Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
L’OM reprend goût à la victoire - L’avis du spécialiste (Olympiakos 0-1 OM)
Par Nicolas Lagavardan - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 13/09/2011 à 23h19
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

A défaut d'être brillant, l'OM a ramené l'essentiel : la victoire (0-1), de son déplacement au Pirée mardi soir lors de la 1ère journée de Ligue des Champions. Les Marseillais ont globalement maitrisé la rencontre face à un Olympiakos limité et prennent la tête de leur groupe.

L’OM reprend goût à la victoire - L’avis du spécialiste (Olympiakos 0-1 OM)
51e : Lucho a forcé le destin en faveur de l'OM

L'avis de Nicolas Lagavardan

Pour entrevoir son avenir européen avec sérénité, Marseille se devait de ramener un résultat positif, et si possible une victoire, de son déplacement sur la pelouse de l'adversaire a priori le moins fort du Groupe F. Mission accomplie. Englués en championnat, les hommes de Didier Deschamps ont renoué avec la victoire (0-1) face à l'Olympiakos. Si le résultat est idéal, les Phocéens n'ont toutefois pas été très bousculés mais ont quand même montré des faiblesses qu'ils devront gommer face à Dortmund et Arsenal (1-1 dans le même temps).

L'OM s'impose sans briller

En l'absence d'A. Ayew et Gignac, Deschamps avait choisi une formule défensive, avec Morel milieu gauche devant Traoré. Avec Valbuena préservé sur le banc, les Marseillais auraient pourtant pu ouvrir la marque très tôt, mais Diawara manquait sa tête sur corner (2e). L'OM a plutôt eu la maitrise du jeu mais a connu des turbulences dans les zones de vérité, avec une fébrilité défensive et des difficultés à trouver le cadre adverse. Les deux ailes (Morel et Amalfitano) n'ayant pas permis d'apporter suffisamment le danger en première mi-temps, les Marseillais ont souvent tenté de passer dans l'axe, avec Lucho et Cheyrou.

C'est pourtant sur un centre de Morel que Cheyrou tirait au dessus de la tête (35e). Dans la foulée, Rémy trouvait le poteau au bout de sa frappe (37e). Après la pause, Morel poursuivait sa montée en régime et Marseille frappait d'entrée avec Lucho (51e, 1-0). L'OM prenait l'ascendant et aurait pu doubler la mise par Cheyrou (62e) et Diawara (63e). Durant la dernière demi-heure, les coéquipiers de Mandanda se sont repliés et ont commis des fautes qu'ils auraient pu payer cher. Fanni par exemple, était exclu pour un tacle trop engagé (90e+4). Au final, l'OM a quand même plutôt dominé son adversaire et mérite donc sa victoire.

L'Olympiakos a joué une demi-heure

Le dernier match officiel de l'Olympiakos datait du 17 avril ! Pas évident de reprendre directement par la Ligue des Champions. Avec les anciens de L1 Modesto, Mirallas et Abdoun au coup d'envoi, l'écurie grecque a pourtant bien démarré la rencontre avec des combinaisons offensives intéressantes. Les premières ont d'ailleurs permis de constater la fébrilité de la défense de l'OM. Mais à court de rythme, les Grecs n'ont pas pu tenir bien longtemps et ont progressivement subi les débats. Le but marseillais a réveillé l'Olympiakos et ses supporters mais les Grecs ne parvenaient plus à exploiter les errances adverses et semblent déjà condamnés à la dernière place du groupe…

L'homme du match : Lucho Gonzalez (Marseille)

Dans cette partie d'un niveau relativement moyen, Lucho Gonzalez a su être décisif en surgissant au premier poteau pour inscrire le seul but du match. Il a aussi été plutôt bon à la mène en cherchant systématiquement des solutions vers l'avant.

Ils ont brillé

Après une première demi-heure timide, Morel a pris son nouveau rôle de milieu gauche à bras le corps, avec des centres ajustés dont l'un d'eux a permis à Lucho d'ouvrir le score. Cheyrou a rempli sa part du contrat et permis à l'OM de prendre l'ascendant dans l'entrejeu. Très engagé, Diawara a loupé une belle occasion d'entrée, a mis un bon tampon à Yeste et a connu des débuts difficiles avant de s'imposer progressivement dans les duels. A ses côtés, Nkoulou a été bien présent. Côté Olympiakos, Mirallas a posé des problèmes à l'OM par ses dribbles et sa vivacité.

Ils ont déçu

Baptême européen difficile pour Amalfitano, dont le rendement a été faible. L'ancien Lorientais a manqué de justesse technique, de lucidité et va devoir muscler son jeu. Une seule occasion pour Rémy, sur le poteau, l'attaquant a eu très peu de ballons à exploiter. Rendement encore insuffisant pour Diarra qui semble parfois un peu perdu. Les trois remplaçants, J. Ayew, Kaboré et Fanni ont semé le désordre. Ce dernier est d'ailleurs reparti au vestiaire à peine rentré, pour un tacle le pied en avant jugé trop dangereux par l'arbitre. Certes, même si on a déjà vu pire… Côté grec, Abdoun a fait illusion en début de match avant de rentrer dans le rang. Au milieu, Fuster n'a pas réussi à prendre le jeu à son compte.

La note du match : 4,5/10

Dans une ambiance chaude au Pirée, le match a globalement manqué d'intensité, de rythme et de génie. Les occasions de s'enflammer ont au final été peu nombreuses et le niveau technique des deux équipes n'a pas atteint des sommets.

Le but

- Morel élimine deux joueurs sur l'aile gauche et centre à terre pour la reprise du gauche de Lucho au premier poteau (51e, 1-0).

Marseille prend la tête du Groupe F avec trois points, devant Arsenal et Dortmund (un point chacun). Prochain rendez-vous pour l'OM, au Vélodrome le 28 septembre, face au Borussia Dortmund. Voir le classement et le calendrier du Groupe F.


Ligue des Champions / 1ère journée
Olympiakos Le Pirée – Olympique de Marseille : 0-1 (0-0)
Georgios Karaiskakis Stadium (Pirée)
Arbitre : Pedro Proença (Portugal)
But : Lucho (51e)
Avertissements : Mirallas (61e), Papadopoulos (90e) – Morel (71e), Amalfitano (86e), J. Ayew (90e)
Exclusion : Fanni (90e+4)

Olympiakos : Costanzo - Torossidis, A. Papadopoulos, Mellberg, Yeste (Djebbour, 55e) – Fejsa (Makoun, 67e), Modesto - Abdoun, Fuster (Ibagaza, 67e), Holebas - Mirallas. Entraîneur : Ernesto Valverde.

Marseille : Mandanda - Azpilicueta, Diawara, Nkoulou, Traoré – Lucho (Kaboré, 77e), Diarra, Cheyrou (Fanni, 81e) - Amalfitano, Rémy (J. Ayew, 68e), Morel. Entraîneur : Didier Deschamps.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS

La note du match
4,5
Dans une ambiance chaude au Pirée, le match a globalement manqué d'intensité, de rythme et de génie. Les occasions de s'enflammer ont au final été peu nombreuses et le niveau technique des deux équipes n'a pas atteint des sommets.


Sondage Maxifoot
Quel adversaire souhaitez-vous en priorité pour le PSG en 8es de Ligue des Champions ?

Chelsea
Dortmund
Atletico Madrid
Naples
Tottenham
Atalanta
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB