Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Strasbourg l'a fait !
Par Patrick Audouard - Actu Coupe De La Ligue, Mise en ligne: le 01/02/2005 à 23h56
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Strasbourg s'est logiquement qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue en battant une équipe de Saint-Etienne trop attentiste grâce à un but de Farnerud (1-0). Les joueurs de Jacky Duguépéroux rencontreront au Stade de France le vainqueur du match Caen-Monaco, qui aura lieu mercredi soir. Pour les Stéphanois, la course à l'Europe s'arrête là.

Les enjeux

Si les deux équipes ne sont pas dans la même dynamique et n'ont pas à l'évidence les mêmes possibilités, on risque fort d'assister ce soir à un match aux couteaux, entre des Strasbourgeois qui feront tout pour illuminer une saison qui s'annonce bien morne sans une compensation dans l'une des coupes nationales, et des Stéphanois qui sont en train de réussir brillamment leur retour en Ligue 1. Les Alsaciens, relégables en championnat (avec un match en retard), connaissent de grandes difficultés pour enchaîner deux résustats positifs. Les joueurs de Jacky Duguépéroux restent tout de même sur une belle série. Leur dernière défaite à domicile remonte au 2 octobre dernier. De plus, les Stéphanois auront noté que Lille, deuxième du championnat, a été éliminé sur la pelouse de la Meinau en huitièmes de finale (1-1, 4 t.a.b. à 2). Ces deux éléments, associés au sempiternel «tout est possible dans le foot» , devraient donc inciter les joueurs d'Elie Baup à la prudence. Bien qu'invaincu depuis 11 rencontres de championnat, l'entraîneur stéphanois se méfie comme de la peste d'une équipe qui a tenu les Verts en échec à deux reprises cette saison (1-1 à chaque fois). «Quand nous les avions reçus, nous avions dominé la rencontre, ouvert la marque en première période avant de nous faire rejoindre en toute fin de match. En Alsace au contraire, Strasbourg a marqué en premier et nous sommes revenus au score. Cette demi-finale sera équilibrée» , a-t-il déclaré dans l'Equipe. Il n'empêche, les Verts, impressionnants à Lens en quarts (3-0), ont prouvé qu'ils savaient voyager, et auront à coeur de faire valoir leur solidité pour accéder à la finale. Ils pourront pour cela compter sur la quasi-totalité des joueurs, seuls Garrido et Kamara étant indisponibles. Saint-Etienne alignera donc son équipe type. Pour Strasbourg, seul Mouloungui manquera à l'appel, ainsi qu'Arrache, pas dans le groupe. Farnerud est titularisé en soutien de Pagis et Niang.

Les temps forts

- Première action pour les Alsaciens. Niang s'enfonce dans l'axe et décale Pagis sur la gauche, lequel frappe du gauche. Janot se couche et capte en deux temps (9').

- Superbe enchaînement de Johansen, qui à 25m enchaîne dribble du pied droit et frappe du gauche. Au-dessus (14').

- Incroyable occasion pour Niang ! Après un formidable numéro de dribble et un une-deux parfait avec Farnerud dans la surface, le Sénégalais centre inexplicablement vers Pagis, alors que le but lui était grand ouvert. Le ballon, trop imprécis, file devant le but (30').

- Nouveau festival de Niang, qui passe en revue toute la défense adverse avant de frapper en force des 20m. Janot, surpris par le rebond, repousse comme il peut (34'). La rencontre est pour l'instant à sens unique.

- Belle ouverture pour Feindouno, qui contrôle dans la course et file au but, mais se fait reprendre au dernier moment par Haggui, bien revenu (43').

- But de Farnerud ! Sur une ouverture géniale de Pagis, qui le lance sans contrôle sur le flanc droit de l'attaque, le Suédois se présente seul face à Janot, et le trompe d'un subtil plat du pied. Strasbourg tient sa victoire (1-0, 55').

- Belle tête de Pagis sur un coup-franc de Boka, qui frôle la transversale stéphanoise (67').

- Incroyable raté de Compan ! Sur une ouverture magistrale de Zokora, l'attaquant, seul face à Vercoutre, manque totalement sa reprise, qui passe à côté (76').

- Nouvelle ouverture remarquable de Zokora pour Sablé, qui tente de reprendre en extension mais ne peut que frôler le ballon, que Vercoutre capte en deux temps (84').

La prestation de Strasbourg

Quand les Alsaciens jouent comme ce soir, ils sont capables de donner du fil à retordre à n'importe quelle équipe de Ligue 1. Présents dans les duels, exerçant un pressing constant, ils ont attaqué le match à un rythme élevé, qui n'a jamais baissé ensuite jusqu'à l'ouverture du score. Si leur jeu n'est pas aussi virevoltant qu'on le souhaiterait, les Alsaciens ont eu le mérite de construire leurs attaques sans se précipiter, et de ne jamais laisser les Verts sortir avec le ballon sans les harceler au milieu de terrain. Manquant de réussite en première période, ils ont finalement été récompensés grâce à un but d'école, qui les a mis dans de bonnes dispositions. La défense a alors pris le relais, se montrant solides face au réveil stéphanois, malgré quelques absences sur les ballons en profondeur de Zokora. Au final, les Alsaciens n'ont pas volé leur qualification, puisqu'ils se sont donnés les moyens de leurs ambitions. Leur esprit d'initiative a payé, et ils joueront au Stade de France pour une place en coupe d'Europe.

Si l'ensemble des Strasbourgeois a tenu son rang pour cette victoire, celle-ci aurait pu être remise en cause par la fébrilité d'un Vercoutre qui peut s'estimer heureux de n'avoir pas été plus sollicité que cela. Ses rares prises de balles ont été trop justes,et ses quelques hésitations auraient pu couter cher à son équipe. Fort heureusement pour lui, la défense alsacienne a bien protégé son but, notamment grâce à une charnière Devaux-Haggui impeccable, et à un Boka très actif sur son flanc droit. Au milieu de terrain, Bassila et Johansen ont été très présents à la récupération, alors que Farnerud s'est distingué par un joli but et une belle déviation, mais a été par ailleurs très discret. Enfin en attaque, le duo Pagis Niang s'est particulièrement illustré. Le premier a fait gagner son équipe sur une ouverture lumineuse et a constamment pesé sur l'arrière-garde stéphanoise, alors que le second a réalisé une première période énorme de percussion avant de s'éteindre progressivement.

La prestation de Saint-Etienne

A être trop attentiste, on s'expose à de mauvaises surprise. Voilà la leçon que les Verts devront retenir d'une rencontre dans laquelle ils n'auront jamais vu le jour. Privés d'un Feindouno présent physiquement sur le terrain, mais complètement absent des débats, les hommes d'Elie Baup n'ont jamais pu se sortir de la toile tissée autour d'eux par des Strasbourgeois autrement plus enthousiastes. Il a fallu qu'ils se retrouvent menés pour enfin mettre le nez à la fenêtre, mais le réalisme dont ils font habituellement preuve n'a pas été au rendez-vous sur les deux-trois occasions qu'ils se sont procurés. On s'attendait pourtant à ce que les Stéphanois montrent plus d'envie tant l'occasion était belle. Le retour de l'Europe pour les Verts, ce sera pour une autre fois. Ceux-ci peuvent en tout cas avoir des regrets car ils n'ont pas montré tout leur savoir-faire face au 18ème du championnat de France, dont la victoire ne souffre d'aucune contestation.

Une nouvelle fois, Jérémie Janot aura été irréprochable dans son but, et aura retardé l'échéance par des arrêts certes peu difficiles, mais parfaitement effectués. La défense a alterné le bon et le moins bon. Si Camara a fourni une prestation très solide, et a confirmé son retour au niveau qui était le sien à Marseille, en revanche Hognon et Illunga ont souffert face à la vivacité de Niang, alors que Diawara s'est parfois fait dépasser par la fusée Boka. Au milieu de terrain, Sablé et Hellebuyck ont semblé en dedans, au contraire d'un Zokora une nouvelle fois remarquable dans ses interventions et dans son jeu de passe. Chez les attaquants, Mendy s'est montré maladroit, alors que Piquionne n'a pas été en réussite dans ses remises et n'a pas eu d'occasion à se mettre sous la dent. Enfin, à noter la prestation fantomatique de Feindouno. Le Guinéen a semblé si peu concerné qu'on se demande comment Elie Baup a pu lui faire jouer toute la rencontre.

Strasbourg tient donc sa finale, et se mesurera au vainqueur de Caen-Monaco, match dont vous pourrez suivre le compte rendu sur Maxifoot. Quant aux Verts, il ne leur reste plus qu'à assurer leur maintien, voire une qualification en coupe Intertoto, pour que ces retrouvailles avec l'élite restent réussies.


La fiche technique

Strasbourg 1-0 Saint-Etienne
A la Meinau, 11 487 spectateurs
Arbitre : M. Viléo
But : Farnerud (55’) pour Strasbourg
Avertissements : Devaux (45’) / F. Diawara (45+2’), Zokora (78’), Marin (90’), Compan (90+3’)

Les équipes :

Strasbourg : Vercoutre - Lacour, Devaux, Haggui, Boka - Abdessadki, Bassila (Keita 79’), Johansen (Camadini 89’), A. Farnerud (Le Pen 74’) - Pagis (cap), Niang

Saint-Etienne : Janot - F. Diawara, Z. Camara, Hognon, Ilunga - Sablé (cap), Zokora, Hellebuyck (Marin 81’), F. Mendy (Compan 60’) - Feindouno, Piquionne



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
Qui va remporter la finale de la CAN 2019 ?

Sénégal
Algérie
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB