de mesurer que ce n'était pas si facile. Dans l'histoire, je suis le premier Français et je suis très fier» .

Giuly peut être fier. Il est le premier français à réussir au FC Barcelone. Pourtant, des monstres sacrés sont y sont passés, comme Laurent Blanc ou Manu Petit. Mais c'est le petit lutin qui a le mieux représenté la France. Chapeau l'artiste !

Rebellion

Nicolas Anelka (Fenerbahçe) – «En équipe de France, je n'ai jamais eu de problème avant que Santini ne se foute de ma gueule. C'est pour ça que j'ai parlé sur lui. Domenech, il ne m'a pris qu'une fois en Espoirs. Ca veut déjà tout dire. Le discours de ces coaches, c'est de dire qu'ils prennent les meilleurs. Quand je vois leurs choix ensuite... Mais bon à chaque fois, en France, on prend des gens bizarres comme sélectionneur» .

Anelka n'est jamais sélectionné en équipe de France et il le fait savoir à sa manière. Même si la méthode n'est pas très élégante, pourquoi se passer d'un joueur qui a marqué 6 buts en sélection ? Surtout que par les temps qui courent, les Bleus ont vraiment besoin de leurs meilleurs joueurs.

Menteur

Benoît Pedretti (OM) – «Je ne suis pas venu ici pour rester un an et partir. On devait jouer la Ligue des champions l'année prochaine, ça ne s'est pas fait mais j'ai toujours envie d'être là» .

Oh ce n'est pas bien de mentir ! On le sait, Pedretti va sans doute s'engager en faveur de Lyon. Alors pourquoi avoir crié sur tous les toits qu'il allait rester ? En football, la parole ne veut plus rien dire.

Pas glorieux

Sylvain N'Diaye (OM) - «Au vu de la saison écoulée et de nos prestations, cela peut paraître un peu dur mais je pense qu'on s'en sort bien» .

L'OM s'en sort peut-être bien selon N'Diaye, il n'empêche que la place de 5e n'était pas du tout en rapport avec la saison annoncée. Pas sûr que les supporters marseillais soient du même avis que lui. Mais bon, on se contente de ce qu'on a...

Prétentieux

José Mourinho (entraîneur de Chelsea) - «La meilleure équipe a perdu. Au stade tout le monde l'a vu» .

Après la défaite à Liverpool (1-0), en demi finale de Ligue des Champions, Mourinho ne veut pas accepter la défaire. Conclusion, il considère que son équipe est meilleure. Mais seule la vérité du terrain compte. Et ce soir-là, elle a choisi les Reds. Peut-être que le coach des Blues devrait redescendre sur terre quelques instants et arrêter de se comporter comme un mauvais perdant.

Plus fort qu'un titre

Nicolas Savinaud (FC Nantes) - «J'avais dit que ce serait plus beau qu'un titre. Ce fut même plus beau que le maintien acquis au Havre en 2000 car là, nous étions devant notre public»

Savinaud est heureux, Nantes est parvenu à se maintenir en L1. Un maintien fêté comme un titre. Mais où est donc passé le FC Nantes ? On se contente d'un maintien maintenant ? Allons, Canaris, il faut se ressaisir !

La révolte

Mickaël Landreau (FC Nantes) - «Il aurait pu amener une valeur ajoutée à l'ensemble, mais c'est tout l'inverse qu'il a entrepris, une démolition en règle, en quelque sorte. C'est si facile de tout casser en peu de temps ! Avec lui, on discute mais il n'entend rien. Son souci est surtout de diviser pour mieux régner. Tout bonnement parce qu'à part lui, il ne veut pas que les autres existent. Il croit avoir la situation en main alors qu'en réalité elle lui échappe totalement» .

Le gardien nantais n'a pas peur et adresse des critiques plus que virulentes à l'encontre du président, Jean-Luc Gripond. Certes, on ne peut pas dire que ce dernier ait fait du bon travail. Mais il faut quand même se souvenir que ce sont les joueurs qui sont sur le terrain, et pas le président.

Enfin libre

Jérôme Rothen (PSG) - «On a plus de liberté, et surtout quelqu'un ne nous dit pas tout le temps» tu fais ci, tu fais ça «. Vahid aimait tout diriger et tout ça devenait pesant. On sait ce que l'on a faire. Si j'ai besoin de faire des soins à 9 h 00, j'y vais, pas besoin qu'on me dise d'y aller» .

Ce n'est peut-être pas très beau de cracher sur un entraîneur, mais il faut bien reconnaître que le départ de Vahid Halilhodzic a libéré les joueurs du PSG. La preuve, les résultats se sont améliorés. Comme quoi, quand le courant ne passe plus avec l'entraîneur, la séparation est inévitable.

Voilà, c'est tout pour cette année. Merci de nous avoir suivi si régulièrement. Rendez-vous l'année prochaine pour de nouvelles déclarations.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Sondage Maxifoot
Qui va remporter la CAN 2019 ?

Algérie
Cameroun
Cote d'Ivoire
RD Congo
Egypte
Ghana
Mali
Maroc
Nigeria
Sénégal
Tunisie
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les VIDEOS populaires du moment



Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB