Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Monaco passe, Bordeaux trépasse
Par Marie Ange Kostoff - Actu Coupe De La Ligue, Mise en ligne: le 10/11/2004 à 00h18
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Première incursion des clubs de L1 en Coupe de la Ligue, premières surprises ! Bordeaux et Toulouse éliminés, Monaco et Strasbourg qui se rassurent, Sochaux de justesse, les premiers matches des 16ème de finale de la Coupe de la Ligue donnent le ton !

Sedan 0–1 Monaco

Sept matches. C'est ce qu'il aura fallu aux Monégasques pour renouer avec la victoire dans l'Hexagone. Après une défaite et cinq matches nuls en championnat, les hommes de Didier Deschamps se sont en effet imposés sur la plus courte des marges face à Sedan. Et pourtant, les Monégasques n'auront pas ménagé leurs efforts pour faire tomber l'équipe ardennaise. Car si les Sedanais étaient les premiers à se montrer dangereux sur une frappe de Sabin frôlant les buts de Fabien Audard (11'), Shabani Nonda ne tardait pas à répliquer. Dès la 13ème minute de la rencontre, le Congolais donnait des sueurs froides aux supporters sedanais, ratant une occasion en or. A peine le temps de respirer que le club du Rocher repartait de l'avant mais touchait du bois sur une frappe de Chevanton. Dominateurs, les Monégasques ne parvenaient toutefois pas à trouver la faille et rentraient au vestiaire sur ce score nul et vierge. Ils ne tardaient cependant pas à être récompensés puisqu'à peine plus de cinq minutes après la reprise, Chevanton, décidément très en forme, adressait une frappe sèche à l'entrée de la surface de réparation et trompait le portier sedanais, impuissant (1-0, 51'). Enfin récompensés de leurs efforts, les Monégasques allaient pourtant trembler à dix minutes de la fin, Fabien Audard, doublure de Flavio Roma, détournant une tête de Lorthioir qui prenait le chemin de ses filets. Seule une dernière tentative de Gagnier, dans le temps additionnel venait troubler les hommes de Didier Deschamps qui se qualifient donc pour les 8ème de finale de la compétition.

Brest 1–2 Sochaux

Quatrièmes de L1, les Sochaliens s'en allaient ce mardi défendre leur titre sur les terres brestoises. Un match piège pour des Lionceaux invaincus depuis la fin septembre mais qui devaient affronter des surprenants promus de L2, actuellement deuxièmes de leur championnat. Et loin d'être impressionnées, les pensionnaires de L2 attaquaient la rencontre tambour-battant. Sur un coup-franc de Boulanger, la défense sochalienne ne parvenait pas à se dégager rapidement et le ballon échouait à Forest qui marquait le premier but de la rencontre d'une frappe puissante (1-0, 4'). Et loin de se satisfaire de cette avance, les Brestois repartaient à l'attaque, Maspimby, parti en contre, se retrouvant seul devant le but sochalien mais ne parvenant pas à doubler la mise, le cuir échouant sur la transversale. Mais les hommes de Guy Lacombe ne s'en laissaient pas compter et, sur un coup-franc de Jérémy Mathieu, les Lionceaux revenaient à la marque, le cuir frôlant le ras du poteau du portier brestois avant de faire trembler les filets (1-1, 29'). La rencontre, perturbée par la pluie en fin de deuxième période ne semblait pas vouloir trouver de vainqueur et on semblait se diriger vers les prolongations. Mais c'était sans compter sur la vista sochalienne. Après une belle action collective, Romain Pitau inscrivait ainsi le but de la victoire, reprenant le centre de Zaïri (2-1, 87'). Les Lionceaux ont eu chaud mais poursuivent leur route.

La L1 en voyage

Grosse surprise de la soirée, les Bordelais, en déplacement à Dijon se sont fait surprendre par des Bourguignons déterminés. Menés au score après 17 minutes de jeu sur un but d'Heizmann, les Girondins parvenaient toutefois à faire leur retard en seconde période, grâce à un but de Cohade mais étaient poussés en prolongation par les Dijonnais. Une prolongation fatale aux hommes de Michel Pavon, crucifiés par un but de Mangione à la toute dernière minute de la demi-heure supplémentaire. Mais dans leur malheur, les Bordelais ne sont pas seuls puisque les Toulousains ont connu la même mésaventure face à Clermont. Au terme d'une partie sans but, les hommes d'Erick Mombaerts ont ainsi dû s'incliner 5 tab à 4. Autre destin plus glorieux pour une équipe en quête de victoire, celui de Strasbourg. Rentrés aux vestiaires avec un but d'avance grâce à Niang (40'), les Alsaciens étaient rejoints au score à la 65ème minute sur un but de Grax, avant de passer la vitesse supérieure et de faire la différence en à peine cinq minutes par Niang une nouvelle fois (74'), puis par Farnerud (80'). De quoi mettre du baume au coeur d'une équipe encore convalescente.

Les duels fratricides

Face à des Corses pourtant dominateurs en deuxième période, les Caennais, plus réalistes, ont empoché leur ticket pour les huitièmes de finale. Menant 1-0 à la pause (Jovicic, 42'), les Normands ont doublé la mise à vingt minutes de la fin, par Deroin (2-0, 70'). La Corse qui pleure à Ajaccio mais la Corse qui rit avec Bastia. Incapables de se départager à l'issue du temps réglementaire, Messins et Bastiais étaient poussés à la prolongation. Trente minutes de plus que les 22 acteurs mettaient enfin à profit pour tenter de faire la différence. Et à ce jeu là, les Bastiais étaient les plus forts puisque dans la première période des prolongations, Jau et Vairelles inscrivaient les deux buts de la victoire, la réduction du score messine par Gueye ne sauvant pas les siens. Tout comme Metz et Bastia, le troisième choc entre les équipes de L1, entre Nice et Lens a dû aller jusqu'au prolongations pour que l'on connaisse son issue. Mais le score en étant resté à 1-1 (Keité, 13' pour Lens; Roudet, 45' pour Nice), les Lensois ont dû attendre les tirs aux buts pour l'emporter 5 tab à 4.

A noter également les larges victoires de Montpellier sur Reims (3-1), du Havre sur le Mans (4-1) et de Saint-Etienne sur Créteil (3-1).

A suivre mercredi 10 novembre :

Nantes Laval
Guingamp Istres
Lille Lyon
Marseille PSG



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
Constituez votre meilleur onze 2019 ! Quel défenseur central à côté de van Dijk ? (3eme et dernier tour)

Kalidou Koulibaly (Naples)
Sergio Ramos (Real)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB