Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Baromètre 2012 : divin Messi, Montpellier Héros, Bleus-Blanc-Roja, Yann M'Vilain...
Par Pierre-Damien Lacourte - Le Barometre De La Semaine, Mise en ligne: le 01/01/2013 à 10h49
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au sommaire du baromètre Maxifoot de l'année 2012, divin Messi, Montpellier Héros, Chelsea dans les étoiles, Lyon sous bonne Garde et Ibracadabra constituent les tops. Pour les flops, Bleus-Blanc-Roja, Yann M'Vilain, LOSC, les disparus, les ignobles d'Auxerre et Fergusonné. Découvrez les faits marquants de l'année.

Baromètre 2012 : divin Messi, Montpellier Héros, Bleus-Blanc-Roja, Yann M'Vilain...
Le Barcelonais Lionel Messi aura encore brillé de mille feux en 2012.

Les tops de l'année

Divin Messi

Il ose encore faire la fine bouche. Lionel Messi n'est pas totalement satisfait de son année 2012, notamment parce que le FC Barcelone a échoué en championnat comme en Ligue des Champions. Mais à titre personnel, l'Argentin peut être fier de lui. Le triple Ballon d'Or, bien parti pour en remporter un quatrième consécutif, aura de nouveau marqué de son empreinte cette année en effaçant Gerd Müller des tablettes. Messi a fait mieux que l'Allemand, auteur de 85 buts en 1972, en établissant le nouveau record à 91 réalisations en une année civile. Pour 63% d'entre vous (chiffre obtenu lors d'un récent sondage Maxifoot), l'Argentin est déjà, à 25 ans seulement, le plus grand joueur de tous les temps.

Montpellier Héros

On attendait le Paris Saint-Germain et ses millions investis sur le marché des transferts. On a finalement eu droit au «petit» mais non moins talentueux Montpellier champion de France. Emmené par un Olivier Giroud de gala, qui terminera meilleur buteur du championnat avec 21 réalisations, le MHSC aura su résister à la pression jusqu'au bout pour être sacré pour la première fois de son histoire lors de l'ultime journée d'une saison au cours de laquelle le club du mythique président Louis Nicollin n'aura quitté qu'une seule fois les deux premières places du classement. Ça valait bien une crête aux couleurs de l'équipe !

Chelsea dans les étoiles

Neuf ans qu'il attendait ça ! Neuf ans après son arrivée à la tête de Chelsea, le club londonien a accompli le rêve de son propriétaire Roman Abramovitch. Le samedi 19 mai 2012, les Blues sont parvenus à remporter la Ligue des Champions en dominant le Bayern Munich en finale (1-1, 4-3 tab), sur la pelouse des Bavarois qui plus est, après avoir sorti le grand favori de l'épreuve en demi-finale, le FC Barcelone. Pour atteindre son objectif, le milliardaire russe aura dépensé pas moins de deux milliards d'euros en neuf ans, soit 17% de sa fortune estimée à un peu moins de 12 milliards d'euros. Le rêve avait un prix.

Lyon sous bonne Garde

Claude Puel limogé, c'est Rémi Garde qui est promu à la tête de l'Olympique Lyonnais au cours de l'été 2011. L'ancien milieu de terrain aura réussi ses débuts au poste d'entraîneur. S'il ne parvient pas à qualifier le club rhodanien en Ligue des Champions, il permet en revanche à Jean-Michel Aulas de rouvrir la vitrine à trophées en remportant la Coupe de France puis le Trophée des Champions en 2012, après trois années sans titre. Pour sa deuxième saison sur le banc des Gones, le technicien lyonnais confirme. A la trêve, l'OL occupe la deuxième place du championnat, à égalité de points avec le leader parisien. JMA peut être tranquille, Lyon est sous bonne garde.

Ibracadabra

A ce prix-là, c'était presque cadeau. Pour 20 millions d'euros, le Paris Saint-Germain arrachait Zlatan Ibrahimovic au Milan AC l'été dernier. S'il ne débarquait pas vraiment de gaieté de coeur en France, le Suédois est néanmoins pleinement investi dans sa nouvelle mission : celle d'être une locomotive pour le club de la capitale. Ibra enfile les buts comme des perles sous ses nouvelles couleurs : 20 en 23 matchs toutes compétitions confondues, dont 18 en 16 rencontres de Ligue 1, sans oublier des passes décisives en veux-tu en voilà. Le Suédois a bel et bien donné un sacré coup de fouet à la Ligue 1.

On aurait pu intégrer aussi : la Juventus Turin, de retour au premier plan avec un titre de championne d'Italie et une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Manchester City aussi, sacré champion d'Angleterre au nez et à la barbe de son grand rival Manchester United. Enfin, n'oublions pas l'Euro remporté par l'Espagne, mais ça devient presque un exploit ordinaire tant les coéquipiers d'Iker Casillas sont toujours au top...

Les flops de l'année

Bleus-Blanc-Roja

23 juin 2012, l'équipe de France, décevante 2e de son groupe après une triste défaite contre la Suède (0-2), affronte l'Espagne en quart de finale de l'Euro. Laurent Blanc, qui prône un jeu offensif depuis son arrivée à la tête des Bleus, se renie complètement, alignant une formation très défensive, avec notamment deux défenseurs dans le couloir droit, Anthony Réveillère et Mathieu Debuchy. Résultat, les Tricolores s'inclinent 2-0, sans rien tenter. La France rentrera au pays minée par ses problèmes extra-sportifs, la Roja, elle, soulèvera un nouveau trophée huit jours plus tard.

Yann M'Vilain

Annus horribilis pour Yann M'Vila. Le grand espoir du football français aura davantage fait parler de lui pour ses frasques que pour ses exploits balle au pied en 2012. Titulaire en équipe de France A, puis rétrogradé en Espoirs et enfin suspendu de toute équipe nationale jusqu'au 30 juin 2014 : voici comment on pourrait résumer la lente descente aux enfers du milieu de terrain du Stade Rennais, qui s'était déjà signalé par le passé dans la rubrique faits divers en portant plainte après s'être fait voler… par deux prostituées, ou encore en giflant l'ancien petit copain de sa soeur. Tombé bien bas, l'international tricolore (ex-international tricolore ?) devra cravacher pour remonter la pente en 2013.

LOSC, les disparus

S'il a terminé l'exercice 2011-12 à la 3e place, et s'est donc qualifié pour les barrages de la Ligue des Champions, qu'il a franchis, le LOSC a vécu quatre derniers mois bien plus compliqués. Modeste 8e du classement à la trêve, le club nordiste s'est surtout raté, et pas qu'un peu, en Ligue des Champions, échouant à la 4e place de sa poule, pour la deuxième année consécutive, après avoir remporté un seul match face au BATE Borisov. Plus inquiétant peut-être encore, le LOSC n'a plus grand-chose de l'équipe flamboyante de ces dernières saisons. Si le départ d'Eden Hazard y est pour beaucoup, un recrutement estival raté (Kalou, Martin) n'a pas arrangé les choses...

Les ignobles d'Auxerre

Après avoir terminé sur le podium en 2010 et disputé la Ligue des Champions la saison suivante, l'AJ Auxerre finira en 2012… bonne dernière du classement et donc reléguée en Ligue 2, après 32 saisons passées au sein de l'élite. Le trio d'anciens Gérard Bourgoin, Guy Roux et Jean-Claude Hamel, après avoir tout mis en oeuvre pour faire partir le président Alain Dujon en 2011, paie une série de mauvais choix, à l'image de ses deux entraîneurs limogés en 2012, Laurent Fournier en mars, et Jean-Guy Wallemme en décembre. Aujourd'hui, l'AJA, 11e à la trêve, se morfond à l'étage inférieur…

Fergusonné

2012 aura également été très difficile pour le légendaire Sir Alex Ferguson et son équipe de Manchester United. Après s'être fait sortir dès la phase de poules de la Ligue des Champions fin 2011, le mythique club anglais n'a pas fait mieux en Ligue Europa, éliminé dès les 8es de finale par les Espagnols de l'Athletic Bilbao. En mai, le technicien écossais prendra un nouveau coup, énorme, sur la tête en voyant le grand rival de Manchester City lui ravir sous le nez le titre de champion d'Angleterre au terme d'un scénario incroyable. Une année à oublier pour Ferguson et les Red Devils.

On aurait pu intégrer aussi : le Paris Saint-Germain, battu par le modeste Montpellier dans la course au titre de champion de France en 2012. L'AS Monaco, malgré son statut princier, devra, peut-être, attendre 2013 pour retrouver l'élite et sa place parmi les meilleurs clubs français. Enfin, souhaitons à Alex Dupont de vivre une année 2013 plus sereine, lui qui a été limogé à deux reprises en 2012, à Brest et tout récemment du côté d'Ajaccio.

C'était le baromètre de l'année 2012. Rendez-vous très prochainement pour le premier baromètre de la semaine de 2013 !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1

Top 5 des VIDEOS de l'année

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment



 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB