Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Et de huit !
Par Patrick Audouard - Actu Coupe De La Ligue, Mise en ligne: le 11/11/2004 à 00h40
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le PSG a arraché la victoire à l'OM (2-3) au terme d'un incroyable match à rebondissements. Menés de deux buts, les joueurs de Vahid Halilhodzic ont eu les ressources nécessaires pour revenir grâce un doublé du surprenant Boskovic, puis pour l'emporter sur une grosse bourde de Lizarazu. Le PSG s'est ainsi qualifié pour les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue.

Et de huit !

Les enjeux de la rencontre

Les 16èmes de finale de la Coupe de la Ligue tombent à pic pour des Marseillais qui ont beaucoup à se faire pardonner. Le hasard du calendrier leur offre sur un plateau une revanche contre le PSG, quatre jours après leur défaite au Parc des Princes (1-2) en championnat. Il va sans dire que la victoire est impérative pour les coéquipiers de Lizarazu, d'autant plus que le PSG se présentera au Vélodrome avec une équipe bis. Certes, une victoire à ce stade de la compétition n'aurait pas le même impact qu'un succès en championnat, mais les Olympiens auront à coeur d'endiguer cette série de sept défaites consécutives contre Paris qui fait sérieursement désordre. L'ambiance promet d'être électrique sur le terrain comme dans les tribunes, où les supporters ne pardonneront pas le moindre faux pas à leurs protégés. Les Marseillais ont également été mis sous pression par leurs dirigeants, notamment un Christophe Bouchet qui était on ne peut plus virulent envers son équipe après la défaite de dimanche. «Si l'on n'y est pas contre le Paris SG, je ne vois pas quand on le sera» , avait tonné le président olympien après la conférence de presse. Cette rencontre marque le retour aux affaires d'un Pegguy Luyindula qui aura beaucoup à prouver ce soir. Koke glisse à droite à la place de Fiorèse, alors que Pedretti retrouve sa place dans l'entrejeu.

Les Parisiens, au contraire vont beaucoup mieux. Vainqueurs de leurs adversaires de ce soir dimanche, les joueurs de Vahid Halilhodzic sont en train de se refaire une santé dans leur jeu et dans leur tête. On sent le PSG réaliste et combattif de la saison dernière de plus en plus proche. Les recrues Yepes et Armand ont enfin retrouvé leur meilleur niveau, mais respectivement au repos et suspendues, elles ne seront pas là ce soir, tout comme M'Bami, Cana, Coridon, Pancrate et Pauleta. Un turn-over qui devrait permettre à quelques joueurs de se montrer, dont le gardien Jérôme Alonzo. «Si on décompresse là, c'est qu'on n'a rien compris. Nous irons au Vélodrome sans appréhension, avec beaucoup de confiance, d'humilité et d'ambition. Les joueurs qui ont moins l'habitude de jouer vont evidemment avoir les crocs. Il va falloir canaliser tout ça» , a estimé le gardien numéro 2 dans l'Equipe. L'équipe parisienne a choisi d'évoluer ce soir en 5-4-1, avec Badiane, Helder et Pierre-Fanfan en défense centrale, Cissé et Benachour en milieux axiaux, Mendy et Boskovic sur les côtés et Ljuboja seul en pointe.

Les faits du match

- Première occasion marseillaise. Sur un coup franc venu de la gauche, cafouillé par Alonzo, Koke remet intelligemment en retrait à Déhu, qui frappe en force. Le ballon frôle la transversale (4').

- Bamogo a du culot. Collé à la ligne de touche, l'ancien Montpelliérain repique un peu au centre et tente une frappe soudaine qu'Alonzo sort difficilement du pied (7').

- Paris réagit par Benachour, qui d'une frappe à ras de terre oblige Barthez à se détendre. Puis c'est Boskovic qui, en pivot, ne peut cadrer sa frappe. Le match est pour l'instant très vivant, avec des occasions de part et d'autre. Dommage qu'il y'ait autant de fautes, avec déjà trois cartons jaunes sortis par l'arbitre (10').

- Marseille exerce une grosse pression sur le PSG. Plusieurs centres sont dégagés en catastrophe par les Parisiens, et les sorties aériennes d'Alonzo sont loin d'être sécurisantes ! (25')

- Boskovic est toujours aussi inconstant. Le Serbo-monténégrin se joue de deux défenseurs sur une belle série de dribbles, mais sa frappe du gauche s'envole dans les tribunes. Ce joueur a du talent, mais est très maladroit dans le jeu et dans le dernier geste (29').

- Quel coup franc de Pedretti ! Légèrement excentré sur la droite, à 20m du but d'Alonzo, Luyindula obtient un coup franc plutôt destiné à un gaucher. Ferreira feint de le frapper, ce qui embarque Alonzo. Pedretti enroule alors un petit bijou de frappe qui finit sa course dans la lucarne parisienne (1-0, 37'). Superbe !

- Marseille obtient un penalty ! Les Parisiens sont complètement dépassés par les évènements. Helder ceinture Bamogo dans la surface sur un centre olympien. L'attaquant se fait justice lui-même d'un contre-pied parfait (2-0, 39'). Dans une ambiance de feu, l'OM vient de faire le break, et semble tenir sa revanche.

- Paris se relance ! Après une frappe de Ljuboja joliment détournée par Barthez en corner, celui-ci permet à Boskovic, seul aux 6m, de fusiller le gardien olympien ! L'arbitre siffle la mi-temps sur ce but capital pour le PSG, puisqu'il lui permet de revenir dans le match. Côté Marseillais, Anigo risque de crier fort pendant la pause (2-1, 45').

- But extraordinaire d'un Boskovic méconnaissable ! Sur une belle transversale de Mendy, le Bosniaque contrôle de la poitrine et réussit une volée magistrale des 20m. Barthez reste pétrifié sur place et le ballon finit au fond des filets (2-2, 55'). Incroyable retournement de situation !

- Enorme erreur de Barthez qui aurait pu lui coûter cher ! Le gardien marseillais, sorti loin de ses buts, expédie un dégagement sur Benachour, qui tente aussitôt de le lober. Le ballon passe largement à côté, au grand soulagement d'un Fab pas si «Fabulous» que ça sur cette action (75').

- Les centres marseillais sont souvent de qualité, mais les défenseurs parisiens sont toujours très présents dans la surface pour empêcher les attaquants phocéens de les reprendre, à l'image d'une belle intervention d'Helder devant Marlet (81').

- Lizarazu crucifie son équipe et le PSG inscrit le but de la victoire ! Scénario extraordinaire au Vélodrome ! Lizarazu rate complètement une passe en retrait de la tête à Barthez. Mendy, qui a bien suivi, s'empare du ballon, dribble adroitement le gardien phocéen et conclut dans le but vide, sous une bronca de sifflets (2-3, 90').

La prestation de l'OM

Les Marseillais ont alterné dans ce match le très bon en première mi-temps, et le franchement pitoyable en seconde période. Lancés comme des affamés dans ce match couperet, les coéquipiers de Barthez ont tout de suite la mainmise sur le jeu. Inspirés devant, guidés par un Pedretti revenu à un haut niveau, les Phocéens sont partis pour l'emporter aisément face aux remplaçants parisiens. Les deux buts de Pedretti et de Bamogo, inscrits coup sur coup sur des balles arrêtées, semblent avoir plié l'affaire. Et puis il y a le tournant du match, ce but concédé juste avant la mi-temps sur corner après une certaine passivité dans la surface. Après ce but, les Marseillais n'ont jamais retrouvé ce jeu flamboyant de la première mi-temps au retour des vestiaires. Brouillons, désespérément maladroits dans le dernier geste, ils sont assommés par ce but génial d'un Boskovic qu'ils ont peut-être sous estimé. Par la suite, ils poussent sans relâche, sans jamais parvenir à se montrer très dangereux.

La défense marseillaise a manqué de solidité dans cette rencontre, laissant un Fabien Barthez que l'on sent de moins en moins confiant encaisser trois buts, sans y pouvoir grand chose. Le portier des Bleus a néanmoins sorti quelques belles parades. L'erreur fatale de Lizarazu est tellement inhabituelle chez lui qu'elle montre bien la crise dans laquelle sont entrés les Marseillais, et le manque de sérénité qui les habite. Ferreira a été fébrile sur son côté, alors que la défense centrale Déhu-Méïté s'est montré fidèle à elle-même, c'est à dire relativement solide. Au milieu, Costa a une nouvelle fois de plus été décevant, au contraire de Pedretti, buteur et à l'origine de beaucoup d'actions chaudes. Le milieu olympien a été le meilleur de son équipe ce soir. Batlles a été fantomatique, tout comme Koke. Bamogo a marqué sur penalty, mais a été trop individualiste, alors que Luyindula, sevré de ballons exploitables, a été encore une fois méconnaissable. Un comble pour un joueur d'un tel talent !

La prestation de Paris

Le PSG est devenu le cauchemar de Marseille ! On ne donnait pourtant pas cher de la peau du PSG après les quarante premières minutes. Asphyxiés par des Marseillais conquérants, rarement dangereux, les joueurs parisiens, menés de deux buts, semblaient retomber dans leurs travers du début de saison. Le but d'un Boskovic jusque là maladroit a eu le mérite de les réveiller. Malgré une pauvreté de jeu assez prononcée, les Parisiens ont su, contrairement aux Marseillais, se créer les occasions les plus franches en seconde mi-temps. Et l'inimaginable est arrivé, grâce à un but formidable de Boskovic, pour lequel ce doublé pourrait constituer le déclic tant attendu, et à l'opportunisme d'un Mendy énorme ce soir. Les Parisiens ont également montré ce soir une solidité défensive à toute épreuve, qui a fait tourner en bourrique des Olympiens désespérés. Le Paris de l'an dernier semble revenu de plus belle, grâce à une mentalité qui semble à nouveau capable de franchir tous les obstacles. De bon augure pour la suite de la saison !

Si le PSG a gagné, en revanche Jérôme Alonzo a perdu des points ce soir. Le gardien parisien n'a pas montré grand chose, et a été loin de son niveau de la saison passée. Il a été trompé par la feinte de Ferreira sur le coup franc de Pedretti, a raté de nombreuses interventions aériennes et des prises de balles qui semblaient pourtant facile. Heureusement pour le portier, la défense parisienne a accompli une seconde mi-temps héroïque, après un premier acte bien difficile. A son passif, beaucoup trop de fautes commises aux abords de la surface. A noter la belle prestation du jeune Badiane, qui a souvent été décisif par son placement, tout comme Helder. Au milieu, Cissé et Benachour ont fait ce qu'ils ont pu, mais ont dû baisser pavillon devant Pedretti et Costa. Sur les côtés se trouvent les deux hommes du match. Honneur à Boskovic, qui a encore beaucoup de mal dans le jeu, mais qui a inscrit un superbe doublé qui a remis son équipe en selle. Et que dire de la prestation de Mendy, infatigable provocateur sur son côté droit, qui a livré un superbe combat à Lizarazu, pour finalement l'emporter sur une erreur de son rival direct. A noter, pour conclure, la prestation terne d'un Ljuboja, qui a dû de plus sortir sur blessure, touché à l'épaule.

Le PSG a donc une fois de plus mis les Marseillais à terre au terme d'un retour extraordinaire. Les Olympiens semblent désormais bien rentrés dans une crise qui pourrait se prolonger sans une réaction très rapide.


La fiche technique :

Marseille 2-3 Paris Saint-Germain
Au Stade Vélodrome, 55 000 personnes environ
Arbitre : M. Bré
Buts : Pedretti (37’), Bamogo (39’, s.p.) / Boskovic (45’, 55’), Mendy (90’)
Avertissements : Pedretti (6’), Lizarazu (11’), Meïté (31’) / Benachour (6’), Helder (25’), Ateba (48’), Pierre-Fanfan (60’)
Les équipes :

Marseille : Barthez - Ferreira, Déhu, Meïté, Lizarazu - Koke (Fiorèse, 65’), E. Costa, Pedretti, Batlles (Hemdani, 90+2’) - Bamogo, Luyindula (Marlet, 78’)

Paris : Alonzo - Pichot, Helder, Pierre-Fanfan, Badiane, Ateba - B. Mendy, E. Cissé, Benachour, Boskovic (Ibisevic, 73’) - Ljuboja (Ogbeche, 65’)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
Quelle équipe allez-vous supporter en Ligue 1 cette saison ?

Paris SG
Marseille
Lyon
Lille
Saint-Etienne
Monaco
Nice
Bordeaux
Nantes
Strasbourg
Rennes
Toulouse
Montpellier
Metz
Nimes
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB