Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Mornar, le baroudeur
Par Patrick Audouard - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 14/09/2004 à 23h02
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Rennes a l'honneur de vous présenter son globe-trotter ! Ivica Mornar, à 30 ans, est l'une des nouvelles recrues du Stade Rennais pour la saison 2004-2005. Déjà adopté après quatre matches par le public du stade de la route de Lorient, le grand Croate a tout pour s'imposer en Bretagne. Parfait complément d'Alexander Frei en attaque, il pourrait tirer Rennes vers le haut. Portrait d'un joueur insaisissable !

Adopté par le public

Ivica Mornar n'en revenait pas. Lors de son deuxième match avec le Stade Rennais, face à Nantes (1-0), il est sorti sous les vivas du public, pourtant difficile, de la Route de Lorient. Auparavant, le Croate avait rendu fous les défenseurs nantais par sa vivacité et ses dribbles, mais il avait aussi manqué deux occasions en or face à Mickaël Landreau. «C'est la première fois que je suis accueilli ainsi. Ca aide à vite s'intégrer, mais ce n'est pas un problème pour moi, car j'ai l'habitude. Non, franchement, je rate deux buts et on m'applaudit quand même, je n'ai rien à redire» , s'est étonné le grand Croate dans France-Football. Dur avec lui-même, Ivica ! Car le public de la Route de Lorient est dur, mais connaisseur. Mornar n'a certes par marqué, mais il a offert le but de la victoire à Frei. De plus, le joueur est récidiviste ! Lors de son premier match avec le club breton, à Auxerre, il rentre en jeu, et d'un maître centre permet au diabolique Suisse de sauver l'honneur en Bourgogne (1-3).

On peut donc parler de débuts en fanfare puisqu'en deux matches, Mornar aura offert deux buts au goléador rennais. Les autres rencontres, à Ajaccio (1-1) et face à Lyon (1-2), voient le Stade Rennais accuser le coup, mais Mornar fait toujours partie des plus dangereux des attaquants rouges et noirs. Les dirigeants rennais sont donc satisfaits de s'être faits prêter ce baroudeur par le club anglais de Portsmouth. Mornar restera au moins cette saison, voire plus longtemps, puisque les Bretons ont obtenu une option d'achat en fin d'exercice. Nul doute que s'il continue comme il a commencé, l'international croate se rendra vite indispensable aux Bretons, qui voudront le retenir. Ce qui ne sera pas forcément chose aisée, tant Mornar aime voyager. Sa riche carrière le prouve.

Une carrière en dents de scie

Ivica Mornar, né le 12 janvier 1994, n'a que 17 ans lorsqu'il débute sa carrière sans le club phare de sa ville de naissance et de son pays, l'Hajduk Split. C'est dans ce club qu'il restera le plus longtemps dans sa carrière, c'est-à-dire quatre ans, remportant au passage trois titres de champion. Il s'y révèle comme un poison pour les défenses, aidé en cela par un physique de déménageur, ce qui n'empêche en rien une très bonne adresse balle au pied. Lors de sa deuxième saison dans le club, Mornar joue 21 matches et inscrit 7 buts, puis enchaîne dans la foulée avec une saison de 27 rencontres pour 8 réalisations. D'excellentes statistiques qui attirent l'oeil de recruteurs étrangers. En 1995, alors qu'il n'a que 21 ans, Mornar quitte le pays pour rallier l'Allemagne et l'Eintracht Francfort. Il y accomplit une saison décevante, n'inscrivant qu'un but en 19 rencontres. Commence alors une période difficile pour le Croate, qui connaît trois clubs en trois ans. Après Francfort, il rejoint le FC Séville, où il ne joue que 11 matches, puis se retrouve en D2 espagnole à Orense.

C'est alors que le Standard de Liège se manifeste, en 1998. Au sein du club belge, Mornar se ressaisit, et inscrit 23 buts en trois saisons pour le club. Il gagne de la confiance et devient l'une des valeurs sûres du championnat belge. En 2001, il passe chez l'ennemi bruxellois, Anderlecht. Il y continue sa bonne série avec 24 nouveaux buts au compteur et un titre de champion de Belgique, en 2004. Ayant retrouvé une efficacité et un mental à toute épreuve, Mornar choisit en janvier 2004 de filer à l'anglaise, à Portsmouth plus exactement. Il n'y dispute que 8 petits matches pour un seul but, mais est tout de même sélectionné pour l'Euro 2004, qu'il dispute en tant que remplaçant. Une compétition dans laquelle il aurait pu être décisif. Lors du deuxième match de poule, rentré en jeu contre la France, il rate un but tout fait en tirant au dessus du but de Barthez, alors qu'une victoire aurait pu permettre aux Croates de se qualifier.

Plus passeur que buteur

Oui mais voilà, tout aussi véloce et bon passeur qu'il est, Mornar est loin d'être une terreur des surfaces, même s'il a réalisé quelques scores honorables tout au long de sa carrière. Pire, le joueur s'est bâti tout au long de son périple en Europe la réputation d'un joueur maladroit devant les buts adverses. Il fait partie de la race de ces joueurs très adroits balle au pied, mais peu à l'aise dès qu'il s'agit de conclure. Une lacune dont il a pleinement conscience. «Je le sais depuis longtemps. Mais j'ai d'autres qualités» , souligne-t-il dans France-Football. A Rennes, il y a déjà Frei, buteur devenu exceptionnel. Mornar aura donc pour tâche lors de cette saison d'offrir des munitions au canonnier helvète. Il a déjà prouvé qu'il pouvait devenir son complément idéal.

En tout cas, le géant croate (1m88 pour 83 kg) compte bien faire son trou dans le club breton. Après une saison difficile en Angleterre, on sent le gaillard affamé. «Je suis là pour retrouver mon plaisir. Je ne suis pas quelqu'un qui aime beaucoup parler ou qui fait des promesses. Je suis juste sûr que je vais donner mon maximum. Après, on verra ce que ça va donner» , confie-t-il au quotidien Ouest France. Une chose est sûre, le joueur croate se sent redevable de la confiance que lui ont montré les dirigeants rennais. «Je sentais que l'on me voulait vraiment. À la fin je me suis dit que si un club insistait comme cela, je devais l'écouter. Finalement, je ne me suis pas trompé : le discours de Monsieur Dréossi et de l'entraîneur, Laszlo Bölöni, m'a convaincu» , a-t-il indiqué. C'est peut être une belle histoire qui commence…

Mornar se sent déjà à l'aise, et le public l'a déjà adopté. Le Croate ne pouvait pas espérer meilleurs débuts en Bretagne, même si les rouges et noirs sont moins performants depuis deux matches. A Ivica de contribuer à ce que le club inverse la tendance. Son entente prometteuse avec Frei semble être l'une des clés du succès. Et si le championnat de France était le bon pour Mornar ?

Fiche technique :

Nom : Mornar
Prénom : Ivica
Age : 30 ans
Taille : 1m88
Poids : 83 kg
Poste : attaquant
Club actuel : Rennes
Clubs précédents : Hajduk Split (1991-1995), Francfort (1995-1996), FC Séville (1996-1997), Odense (1997-1998), Standard Liège (1998-2001), Anderlecht (2001-janvier 2004), Portsmouth (janvier 2004-juin 2004)
International croate, 21 sélections, 1 but.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Quel adversaire souhaitez-vous en priorité pour l'OL en 8es de Ligue des Champions ?

Liverpool
FC Barcelone
Manchester City
Juventus Turin
Bayern Munich
FC Valence
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB