Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Et de 12 !
Par Marie Ange Kostoff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 18/12/2004 à 20h03
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

12. C'est le nombre de matches nuls réalisés cette saison par des Girondins de Bordeaux qui ont cette fois tenu en échec l'AS Monaco (1-1), à Louis II. Enfin les vacances pour deux formations qui n'auront pas réussi à se départager au terme d'un match empreint de fatigue…

Les enjeux de la rencontre

Monaco a faim ! Après plusieurs semaines de disette durant lesquelles les hommes de Didier Deschamps ne parvenaient pas à retrouver le chemin de la victoire (aucun succès entre la 7ème et la 17ème journée), le club du Rocher veut finir l'année en beauté et enchaîner une troisième victoire consécutive après celles acquises face à Rennes (2-0) puis Bastia (2-0). Revigorés par leurs performances nationale et européenne, les Monégasques semblent ainsi avoir retrouvé l'alan qui avait fait leur succès la saison dernière, combinée à une rigueur défensive accrue et donc plus efficace (10 buts marqués, aucun encaissés lors des cinq dernières rencontres de Monaco) et ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin. C'est donc avec l'envie de conforter leur troisième place au classement mais surtout de se rapprocher des leaders lyonnais et de leurs dauphins lillois qu'ils attendent de pied ferme des Bordelais solides. «Nous sommes sur la bonne voie. Plus sûrs défensivement, cela fait cinq matches consécutifs où l'on n'encaisse plus de but. Samedi, Bordeaux sera notre dernier test avant la trêve, il faut gagner à tout prix, améliorer encore notre classement» confirmait Pontus Farnerud. Reste que les blessés monégasques demeurent nombreux et que Didier Deschamps devra faire sans Nonda (cuisse), Rodriguez (cheville), Camara (pied), Lescure (mollet) et Bernardi (genou).

Du côté de la Gironde, on joue plutôt la continuité. Loin des résultats monégasques en dent de scie depuis le début de la saison, les Bordelais, très solides en défense (la deuxième meilleure du championnat avec seulement neuf buts encaissés) n'ont pas connu de réel passage à vide cette saison. Une stabilité salutaire mais qu'on peut toutefois regretter quand on voit le nombre de matches nuls alignés par les hommes de Michel Pavon depuis le 7 août dernier. Pas moins de onze rencontres terminées sur un score de parité, et seulement cinq victoires ! Reste que les Girondins, seulement défaits à deux reprises en 18 journées, jouent le haut du tableau et ont même l'occasion de revenir sur leurs adversaires du soir en cas de victoire. Un succès à Louis II et ils grimperaient de la 6ème à la 3ème place (provisoire ?) du classement. De quoi motiver les joueurs qui devront se montrer bien plus réalistes offensivement s'ils veulent l'emporter ! «Gagner en Principauté de Monaco serait fabuleux avant d'aller en vacances. Mais bon, ça ne va pas être facile. A nous de faire le match pour essayer de gagner» confiait ainsi Hervé Bugnet sur le site officiel du club. Michel Pavon aura lui aussi, à faire avec de nombreux absents puisque Laslandes (hernie inguinale), Riera (péroné), Chamakh (mollet), Lavie (convalescent) seront absents, tout comme Rool et Roux, suspendus.

Les temps forts de la rencontre

- Le début de partie est très légèrement dominée par les Bordelais. Mais attention au réveil monégasque ! Sur le côté droit, Saviola, bien lancé, accélère et tente une frappe dans la course. Ulrich Ramé capte le ballon sans problème (7').

- La réaction bordelaise ne se fait pas attendre. Sur le côté droit de la surface monégasque, Faubert fait parler sa pointe de vitesse et réussit un superbe grand pont sur Modesto puis centre pour Darcheville, seul au second poteau. L'attaquant n'a plus qu'à propulser le ballon de la tête au fond des filets et à mettre fin à une période de 462 minutes d'invincibilité monégasque (1-0, 9').

- Les hommes de Didier Deschamps peinent à mettre du rythme à la partie. Sur une passe en retrait hasardeuse, Saviola récupère le cuir mais ne peut frapper au but, rattrapé in extremis par Planus qui dégage de justesse dans les pieds de l'Argentin (17').

- On était proche du K.O ! Meriem sert Darcheville qui se détend et marque du bout du pied. Mais le but du Bordelais est refusé pour une position de hors-jeu très discutable (21').

- Le club du Rocher semble voir repris la maîtrise du jeu mais peine à se montrer véritablement dangereux. Maicon se fend d'une accélération foudroyante côté droit. Jemmali, dépassé ne peut rien faire et permet au Brésilien de centrer au point de penalty pour Kallon qui reprend du droit, à bout portant. Ramé est battu, impuissant, et doit s'incliner pour la première fois depuis 491 minutes (1-1, 41').

- Monaco veut tenter de faire le break juste avant la mi-temps. Sur une attaque ultra-rapide, Chevanton récupère sur la gauche de la surface bordelaise mais se précipite et rate son tir enveloppé (43').

- Les Monégasques tentent enfin de mettre du rythme à ce match ! A peine rentré en jeu, El Fakiri se signale par un bon débordement côté gauche puis sert Saviola dans la surface. L'Argentin crochète Jurietti qui tente sa chance mais Ramé se détend bien et repousse sur son poteau le ballon de l'Argentin (58').

- Louis II y a cru ! Saviola lance Chevanton dans le dos de la défense. L'Uruguayen récupère et marque mais est à son tour signalé en position de hors-jeu et voit donc son but invalidé (64').

- L'ASM prend l'ascendant sur son adversaire et si le match manque de rythme, parvient tout de même à se procurer quelques belles occasions. Saviola lance à nouveau Chevanton dans le dos de la défense. Cette fois, l'Uruguayen n'est pas signalé hors-jeu mais bute sur un Ulrich Ramé vigilant, bien sorti à sa rencontre (67').

- Sur un bon centre, les Bordelais étaient tout près de tromper Roma pour la seconde fois de la soirée. Le milieu de terrain nigérian, Uche, reprend donc de la tête un très bon centre mais sa tentative passe au ras du poteau droit de Roma (71').

- Enorme occasion monégasque ! Saviola, lancé par Zikos sur la gauche de la surface bordelaise, élimine Ramé puis remet intelligemment en retrait pour Chevanton, seul face au but vide. Mais l'Uruguayen est gêné par le retour in-extremis de Jurietti et rate sa frappe, le cuir trouvant finalement le poteau gauche de Ramé (81').

- Les Monégasques s'activent en cette fin de match ! Maicon tente sa chance d'une frappe lointaine. Ramé, sur la trajectoire commet une faute de main et laisse passer le ballon sous son ventre. Adebayor surgit et tente de frapper dans un angle fermé mais le gardien bordelais parvient tout de même à s'interposer et récupère le ballon (88').

La prestation de Monaco

Difficile de croire que les Monégasques jouaient pour conforter leur troisième place du classement au début de la rencontre. Manque de punch, d'envie, les hommes de Didier Deschamps ont mis beaucoup de temps pour entrer dans la partie. Le temps pour leurs adversaires de prendre la maîtrise du ballon et de marquer un but très rapidement. Puis, au fur et à mesure de la première période, les Monégasques ont quelque peu haussé le rythme sans toutefois lancer les chevaux et faire le siège du but de Ramé. Car s'ils ont peu à peu repris la maîtrise du ballon, les Rouge et Blanc n'ont longtemps été dangereux que sur coup de pied arrêté ou grâce à quelques mauvaises relances d'une défense bordelaise parfois peu inspirée. Reste que comme ses adversaires, une seule occasion a suffi au club de la Principauté pour revenir au score. La seconde période filait selon le même scénario que les dernières minutes de la première mi-temps. Les Monégasques dominaient sans parvenir à imposer leur rythme et à mettre à mal la défense bordelaise. La fatigue aidant, il était difficile aux deux équipes de proposer un jeu alléchant et percutant. Dommage pourtant pour des Monégasques qui auraient pu l'emporter en tentant un peu plus d'aller vers l'avant. Car s'ils ont fait preuve d'un manque de réalisme évident, notamment en fin de match, les hommes de Didier Deschamps ont démontré ce soir qu'ils pouvaient être dangereux s'ils accéléraient leur jeu. Leur réveil aura été trop tardif et leur finition trop peu précise pour que les Monégasques l'emportent…

Flavio Roma aura finalement été assez tranquille et n'aura pratiquement touché le ballon qu'au fond de ses filets, après un but sur lequel il ne peut rien. Sa défense, même si elle a parfois laissé de nombreux espaces aux attaquants bordelais, aura, elle aussi, tenu le coup, même si la sortie prématurée de Givet l'a certainement quelque peu bouleversée. On peut toutefois relever la bonne performance de Maicon, très actif sur le front de l'attaque et de Modesto qui a tenté d'animer le jeu des siens. Le milieu de terrain monégasque a quant à lui connu des difficultés en tout début de rencontre, bien pris par ses adversaires bordelais avant de reprendre le dessus au fil du match. Hormis Kallon et Farnerud toujours très actifs, on peut noter la très bonne rentrée d'El Fakiri, qui a fait parler de lui à peine quelques secondes après son arrivée sur le terrain. En revanche, Patrice Evra n'a pas, une nouvelle fois, été parmi les meilleurs et peine toujours à retrouver le niveau de la saison dernière. Enfin, en attaque, l'entente Saviola – Chevanton marche toujours à plein. Les deux flèches monégasques se trouvent à merveille mais ont, ce soir, pêché par manque de réalisme (on peut notamment regretter les nombreuses occasions ratées, par manque de concentration ou de chance, de Chevanton). Rapides, techniques, nul doute que de nombreux buts seront marqués dès qu'ils auront retrouvé leur efficacité.

La prestation de Bordeaux

Apparemment plus décidés que leurs hôtes, les Bordelais entamaient la partie avec une claire volonté d'aller de l'avant. Bien leur en prenait puisque, ayant la mainmise sur le match, ils ouvraient très rapidement la marque. Mais s'ils poussaient encore pendant dix minutes pour tenter de doubler la mise, les hommes de Michel Pavon perdaient peu à peu du terrain, récupérant le ballon de moins en moins haut. Heureusement pour eux, les Monégasques ne semblaient pas décidés à passer la surmultipliée et ne les assiégeaient pas véritablement. Mais à reculer de plus en plus et à accumuler les mauvaises passes ou relances, à jouer avec le feu, les Girondins ont fini par se brûler et à subir eux aussi la loi du réalisme adverse, encaissant un but au plus mauvais moment, juste avant la mi-temps. Un but d'autant plus regrettable que les Girondins ont eu, en deuxième mi-temps, toutes les peines du monde pour se montrer véritablement dangereux. Fatigués, usés, jouant visiblement le match nul, les hommes de Michel Pavon ne semblaient plus avoir la force de mener le jeu et d'imposer leur rythme. On a toutefois senti qu'ils étaient capables de renverser la vapeur sur un contre bien mené ou un coup de pied arrêté, bien aidés en cela par les nombreux espaces de la défense monégasque. Reste que la fin de match demeurait entièrement rouge et blanche, les Girondins se contentant du point du match nul, leur 12ème depuis le début de la saison…

Tout comme son homologue monégasque, Ulrich Ramé a du aller chercher l'un de ses premiers ballons au fond de ses filets. Mais contrairement à Flavio Roma, il a eu beaucoup plus de travail en seconde période, se montrant très présent sur les ballons chauds. On peut toutefois regretter ses approximations (sortie hasardeuse ou faute de main) qui auraient pu coûter cher à son équipe. La défense bordelaise peut mériter, quant à elle, son titre de deuxième meilleure défense du championnat. Malgré les tentatives monégasques dans les ultimes minutes, elle a relativement bien tenu, grâce notamment à un Franck Jurietti très solide et friand des retours in extremis dans les pieds des attaquants de la Principauté. Au milieu de terrain, on ne peut passer sous silence les bonnes performances des deux internationaux Camel Meriem et Rio Mavuba. Et si le second s'est peu à peu étiolé au fil du match, le premier a une nouvelle fois gratifié ses attaquants de centres bien distillés. Enfin en pointe, Jean-Claude Darcheville a faim et ça se voit ! Privé de terrain depuis de longs mois, le Bordelais veut montrer qu'il en veut. Buteur, il a multiplié appels, débordements, tentatives, se donnant sans compter.

Les Monégasques ont laissé filer une belle opportunité de revenir à sept points de leurs adversaires lyonnais. Désormais à la merci d'un retour marseillais ou auxerrois, les hommes de Didier Deschamps pourront regretter leur manque de réalisme et leur mise en route tardive. Côté bordelais, si on enchaîne les matches nuls, on reste toutefois sur une belle série de six matches sans défaites, dont les deux derniers face à de gros bras de L1, Lyon et Monaco


La fiche technique

AS Monaco 1 – 1 Bordeaux (1-1)
Au stade Louis II : 9 000 spectateurs environ
Arbitre : M. Layec

Avertissements : Zikos (55’), Maicon (90’) - Cohade (45’), Meriem (79’)

Buts : Kallon (41’) - Darcheville (9’)

Les équipes :

Monaco : Roma – Maicon, Modesto, Squillaci, Givet (Perez, 23’) – Kallon (Adebayor, 75’), Farnerud (El Fakiri, 56’), Zikos, Evra – Chevanton, Saviola

Bordeaux : Ramé – Jemmali, Planus, Kapsis, Jurietti – Faubert (Uche, 60’), Cohade, Mavuba, Francia, Meriem - Darcheville (Thiago, 83’)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Tottenham a t-il fait un bon choix en signant un contrat avec Mourinho jusqu'en 2023 ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB