Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Une trêve hivernale méritée
Par Christophe Andreeff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 19/12/2004 à 09h27
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le Championnat de France de Ligue 1 tourne une nouvelle page, avec la fin des matches aller. L'occasion d'effectuer un véritable bilan à la mi-parcours. Retour avec Maxifoot sur les meilleurs moments, avec notre traditionnel «Tour des Stades» , les premières réactions et toutes les principales informations à retenir sur cette 19e journée !

Bilan global des résultats

Retrouvez ici, le récapitulatif de tous les résultats, avec le point sur l'actualité des buteurs et les séries en cours. Cette semaine, coup de chapeau aux équipes de Toulouse et de Saint-Étienne, qui filent bon train vers le maintien.

Disputées sur trois soirs, les dernières rencontres de Championnat avant la trêve hivernale n'ont pas manqué de piquant. Lyon célébrait son titre de Champion d'Automne avec un score de parité contre Marseille (1-1, cf. grand format). Samedi en fin d'après-midi, Monaco et Bordeaux en terminaient de manière identique (1-1, cf. grand format). Lors des confrontations programmées à 20 h 00, une seule s'est achevée sur un partage des points. Après avoir contenu le leader, les Corses d'Ajaccio empêchent les Lillois d'achever cette première partie de Championnat sur un nouveau succès. Quatre formations remportent les précieux trois points à domicile. Tout d'abord Auxerre, à l'issue d'un match de folie, prend finalement le meilleur sur des Niçois réduits à 10 (4-3). Lens remporte un deuxième succès consécutif à domicile contre Bastia, qui ne parvient plus à s'imposer (2-1). Strasbourg arrache sa quatrième victoire à la maison, lors de ses cinq dernières rencontres. Cette fois, la victime se nomme Rennes qui manque considérablement d'efficacité en déplacement (1-0). Un rappel pour terminer, avec la nette victoire du PSG contre Metz (3-0 cf. mini-format). Deux formations réalisent le bon coup à l'extérieur. Toulouse enchaîne sur un septième match sans défaite et s'impose au réalisme contre Caen (0-2). La réussite continue de sourire aux Stéphanois, qui eux l'emportent contre Istres sur le même score (0-2). Ils viennent de remporter la bagatelle de 17 points sur 21 possible. Un signe d'une autorité retrouvée sur le terrain.

Sachez que cette 19e journée enregistre déjà un total de 22 buts, ce qui reste une faible moyenne comparée à celle des autres Championnats européens. Malgré tout, cela n'enlève rien au prestige du Portugais Pauleta. Il termine à la mi parcours sur la plus haute marche du classement des buteurs, avec neuf réalisations. Contre Metz, il a transformé son quatrième penalty de la saison. Autre satisfaction pour le joueur de la Capitale qui signe le 1000e but à domicile du PSG, en Championnat. Il est titillé de près par Kallon, le Monégasque, avec 8 buts, puis un trio composé de l'Ajaccien Lucas, du Rennais Frei et enfin du Strasbourgeois Pagis, tous avec 7 buts. Cousin semble définitivement retrouver la forme, avec un beau doublé. Benjani se démarque également avec deux buts lors de la rencontre de folie contre Nice. Le Toulousain Moreira signe un but déterminant, son sixième, à Caen. Darcheville n'avait pas marqué pour sa part depuis plus d'un an avec les Girondins de Bordeaux. Quant à Luyindula, il marque peu mais le jour où il faut, avec son but coup de poing sur la pelouse de son ancien club.

Vent de folie en Bourgogne (Auxerre 4-3 Nice)

Comme Troyes et Châteauroux en Ligue 2, les deux formations nous ont permis de vivre une avalanche de buts, qui plus est avec du suspense. Un véritable phénomène auquel on assiste trop rarement. Malgré la fatigue européenne accumulée lors du déplacement à Glasgow en Écosse, les Bourguignons tenaient à aborder la trêve, avec une ultime victoire à domicile. Les Aiglons ont bien résisté, malgré une infériorité numérique et l'expulsion d'Agali en fin de première période, pour deux cartons jaunes. Il convient de reconnaître que jusqu'à cet incident de jeu, la rencontre ne suscitait guère d'enthousiasme. Le déclic intervenait dans le temps additionnel. Bolf, défenseur, se portait à la récupération d'un corner et ouvrait le score pour Auxerre d'une tête décroisée (1-0, 47'). Il avait été laissé étrangement libre. Dos au mur, les Niçois sortaient de leur tanière. Bénéficiants d'un corner, Traoré venait rendre la pareille aux Bourguignons. Sa reprise au premier poteau, d'une tête décroisée, venait tromper Cool (1-1, 48'). On pouvait s'attendre à ce que les Niçois ferment à nouveau le jeu. Au contraire, les accélérations devenaient incessantes. La patte de Benjani permettait à sa formation de reprendre l'avantage sur un coup franc des vingt-cinq mètres (2-1, 55'). A peine le temps de se remettre de ses émotions que le tahitien Vahirua transformait du plat du pied, un penalty accordé par l'arbitre de la rencontre, Monsieur Fraise (2-2, 57'). Toujours et encore dans la foulée, Auxerre reprenait l'avantage, avec certainement le plus beau but de cette soirée de folie. Akalé débordait sur l'aile gauche. Il transmettait judicieusement au second poteau, d'un ballon piqué que Kalou venait reprendre, pour l'envoyer dans les cages de Grégorini (3-2, 59').

On était encore loin d'en terminer avec ce festival. Seulement quatre minutes plus tard, Echouafni se portait vers le ballon. A la récupération d'un coup franc de la droite, il coupait la trajectoire et prenait à défaut Cool (3-3, 63'). Chacune des formations pouvait continuer prétendre à la victoire. Toutefois, Auxerre obtiendrait le dernier mot, avec un ultime but signé Benjani. Il adressait une fulgurante frappe du pied droit le long du poteau gauche (4-3, 64'). Un scénario complètement incroyable mais qui allait finalement s'achever sur ce score. Les deux entraîneurs tenaient avant tout à souligner la qualité du jeu offert, plutôt que le résultat. Ainsi Guy Roux soulignait-il, «l'état de fraîcheur de mes joueurs était imprévisible. Le match est devenu celui des surprises. Tout le monde a participé à ce mitraillage, même l'arbitre. C'est une belle semaine qui s'achève pour nous. Il faudrait poursuivre en Coupe. En tous les cas, Nice possède une bonne équipe. Je ne m'inquiète pas pour son avenir.» «Je ne suis pas frustré, car j'ai vu une belle équipe de Nice à onze contre dix, contre une formation auxerroise en pleine réussite. Tout le groupe est à féliciter, à l'image d'Echouafni. Cela nous donne de l'espoir pour la suite.» Tels étaient les principaux enseignements que retirait Gernot Rohr, l'entraîneur des Aiglons, après cette défaite de prestige. Score final 4-3 !

Toulouse profite de son réalisme (Caen 0-2 Toulouse)

L'objectif des Toulousains a été dépassé à l'issue des matches aller. L'entraîneur Mombaerts tablait sur une marge idéale autour des 27 points. Sa formation atteint le cap des 28 points. «On a conscience qu'on n'est pas facile à jouer à l'extérieur. On possède un bloc compact en défense et puis on sait sortir très vite. On a fait la différence, avec un deuxième but difficile.» De quoi voir l'avenir en rose, fort justement, pour les joueurs de la ville du même nom. Ils enchaînent une septième rencontre sans défaite. Leurs adversaires peuvent s'inquiéter. La défense ne cesse d'être mise à mal, avec déjà trente buts encaissés. Elle s'inclinait une première fois, suite à une accélération d'Emana. Il trouvait Psaume qui transformait la véritable première occasion toulousaine (0-1, 28'). Derrière, Revault faisait bonne garde. Lorsque Moreira venait signer de la tête son sixième but de la saison, les Normands pouvaient regretter de ne pas avoir su concrétiser leurs propres occasions (0-2, 58'). Score final 0-2 !

Rien n'arrête les Stéphanois (Istres 0-2 Saint-Étienne)

Les Verts poursuivent une incroyable série, avec une cinquième victoire en sept rencontres et deux résultats nul. La dernière défaite remonte à Lille, lors de la 12e journée. Depuis, plus rien ne semble pouvoir stopper la progression des hommes entraînés par Elie Baup. «C'était un match difficile, dès lors que l'on s'est retrouvé à dix. Mais cela nous a donné le courage de nous serrer les coudes. Il va encore falloir fournir des efforts pour se maintenir à distance de la relégation.» Sablé ouvrait le score, peu après la demi-heure de jeu, sur un coup franc consécutif à une faute de Saifi sur Hellebuyck, non loin de l'entrée de la surface de réparation (0-1, 32'). Le break intervenait dans le temps additionnel de la première période. Mendy profitait d'un bon travail de Feindouno (0-2, 46'). Camara était exclus à l'heure de jeu. Les Stéphanois tenaient fermement le bénéfice de la victoire. Janot assurait une nouvelle fois les arrières à la perfection. Sans deux duels remportés par Riou, les Verts auraient d'ailleurs pu s'imposer plus largement. Score final 0-2 !

Le calvaire des équipes corse...

Que les temps semblent difficiles pour les Corses ces temps-ci. Que ce soit du côté d'Ajaccio ou de celui de Bastia, on se préoccupe de l'avenir. Actuellement, chacune des deux formations occupe l'une des trois places pour la descente. Si Ajaccio peut se targuer d'avoir su conserver le point du match nul contre le dauphin actuel des Lyonnais, en revanche, cela ne va pas très fort pour Bastia.

En déplacement délicat à Lens, les Bastiais s'inclinent une nouvelle fois cette saison. «C'est un peu mieux au niveau de l'envie et de l'abnégation. mais cela ne suffit pas» , estimait l'entraîneur corse. La magie n'opère décidément plus du tout. Pourtant, André pouvait prétendre ouvrir le score. Seul dans la surface, il voyait Itandje prendre le meilleur sur lui (25'). La domination était largement à mettre à l'actif des Sang et Or. Suite à un centre de la droite de Leroy, Cousin reprenait victorieusement d'une tête plongeante décroisée (1-0, 35'). Cousin retrouvait toute son efficacité offensive, puisqu'il était l'auteur du second but de la soirée. De nouveau, il concluait un service de Leroy, sur corner. Penneteau ne pouvait capter sa tête (2-0, 68'). Vairelles venait toutefois atténuer les écarts. Profitant lui aussi d'un corner, il plaçait une tête incisive qui n'y suffirait pas pour que les Corses viennent ensuite arracher le point du match nul (2-1, 79'). Trois buts, tous signés de la tête et une victoire précieuse pour les Lensois qui permet à Müller de retrouver une plus nette sérénité. «Il est bon de terminer par une victoire cette première partie de la saison, surtout devant notre public. On possède une équipe avec une forte envie de gagner. Cousin a retrouvé toute son efficacité. Tout cela a de quoi nous satisfaire, malgré un petit manque de lucidité en fin de match.» Score final pour Lens 2-1 ! / Ajaccio-Lille (0-0)

... permet à Strasbourg de se redresser

Il nous reste une dernière rencontre à analyser. A domicile, les Alsaciens conservent une forme ascendante. La nouvelle victoire obtenue avec conviction contre Rennes, permet à cette courageuse formation de s'extirper de la zone de relégation. L'unique but était l'oeuvre de Kanté. Il reprenait un coup franc sur la droite de Farnerud (1-0, 15'). Privés de Frei, les Bretons comptaient sur Kallstrom, Monterrubio ou encore Maoulida pour égaliser. En vain, puisque les Alsaciens poussaient avec des accélérations de Niang ou d'Arrache. Isaksson tenait bon la baraque, tant qu'il pouvait, sauvé ensuite par sa transversale. La réussite n'était pas au rendez-vous côté breton. On en resterait là. Score final : Strasbourg 1-0 Rennes !

La trêve hivernale vient à point nommée pour certaines formations qui désirent en profiter pour se reposer dans la sérénité. Ce sera le cas pour Lyon ou encore Lille, Auxerre, Toulouse et Saint-Étienne qui peuvent se satisfaire de ce bilan intermédiaire. Pour le PSG, la trêve n'apparaît pas forcément positive. Elle vient interrompre un certain renouveau prometteur. A Marseille, en revanche, cela laisse le temps à Troussier de bien mettre en place sa stratégie. Au cours des prochaines semaines, il va falloir également songer à recruter efficacement lors du Mercato. Le Championnat reprendra ses droits le 12 janvier prochain. En attendant, avant les fêtes de fin d'année, la Coupe de la Ligue revient, pour toutes les formations encore en lice. Les autres reviendront début janvier, avec l'entrée en lice des équipes de Ligue 1 en Coupe de France.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
A la place du PSG, est-ce que vous levez l'option d'achat de 65 M€ de Mauro Icardi ?

OUI maintenant
OUI probablement mais attendons un peu
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB