Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Des Bleus pas vraiment rassurants - L’avis du spécialiste (France 3-2 Islande)
Par Pierre-Damien Lacourte - Equipe De France, Mise en ligne: le 27/05/2012 à 23h13
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Menée 2-0, l'équipe de France est tout de même parvenue à remporter son premier match de préparation à l'Euro face à l'Islande (3-2). Mais cette victoire ne doit pas masquer les carences affichées par les Tricolores. Dans le secteur défensif en particulier.

Des Bleus pas vraiment rassurants - L’avis du spécialiste (France 3-2 Islande)
Philippe Mexès a chaudement félicité Adil Rami après son but.

L'avis de Pierre-Damien Lacourte

Si Laurent Blanc a apprécié la deuxième période de son équipe, il n'occulte pas pour autant la première. Nous non plus. Menée 2-0 à la pause, l'équipe de France a tout de même réussi à s'imposer face à l'Islande ce dimanche (3-2). Mais les lacunes défensives affichées par les Bleus ont sauté aux yeux.

Mexès dépassé, Evra oublie de défendre

Bien qu'ayant la maîtrise du ballon, les Tricolores, pas très sereins derrière, à l'image de Mexès, en grosse difficulté, se faisaient piéger par Bjarnasson, oublié par Evra (0-1, 27e). Une ouverture du score islandaise qui avait pour effet de doucher le Stade du Hainaut. Et surprise, l'Islande ajoutait un deuxième but dans la foulée par Sigthorsson, étincelant en première mi-temps (0-2, 34e). Cette fois, ce sont des sifflets qui descendaient de l'enceinte valenciennoise...

Mandanda sauve la maison

Au retour des vestiaires, les Bleus reprenaient leur domination et finissaient par trouver le chemin des filets par l'intermédiaire de Debuchy, récompensé de ses bonnes intentions (1-2, 52e). Dans la foulée, il fallait toutefois un exploit de Mandanda pour empêcher l'Islande d'ajouter un troisième but... C'était le moment choisi par le sélectionneur tricolore pour procéder à de nombreux changements, avec les entrées en jeu de Giroud, Diarra, Martin, Malouda, Ribéry et Valbuena.

Ribéry-Giroud, entrées remarquées

Le Munichois et le Montpelliérain, excellents, permettaient aux Bleus de renverser la situation. Ribéry (2-2, 85e) puis Rami (3-2, 87e) offraient la victoire aux Tricolores. Une victoire qui ne doit pas masquer les carences affichées par l'équipe de France ce soir. D'ici jeudi, et le deuxième match de préparation face à la Serbie, les Français savent dans quel secteur de jeu il va leur falloir redoubler d'efforts à l'entraînement.

L'homme du match : Mathieu Debuchy (France)

Au poste de latéral droit, même s'il est devancé par Sigthorsson sur le deuxième but islandais, Mathieu Debuchy, buteur, a encore fourni une belle prestation sous le maillot bleu.

Ils ont brillé

Côté français, «briller» est un bien grand mot. Mais Benzema fut de loin le Tricolore le plus dangereux. Le Madrilène aurait mérité d'être récompensé par un but. A ses côtés, Ben Arfa a montré qu'il avait des jambes. L'ancien Lyonnais donnait l'impression de pouvoir perforer la défense islandaise sur chaque accélération. Mais le joueur de Newcastle a eu parfois tendance à garder un peu trop la balle et n'a pas toujours fait les bons choix. Seul devant la défense, Cabaye a été intéressant. Ribéry, buteur, a réalisé une excellente entrée en jeu. Giroud, double passeur décisif, lui aussi. Côté islandais, Sigthorsson, buteur et passeur décisif, a brillé de mille feux. L'autre buteur, Bjarnasson, a parfois montré de jolies choses et n'était pas loin du doublé.

Ils ont déçu

Dans les rangs tricolores, les déceptions se trouvent surtout derrière. Mexès a vécu une très mauvaise soirée. Le capitaine tricolore du jour a été bougé comme rarement par Sigthorsson. A gauche, Evra est fautif sur les deux buts encaissés. Le Mancunien n'a rien apporté offensivement et a semblé évoluer avec le frein à main. Au milieu, ce n'est pas avec sa prestation que Gourcuff a assuré sa place parmi les 23. Le Lyonnais n'a rien montré. A l'image de Nasri, qui a traversé la rencontre comme un fantôme. Dans le camp d'en face, la charnière centrale R. Sigurdsson-Jonsson n'a pas affiché une grande sérénité.

La note du match : 5,5/10

On espérait un festival offensif des Bleus. On a plutôt eu droit à une leçon de réalisme des Islandais en première période. Si les Tricolores se sont réveillés après le repos, le Stade du Hainaut s'est enflammé un peu tard…

Les buts

- A la 27e minute, sur une remise de la tête de Sigthorsson, Bjarnasson, oublié par Evra, trompe Mandanda d'une puissante reprise de volée du droit (0-1).

- A la 34e minute, Evra est encore à la peine sur son côté. Et sur un centre venu de la droite, Sigthorsson se montre plus prompt que Debuchy pour tromper Mandanda (0-2).

- A la 52e minute, la frappe de Benzema est contrée. Mais le ballon revient sur Debuchy, oublié au second poteau, qui bat Halldorsson d'un tir à ras de terre (1-2).

- A la 85e minute, sur une remise de Giroud, Ribéry, dans la surface, glisse le ballon dans le petit filet opposé du but islandais (2-2).

- A la 87e minute, sur une nouvelle remise de Giroud, Rami, de volée, ne laisse aucune chance au gardien islandais pour offrir la victoire aux Bleus (3-2).

Prochain adversaire des Bleus : la Serbie, à Reims, jeudi.


Match amical
France 3-2 Islande (0-2)
Stade du Hainaut (Valenciennes)
Arbitre : M. Sébastien Delferière (Belgique)
Buts : Debuchy (52e), Ribéry (85e), Rami (87e) pour la France ; Bjarnasson (27e), Sigthorsson (34e) pour l’Islande
Avertissements : Mexès (24e) pour la France ; R. Sigurdsson (38e), Valgardsson (54e), Halldorsson (67e) pour l’Islande

France : Mandanda - Debuchy, Rami, Mexès (cap.), Evra – Nasri (Martin, 60e), Cabaye (Diarra, 59e), Gourcuff (Ribéry, 75e) – Ménez (Valbuena, 75e), Benzema (Malouda, 60e), Ben Arfa (Giroud, 59e). Sélectionneur : Laurent Blanc.

Islande : Halldorsson - Jonasson, Jonsson (Danielsson, 65e), R. Sigurdsson, Valgardsson (Skulason, 58e) - Gunnarsson (cap.), Gislason (Gudmundsson, 76e), Bjarnasson, Arnason – Sigthorsson (Hedinsson, 46e), G. Sigurdsson. Sélectionneur : Lars Lagerbäck.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France

Sondage Maxifoot
Quelle équipe allez-vous supporter en Ligue 1 cette saison ?

Paris SG
Marseille
Lyon
Lille
Saint-Etienne
Monaco
Nice
Bordeaux
Nantes
Strasbourg
Rennes
Toulouse
Montpellier
Metz
Nimes
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB